Le Parti Ecologique Ivoirien




Résurgence des odeurs des déchets toxiques à Vridi Des chefs d’entreprise font des confidences


Mardi 01 juillet 2008 - Par L'Inter


Après des marches de protestation sévèrement réprimées en janvier dernier, des sit-in qui se sont avérés infructueux alors qu’ils visaient à faire connaître à l’opinion le drame qui est le leur, ceux-ci ont décidé de se réunir en assemblée générale, samedi dernier, à l’ISCA d’Adjamé pour adopter de nouvelles stratégies. Sous la présidence de madame Isabelle N’gbé, présidente du collectif des travailleurs victimes des déchets toxiques de Vridi, deux résolutions majeures ont été adoptées à l’issue des échanges pour donner des chances de succès aux revendications. Mais avant, les responsables du bureau exécutif ont fait des révélations qui ont édifié les participants. ‘’Le périmètre du canal de PETROCI, déclaré zone rouge, n’a pas été dépollué pour une raison essentielle. La société française TREDI chargée par le gouvernement ivoirien de dépolluer les 17 sites contaminés par les déchets toxiques, a opté pour la destruction de toutes les canalisations de la zone pour rendre son action efficace. Mais les autorités ivoiriennes ayant estimé le coût onéreux, ont dû y renoncer. Résultat, le site de Vridi a été dépollué partiellement laissant des déchets dans les canalisations’’, ont déclaré des travailleurs, citant leurs chefs d’entreprise. Face à cette situation qui menace leur santé, les travailleurs ont arrêté deux décisions majeures. Outre la dépollution totale de la zone portuaire de Vridi exigée, l’assemblée a arrêté des marches éclatées ; ensuite, il a été procédé à la mise en place d’un comité de dix (10) membres à charge de sensibiliser les travailleurs des 80 entreprises victimes des déchets toxiques. ‘’Seule la sensibilisation pourra nous permettre de former un bloc homogène devant nous permettre d’avoir gain de cause’’, s’est convaincue la présidente du collectif, Isabelle N’Gbé. De ce qui précède, l’on peut soutenir sans risque de se tromper que le dossier des déchets toxiques n’est pas près de se refermer.




Source : linter-ci.com

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France    FéPEV-RAO  

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page