Le Parti Ecologique Ivoirien



COTE-D'IVOIRE

Kouchner à Abidjan : "Sarkozy répare les torts de Chirac"



lundi 16 juin 2008 - Par NOUVELOBS.COM

Kouchner - Gbagbo
En envoyant à Abidjan le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, Nicolas Sarkozy a réparé "les torts" commis par Jacques Chirac, estime, lundi 16 juin, une partie de la presse ivoirienne. Reste que les journaux s'interrogent néanmoins sur la portée de cette visite.

Pour Fraternité Matin, la "volonté ferme" de la France de normaliser ses relations avec la Côte d'Ivoire s'explique par la volonté du président français de rompre avec l'attitude de son prédécesseur, et par les intérêts des entreprises françaises dans ce pays.
"La France allait-elle longtemps laisser s'échapper sa 'perle' et sa 'poule aux oeufs d'or' ?", lance le quotidien gouvernemental, qui d'ajoute qu'"elle a eu raison d'être vigilante et de se dépêcher", en envoyant ce week-end son chef de la diplomatie.
Nicolas Sarkozy a eu "le courage politique", poursuit le quotidien, de "réparer les torts que Jacques Chirac a faits à la Côte d'Ivoire et à Laurent Gbagbo et de restituer aux pays africains leur souveraineté et dignité en dénonçant les accords militaires et la présence de bases de l'armée française en Afrique".
Notre Voie, quotidien du parti de Laurent Gbagbo, titre également : "Sarkozy répare les fautes de Chirac". Le journal note que lors de sa conférence de presse "M. Kouchner s'est attelé à dégommer, avec une rare insistance, les vilains souvenirs des interventions françaises dans la crise ivoirienne sous le régime de Chirac".
Soir Info, quotidien indépendant , s'interroge : "Que veut la France?". "Certainement qu'il (Gbagbo) se légitime, à la tête du pays, avant que les autorités françaises le 'légitiment' par une invitation à l'Elysée", estime le journal, en référence à l'élection présidentielle du 30 novembre, sans cesse repoussée depuis la fin du mandat de Laurent Gbagbo en octobre 2005.
Le temps, journal de la mouvance présidentielle, se félicite que la normalisation des relations franco-ivoiriennes soit "désormais une réalité". Le quotidien voit la visite de Bernard Kouchner comme "l'engagement de la France" à la mise en oeuvre de l'accord de paix inter-ivoirien de Ouagadougou.
Pour Le Patriote, le journal d'opposition, "Un pas de géant" a été franchi dans les relations bilatérales.
Le Nouveau Réveil, autre journal d'opposition, affirme quant à lui que "Kouchner fait plier Gbagbo". Le journal retient que "la France ne dédommagera pas" la Côte d'Ivoire pour son aviation détruite par l'armée française en novembre 2004. Le quotidien relativise la portée de la réconciliation et en veut pour preuve que "Sarkozy n'a pas invité Gbagbo" aux festivités du 14 juillet.




Source : nouvelobs.com

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France    FéPEV-RAO  

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page