Le Parti Ecologique Ivoirien



 Yamoussoukro / Laurent Gbagbo révèle  : ‘’Il n’y avait ni eau ni électricité dans la maison d’Houphouët’’ 

Rejoignez-nous sur 

mardi 05 octobre 2010 - Par L'Intelligent d'Abidjan


  Le Président Laurent Gbagbo, candidat à sa propre succession à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, a repris sa précampagne le lundi 4 octobre 2010. A Toumodi et à Yamoussoukro, Laurent Gbagbo a expliqué pourquoi il a accéléré le processus de transfert de la capitale politique à Yamoussoukro.

«La première nuit que j’ai passée à Yamoussoukro, c’était pour recevoir John Kuffuor (l’ancien Président du Ghana, ndlr). Je suis passé devant la maison d’Houphouët-Boigny, mais il n’y avait même pas d’électricité, il n’y avait pas d’eau. Tout était noir. Au premier étage du palais que j’habite, le plafond s’écroulait, la résidence était dans la brousse. J’ai dû engager une entreprise chinoise pour venir couper les herbes. C’est comme ça que j’ai trouvé Yamoussoukro. Il n’y avait personne dans les maquis, ni dans les restaurants. Après le départ de Kuffuor, j’ai réuni tous les experts de la construction pour leur demander combien ont coûté les bâtiments construits à Yamoussoukro, mais on n’arrivait pas à me faire le point. Si on a dépensé tant de milliards de FCFA pour construire Yamoussoukro, on a voté une loi pour en faire la capitale et qu’on ne vient pas l’utiliser, tout cet argent est jeté à l’eau. Mais, comme je ne veux pas jeter l’argent de la Côte d’Ivoire à l’eau, j’ai fait une conférence de presse pour dire que la capitale vient à Yamoussoukro et j’ai pris un décret pour transformer la résidence d’Houphouët en musée (…) Ceux qui mangeaient dans la main d’Houphouët et qui l’appelaient nanan, ils n’ont pas fait cela, mais Dieu les voit », a révélé Laurent Gbagbo. Dans son élan, le chef de l’Etat a annoncé que les infrastructures du transfert de la capitale à Yamoussoukro, dont les travaux sont en cours, seront livrées très bientôt. « On a fini de faire l’hôtel des députés, on est en train de faire l’Assemblée nationale et fin 2011, l’Assemblée nationale sera achevée totalement. La présidence de la République nous sera livrée vers 2012, l’autoroute est déjà là, on a même commencé à goudronner vers Taabo. Je fais la politique, parce que les choses ne sont pas nettes en Côte d’Ivoire. Donc, je suis venu arranger ce qui est dérangé et celui qui est contre la capitale, fait de la sorcellerie », a ajouté le candidat de La Majorité Présidentielle, dans un échange interactif avec les milliers de jeunes, de femmes et de vieux, venus des différentes contrées de la région des Lacs et qui ont envahi la place Jean-Paul II de Yamoussoukro. C’est pourquoi, le candidat Laurent Gbagbo, qui a présenté M. N’goran Yobouet Gérard, la personnalité en charge du transfert de la capitale, a remis son mandat entre les mains des populations de la région des Lacs, à l’instar de celles de la Côte d’Ivoire toute entière. « Je suis devant vous pour dire que je n’ai pas fini le travail que j’ai commencé. Je remets mon mandat entre vos mains. Si vous voulez que nous continuons, la décision est entre vos mains le 31 octobre. Vous connaissez tous les candidats, chacun viendra vendre sa marchandise (…) Je suis là pour redresser ce qui est dérangé, mais le 31 octobre dépend de chaque citoyen (…) Le temps des élections est arrivé, le temps des mensonges aussi. Je suis présent et je suis prêt pour le combat, alors je vous demande de choisir quelqu’un de courageux, d’honnête et de clairvoyant», a dit Laurent Gbagbo, en promettant de poursuivre des travaux de développement et d’amélioration des conditions de vie des populations ivoiriennes. Il s’agit de la mise en place d’un réseau de transport urbain à Yamoussoukro, la banque pour l’emploi des jeunes, des femmes et des retraités, l’assurance maladie universelle après sa réélection, l’école gratuite et obligatoire. Le gouverneur du District de Yamoussoukro, N’dri Koffi Appolinaire, a invité ses parents à faire le choix de la raison, en plébiscitant le candidat Laurent Gbagbo, au premier tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Toumodi promet 50% de l’électorat. Le porte parole des populations de Toumodi, le DDC Djêkê Koffi, a présenté le candidat Laurent Gbagbo comme « un arbre » aux racines profondes et puissantes et « qui ne peut s’effondrer à la moindre petite bourrasque ». Fort de cette conviction, ces populations ont pris l’engagement de porter leur choix sur le candidat de La Majorité Présidentielle, qui incarne les vertus d’humilité, de courage et de franchise. « Toumodi est avec vous aujourd’hui, demain, toujours et nous allons le prouver le 31 octobre en vous donnant 50% de nos voix », a-t-il promis.

Olivier Dion, envoyé spécial



Source : ivorian.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page