Le Parti Ecologique Ivoirien



 Relation Côte d`Ivoire-France - Après Guéant, Sarkozy attendu à Abidjan 

Rejoignez-nous sur 

mardi 05 octobre 2010 - Par L'Inter


  Dans le processus de normalisation des relations entre la Côte d`Ivoire et la France, les visites des autorités françaises en terre ivoirienne sont, assurément, des signes évidents. Et en la matière, il ne resterait plus qu`un palier à franchir, celui de l`arrivée du président français, Nicolas Sarkozy lui-même, pour consacrer le dégel total. Annoncée dans le courant de l`année 2009, cette visite reste toujours attendue. Le locataire de l`Elysée, on s`en souvient, a lié sa venue en Côte d`Ivoire à « l`organisation d`élections libres, crédibles et transparentes », qui aboutirait au renouvellement des Institutions du pays et à son retour dans le concert des Nations. Le président Sarkozy viendrait ainsi réaffirmer ou rediscuter les relations de coopération qui lient la France à la Côte d`Ivoire dans divers domaines. Si une date précise pour cette visite du premier magistrat français n`est pas encore connue, on peut cependant dire qu`une étape importante vient d`être franchie dans ce sens, avec le séjour ivoirien du secrétaire général de l`Elysée, Claude Guéant. La visite de ce dernier ( du 02 au 03 octobre ndlr) en Côte d`Ivoire, ouvre en effet la voie à une éventuelle arrivée du président français sur les bords de la lagune Ebrié. « Je suis venu en Côte d`Ivoire à la demande du président Sarkozy, parce qu`une page de l`histoire de ce pays est en train de se tourner, qu`une ère nouvelle s`annonce à laquelle chacun aspire, les Ivoiriens au premier chef et tous les amis de la Côte d`Ivoire, et par conséquent la France », a précisé le haut fonctionnaire français, avant son départ de la Côte d`Ivoire dimanche dernier. Claude Guéant, faut-il le rappeler, n`est pas n`importe qui à l`Élysée. Ses liens très solides avec le président Sarkozy lui valent en effet les surnoms de « cardinal », « Premier ministre bis », « vice-président » ou encore « vice-roi ». En tout cas, toute une batterie d`appellations pour coller aux pouvoirs dont-il jouit au sein de la classe dirigeante française. C`est l`ombre de Sarkozy, pourrait-on dire. De sorte que son voyage récent en Côte d`Ivoire, est perçu dans des milieux diplomatiques, comme l`annonce, sinon les préparatifs du prochain voyage du président français dans l`ancienne colonie. Pour rappel, au cours de sa récente tournée en Afrique, où il s`est rendu au Mali, au Niger, le président Sarkozy devrait faire une escale à Abidjan. Et c`est encore son bras droit Guéant qui devrait arriver en Côte d`Ivoire pour préparer cette visite. Les conditions voulues par l`Elysée n`ont malheureusement pas été remplies et le voyage n`a pu se faire. Cette fois semble la bonne, puisque le SG de l`Elysée a enfin eu son séjour à Abidjan, pour dérouler le tapis rouge à son patron dans le cadre d`une visite. Il n`en fait d`ailleurs pas un mystère. Interrogé au cours d`une interview accordée à la radio France internationale hier lundi 04 octobre, pour savoir s`il sera accompagné du président Sarkozy pour un prochain séjour en Côte d`Ivoire, voici ce que M. Guéant répond. « Mais c`est plutôt l’inverse, c’est-à-dire que s’il (le président Sarkozy ndlr) venait, c’est moi qui l’accompagnerait. Et on peut aussi imaginer que le Président de la Côte d’Ivoire vienne en France ». Une réponse d`où on pourrait déduire la possibilité désormais que les chefs d`Etat français et ivoirien se fréquentent. Du côté de Nicolas Sarkozy, les verrous sont en train de sauter. D`abord avec la publication de la liste électorale définitive qui bloquait le voyage de son bras droit Guéant en Côte d`Ivoire, ensuite le scrutin présidentiel attendu pour le 31 octobre 2010. Quant au président Gbagbo, il tient à « vider le contentieux » qui a rompu les liens entre les deux Etats, et a il déjà donné des signes dans ce sens. Il faut rappeler que les dernières sorties du président Sarkozy, parlant du président Gbagbo, n`ont pas été courtoises. Le patron de l`Elysée avait notamment parlé de « promesses fallacieuses » faites par son homologue ivoirien, avant de juger « défaillant » le processus de paix en Côte d`Ivoire. Beaucoup d`eau a coulé sous le pont. L`heure semble plutôt à la reprise, cette fois de « relations solides et vraies », comme l`a souligné le président ivoirien en août dernier, à l`occasion de la remise des clés du collège français Jacques Prévert, entièrement réhabilité par l`Etat de Côte d`Ivoire. La venue de Claude Guéant est un autre signe que l`axe Paris-Abidjan est ouvert.

Hamadou ZIAO


Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page