Le Parti Ecologique Ivoirien


Affaire des déchets toxiques : Les avocats anglais quittent précipitamment la Côte d’Ivoire


Rejoignez-nous sur 

mercredi 28 octobre 2009 - Par L'Inter


La coordination des victimes rassure
Ces fonds, estimés initialement à 22,5 milliards FCFA, ont été logés par le cabinet d’avocats londoniens Leigh Day & Co dans une grande banque de la place. Pour étayer aux victimes des déchets toxiques les raisons profondes qui l’ont guidé à cette prise de décisions, le Président de la CNVDT-CI était devant la presse hier à l’hôtel communal de Cocody. « Depuis la signature du protocole d’accord entre Trafigura et le cabinet Leigh Day & Co à Londres, en septembre dernier, en passant par la saisie des fonds à la banque le jeudi dernier, jusqu’à ce jour, le protocole d’accord que nous réclamons aux avocats anglais pour en connaître le contenu, n’a pas encore été mis à notre disposition », a dit M. Gohourou Claude, non sans préciser : « On veut nous faire accepter l’indemnisation sans qu’on ne sache ce que contiennent réellement les termes du protocole d’accord avec Trafigura. Nous ne pouvons pas prendre la responsabilité devant l’Histoire, de nous faire indemniser sans savoir quels sont nos engagements dans cette affaire ». Pour le Président de la CNVDT-CI, il ne mène nullement un combat pour de l’argent. « C’est un combat pour le principe et la légalité. Les avocats anglais sont ici à Abidjan pour indemniser 31 000 victimes sans qu’aucune autorité n’ait été préalablement informée, sans que l’Ordre des Avocats ivoiriens ne sache que leurs confrères anglais sont là. Si demain, il y a problème, nous répondons quoi devant les autorités que nous n’avons pas informées préalablement ? », assènera M. Gohourou Claude. Puis, le Président de la CNVDT-CI va rassurer les victimes sur l’indemnisation. « L’indemnisation se fera. Sur ce point, je demande à toutes les victimes d’être sereines. Toutes les victimes recensées et enregistrées seront indemnisées et le plus tôt possible. Après tout, c’est leur argent », fera-t-il savoir. Pour tous les manquements observés dans la procédure, pour le refus entêté et continuel des avocats de Leigh Day & Co de mettre à la disposition des victimes le protocole d’accord signé en leur nom, la CNVDT-CI a assigné ces avocats devant les tribunaux ivoiriens. « Dès ce mercredi, ils iront répondre des charges qu’on leur reproche devant notre justice qu’ils ont même insultée », a-t-il fait savoir. Mais coup de théâtre à ce niveau, depuis le dimanche soir, de source hôtelière, les avocats londoniens ont quitté la Côte d’Ivoire. Que cache ce départ précipité des membres du cabinet Leigh Day & Co ? « C’est depuis Londres qu’ils manipulent les victimes ici pour un soulèvement populaire », nous a fait savoir le Président Gohourou informé. Cette fuite en avant des avocats anglais prouve que la CNVDT-CI était dans le vrai dans ce combat qu’elle a engagé pour les victimes qu’elle défend.

JMK AHOUSSOU

Source : ivorian.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page