Le Parti Ecologique Ivoirien



Un bateau chinois clandestin saisi dans les eaux ivoiriennes



mardi 14 octobre 2008 - Par L'Inter
 


Compte tenu du manque de moyens de surveillance des côtes ivoiriennes, les ressources halieutiques sont impunément pillées par des chalutiers clandestins La preuve en a été donnée, dans la nuit de dimanche à hier lundi par l’arraisonnement d’un chalutier aux larges de Assouindé dans la sous-préfecture d’Assinie. C’est peu avant 19 heures, ce jour-là, que des indicateurs ont affirmé avoir surpris plusieurs bateaux suspects aux larges de ce village touristique. Rapidement, le capitaine Dominique Koffi, chef d’arrondissement de la Police maritime et portuaire d’Adiaké, demande du renfort à la Brigade de surveillance maritime d’Abidjan dirigée par le capitaine Charles Baya. Ces deux équipes composées de 7 agents, prennent place à bord d’une pirogue artisanale (Tine) pour coincer les bateaux clandestins. Mais, vu leur infériorité numérique, les bateaux clandestins (8 alignés et 4 éparpillés) refusent de se rendre. Dès lors, les agents n’hésitent pas à tirer en guise de sommation. Il n’en fallait pas plus pour créer un sauve-qui-peut dans les rangs des trafiquants. Sans moyens nautiques, les agents de la police maritime montreront leur limite dans la traque des bateaux clandestins. En définitive, leur seule volonté de veiller au respect de la législation maritime nationale et du droit international de la mer permettra d’arraisonner un seul bateau dans la Zone exclusivement économique (ZEE) de la Côte d’Ivoire. Il s’agit d’un chalutier chinois ‘’Global 3’’, battant pavillon ghanéen. ‘’Pour pêcher dans nos eaux, le navire doit avoir un agrément en tant qu’Armateur ; ce qui lui permet d’avoir une Licence délivrée par la Direction des ressources halieutiques. En l’espèce, ce Navire n’a rien’’, a indiqué le lieutenant-colonel Bertin Tano Koffi, directeur général adjoint de la direction générale de la Police maritime et portuaire, rappelant que ce bateau a à son bord vingt trois (23) membres d’équipage dont huit (08) Chinois et quinze (15) Ghanéens. Les autorités administratives, notamment le sous-préfet d’Assinie, Claude N’guessan Kouadio et le commissaire Baya, ont effectué le déplacement d’Assouindé pour féliciter les responsables de la police maritime pour cette belle prise. Selon le Lt-colonel Tano, ce bateau a une capacité de 1800 cartons, soit un peu plus de 5 tonnes de poissons. Par ailleurs, il a insisté sur les moyens précaires de ses agents. Aussi, a-t-il appelé les autorités compétentes à doter ses services d’un patrouilleur, de deux vedettes de surveillance, de matériel de communication...etc. Quant aux agents que nous avons interrogés, ils ont émis le vœu de voir l’adoption du code maritime pour leur permettre d’être plus efficaces. Au moment où nous mettions sous presse, nous avons joint l’ambassade de Chine. Mais celle-ci a clairement indiqué n’être pas informée d’une telle affaire.



par G. DE GNAMIEN envoyé spécial à assouindé

Source : linter-ci.com

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page