Le Parti Ecologique Ivoirien



Mamadou Koulibaly à propos du processus électoral : ‘’Le pire, c’est d’aller à des élections sans désarmement’’



lundi 12 janvier  2009 - Par L'Intelligent d'Abidjan
 


Le Pr Mamadou Koulibaly, 3è vice-président du Front populaire ivoirien a entretenu ses camarades militants de la fédération Abidjan Banco sur les perspectives économiques en rapport avec la crise sociopolitique que traverse le pays. C’était le dimanche 11 janvier 2009, au siège de ladite fédération.

« Le pire, c’est de nous faire aller à des élections sans désarmement », a averti le Pr Mamadou Koulibaly, président de l’Assemblée nationale, et à l’occasion invité
spécial de l’assemblée générale ordinaire de la fédération Abidjan Banco (Yopougon-songon). Le président de l’Hémicycle a mis en garde contre un tel processus, avant de mettre en lumière les dangers qui s’y rattachent : « Dans le cas où les élections sont organisées alors que le désarmement n’est pas fait, quelque soit celui qui gagne, les fusils ressortiront », a averti de nouveau le conférencier. Qui n’a pas manqué de révéler « les schémas de gouvernance » que colportent les ennemis du Président Laurent Gbagbo, dans la seule optique de faire de lui « un Président sans pouvoir réel », quand bien même il arrivait à se faire réélire au premier tour du scrutin à venir. Mamadou Koulibaly a de ce fait invité ses camarades militants à la vigilance afin que par leur mobilisation, ils puissent éviter toutes sortes de conspirations. Auparavant, l’hôte de marque du fédéral Zaba Zadi a fait une étude diagonale de la situation économique du pays, notamment à travers l’analyse du budget 2009 dont il louera le caractère souverain, d’autant plus que 70% de ses prévisions de recettes, soit 1959 milliards de Fcfa sont attendues des ressources propres et seulement 30% des ressources additionnelles extérieures. L’orateur a cependant dénoncé l’attitude des bailleurs de fonds. Pour lui, les conditionnalités des institutions de Bretton Woods favorisent uniquement les intérêts desdites institutions et de la communauté internationale au détriment des populations qui doivent être les bénéficiaires de toute politique économique. Après avoir noté que l’élection de la Côte d’Ivoire à l’initiative PPTE constitue une bouée de sauvetage pour un pays en sortie de crise, Mamadou Koulibaly a fait savoir que rien n’est encore gagné sur ce chapitre et que les mêmes conditionnalités ci-dessus dénoncées représentent des obstacles à franchir. Au total, le député de la nation a requinqué ses camarades militants, pour les amener à affronter les défis à venir. « Le Fpi refusera le pire. Remobilisons-nous comme si la rébellion venait d’éclater », a-t-il conclut. Avant le Pr Mamadou Koulibaly, le maire de la commune de Yopougon Gbamnan Djidan et le député Danho Doubou, directeurs départementaux de campagne du Président Gbagbo dans cette localité, ont fait le point du processus d’identification. De leurs interventions, l’on retiendra que de nombreuses difficultés (financières, matérielles, organisationnelles…) ont jalonné cette importante opération. Dénonçant les cas de fraudes sur la nationalité et la non reconstitution des registres d’état civil, ils ont appelé à une autre rallonge de ladite opération dans le district d’Abidjan. Le fédéral Zaba Zadi, quant à lui, s’est félicité de la tenue de cette assemblée générale qui a mobilisé de nombreux militants autour d’un repas, avant d’appeler ses camarades à « s’armer moralement » pour relever les défis politiques de l’année 2009, avec en toile de fond, la réélection du Président Gbagbo.

Source : lintelligentdabidjan.org

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page