Le Parti Ecologique Ivoirien



Etat civil / Lutte contre le phénomène des mineurs ‘’sans papiers’’ Le Club UA-CI plaide pour l’élargissement des audiences foraines aux enfants de 1 à 12 ans


Rejoignez-nous sur 

mercredi 17 mars 2010 - Par L'Intelligent d'Abidjan


Six cent un (601) enfants de 1 à 12 ans non déclarés à l’état civil dans les départements de Bondoukou et d’Aboisso sont désormais bénéficiaires de jugements supplétifs. Ces mineurs ‘’sans papiers’’ non pris en compte par les audiences foraines, doivent ce nouveau statut à l’exécution du projet de sensibilisation et d’assistance au droit des enfants initié par le Club union Africaine Côte d’Ivoire dont les actes ont été livrés à la presse au siège de la Cosopci sis aux 2 Plateaux le mardi 16 mars 2010 par M. Wodjofini Traoré.

Dès l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance, l’autorité, soucieuse de planifier le développement du pays, a procédé à l’identification de la population résidant sur son territoire et des enfants à la naissance. Cette volonté s’est traduite par la délivrance de l’acte de naissance suite à la déclaration des naissances à l’état civil pour les enfants. Toutefois, la proportion d’enfants non déclarés à l’état civil à la naissance dans le délai prescrit est préoccupante. Et la situation s’est même aggravée avec la crise du 19 septembre 2002. Pour réduire la proportion des sans papiers, le gouvernement a organisé les audiences foraines qui n’ont pris en compte que les pétitionnaires âgés de treize (13) ans et plus. Face au constat que de nombreux enfants resteraient dans leur état de sans papier, le Club Union Africaine Côte d’Ivoire (UA-CI) a élaboré un projet de sensibilisation et d’assistance au droit des enfants. Si l’on en croit son président M. Traoré Wodjofini, la première phase de l’exécution de ce projet avec l’appui financier de l’Ambassade des Etats-Unis dans les départements de Bondoukou et d’Aboisso a permis la délivrance de 601 jugements supplétifs aux enfants de 1 à 12 ans. Outre ce résultat, dix villages et leurs chefs ont été sensibilisés sur la déclaration des naissances et la procédure d’établissement du jugement supplétif, 40 leaders communautaires par village ont été également sensibilisés sur le sujet. Et 8 villages ont bénéficié de l’assistance pour l’établissement de jugements supplétifs. Fort de ces acquis, le Club UA-CI a recommandé au gouvernement l’organisation des audiences foraines en prenant en compte la tranche d’âge de 1 à 12 ans, l’installation et la redynamisation des centres secondaires d’état civil dans les villages. Aux partenaires au développement, l’appui des organisations de la société civile dans la sensibilisation et l’assistance en vue de réduire le nombre d’enfants non déclarés à l’état civil a été sollicité. Pour leur part, M Taky, représentant SEM Wenda Nesbit, Ambassadeur des USA en Côte d’Ivoire et M. Joseph Oulai, sous directeur de l’état civil et de l’identification à Office National de l’Identification (Oni) ont félicité le Club UA-CI pour la pertinence du projet et la qualité des trois activités, à savoir la prospection, la sensibilisation et l’assistance pour la délivrance des 601 jugements supplétifs, menées sur le terrain.

M Tié Traoré


Source : ivorian.net


Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page