Le Parti Ecologique Ivoirien



KORHOGO : POUR UNE SORTIE DE CRISE APAISEE  Les femmes et les jeunes sensibilisés



  jeudi 19 mars 2009 - Par lepatriote.net



Du 28 février au 14 mars, des milliers de femmes et de jeunes de la région des Savanes ont été sensibilisés sur le rôle du citoyen dans l’exécution d’importants chapitres du programme de sortie de crise. L’objectif est d’impliquer la population dans un mouvement de sortie de crise apaisée. Des thèmes tels que l’importance de l’enrôlement ; la nécessité pour chacun de connaître l’état de son registre de déclaration de naissance au moment où l’on est engagé dans la phase de reconstitution des registres de l’état civil et le comportement à adopter en période électorale sont le contenu de la campagne. Ces trois chapitres majeurs du programme de sortie de crise pour la société civile seront ainsi exposés aux responsables de groupements et responsables traditionnels invités aux séances. D’abord, quelle option pour les retardataires du processus d’enrôlement ? Ceux-ci ont été appelés à se diriger vers les centres encore ouverts à la faveur de la prolongation annoncée. En ce qui concerne les détenteurs des cartes d’identité nationales vertes ou jaunes qui n’ont pas d’extraits d’acte de naissance, il leur est indiqué de se diriger vers les sous-préfectures ou les mairies où ils ont été déclarés s’ils sont en possession de leur numéro de déclaration. A ceux qui ne disposent d’aucun document, il leur sera demander de suivre la même démarche accompagnée de deux témoins. Ce message a permis d’aborder auprès de l’auditoire le chapitre de la reconstitution des registres. L’appel à ce niveau concerne toute la population. L’implication de tous sera suggérée pour permettre à tout un chacun de vérifier l’état de son registre afin de reconstituer la page qui nous concerne si d’aventure elle n’existait plus. Enfin la période tant attendue par l’ensemble des ivoiriens. La période électorale. Pourquoi faut-il voter ? Comment s’y prendre pour voter? Les critères de sélection des candidats. Des critères tels que le programme de gouvernement, les projets en faveur des groupes défavorisés, au lieu de critère basés sur l’ethnie, la région ou la religion. Les messages véhiculés lors de la campagne ont connu une forte adhésion des populations qui ont exprimé leur souhait de voir ce type d’initiatives renouvelées et multipliées.
Le projet de cette campagne, initié par la section ivoirienne de l’organisation non gouvernementale WANEP (le réseau ouest africain pour l’édification de la paix) et financé par l’ambassade du Canada, a bénéficié de l’action conjuguée de plusieurs ONG locales. Ces organisations bien implantées dans leur zone de couverture ont investi le terrain pour animer la campagne. A Korhogo, comme partout ailleurs, le projet de la vingtaine de séances de sensibilisation menées dans la quasi-totalité des villes du département, a été confié à l’ONG Le Grenier du Nord et l’Organisation des Leaders de la paix (OLP). La longue campagne a vu son apothéose à Korhogo le samedi 14 mars à la place de l’indépendance par la séance de sensibilisation organisée à cet effet. Les messages délivrés en sénoufo et en malinké ont été soutenus par des sketches et des slogans sur divers supports comme les tee-shirts, les éventails et les affiches. Une série de slogans pour éveiller les consciences. Les messages dans le genre : «Candidat aux élections, quel est ton programme » ; « femme, ta voix compte, enrôle-toi » sont les traces que les agents sensibilisateurs ont laissé après leur passage.

 
Mack Dakota, Correspondant


Source : lepatriote.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page