Le Parti Ecologique Ivoirien



Koumassi-Port Bouët-Abobo-Adjamé , le mouvement largement suivi,  Le transport paralysé hier affrontement entre manifestants et policiers à Koumassi




mardi 15  juillet 2008 - Par  L'Inter
 


Pour la première journée, l’opération ville morte a connu un succès dans plusieurs communes d’Abidjan. A Koumassi, Port-Bouët, Abobo, Adjamé notamment. Les chauffeurs de wôrô-wôrô dans cette commune ne se sont pas fait prier pour garer leurs véhicules tôt le matin, et ce après avoir transporté les premiers usagers entre 4h et 6h. Pareil pour les chauffeurs de gbakas. Certains chauffeurs n’ont même pas roulé au cours de cette journée. Le carrefour Renault et le rond point des 220 logements à Adjamé qui grouillent d’ordinaire de monde, étaient carrément déserts. Les usagers des gbakas et des wôrô-wôrô ont éprouvé toutes les peines du monde pour rallier leurs lieux de travail, faute de moyens de transport. La situation était d’autant plus difficile que les bus de la Sotra qui avaient pourtant démarré le service, sont rentrés immédiatement en gare, parce qu’ayant reçu des menaces de la part des chauffeurs manifestants. Les taxis compteurs sont aussi rentrés dans les rangs, eux qui voulaient profiter de ces troubles pour faire de la surenchère. Des forces de l’ordre postés par endroits veillaient à éviter tout débordement. A Koumassi, on a frôlé le pire. En effet, des affrontements pour le moins violents, ont éclaté entre les policiers en patrouille et des manifestants. Au total, le mot d’ordre Abidjan ville morte qui sera à son deuxième jour ce mardi 15 juillet, a été largement suivi. Et ce, au grand dam des Abidjanais qui se sont vus obligés de faire leurs courses à pied.



Source : linter-ci.com

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page