Le Parti Ecologique Ivoirien



Menace sur la pêche Les océans sans poissons d’ici 40 ans


Rejoignez-nous sur 

jeudi 20 mai 2010 - Par le  Mandat


    Le cauchemar d’océans d’où tous les poissons auraient disparu pourrait se concrétiser d’ici à 2050, par l’absence d’une restructuration profonde du secteur de la pêche. Et, ce serait la faute aux systèmes de pêche industrielle, toujours plus intensifs, qui dévastent les mers.

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (Pnue) a livré récemment à New York, siège de l’organisation internationale, une vision cauchemardesque de nos océans qui pourraient, d’ici 40 ans, ne plus avoir de poissons. Ainsi, plus de 30% des réserves halieutiques ont déjà disparu et l’ensemble des activités de pêche, risque de ne plus être rentable. La chute des réserves de poissons de la planète est un problème écologique mais aussi, constitue une question de subsistance pour un milliard de personnes, souvent originaires de pays en voie de développement et dont le poisson constitue la seule source de protéines. Le rapport sur l’économie verte estime que, 35 millions de personnes vivent de la pêche dans le monde, 170 millions d’emplois en dépendent de manière directe ou indirecte et, en tout 520 millions de personnes y sont financièrement liées. En Côte d’Ivoire, la pénurie de poisson se fait déjà sentir. L’assèchement de certains fleuves perturbe les activités de pêche, créant la panique au sein des populations. Il n’y a cependant pas encore de fatalité, et la catastrophe peut être évitée. La solution, c’est d’abord, de tailler dans les subventions aux flottes de pêche toujours plus grosses, pour des prises toujours plus maigres. Les experts de l’ONU conseillent donc de revoir la taille des flottes de pêche pour favoriser l’utilisation de bateaux plus petits. Aussi, faut-il prévoir des zones protégées, mise en place pour les poissons, ce qui, à terme, pourrait aboutir à une industrie de la pêche florissante. La solution passe également par une modification des habitudes alimentaires des consommateurs. Et des initiatives se font chaque jour dans ce sens. Aussi, faudrait-il investir 400 milliards de francs Cfa par an pour transformer la pêche intensive en pêche durable. L’Union européenne quant à elle, avait tenté en février 2010, de supprimer la pêche du thon en Méditerranée. Une initiative qui n’a finalement pas pu être appliquée.
E. D
Caterpillar
Quand la Manutention Africaine soutient l’économie
Bonne situation pour la Côte d’Ivoire. Une multinationale a choisi de la soutenir jusqu’au bout. On peut donc croire en la participation de la vie de l’économie ivoirienne. Modestes, ils ne manquent pas de parler de la Manutention Africaine. A Marcory Grand Carrefour, ils ne sont que trois à la Manutention Africaine (CATERPILLAR). Messieurs Kouadio Christian, Zran Touré et Mme N’Goran Kevin sont à la tâche. Le trio se concerte quand les vigiles observent. Le service informatique fonctionne à merveille. M. Kouadio Christian nous dit : « Nous travaillons. Rien au hasard. Nous patrons sont avec nous. Nous n’avons pour seul objectif au niveau de la Manutention Africaine que donner notre caution à l’économie ivoirienne ». M. Zran Touré aborde dans le même sens : « Nous sommes tous pour le pays. Au niveau de Manutention Africaine, nous serons toujours avec nos patrons pour la sauvegarde de l’économie ivoirienne ». Mme N’Goran Kevin abonde dans le même sens. Elle soutient que « La Côte d’Ivoire est une bonne destination. Il faut y croire et donner sa chance à la jeunesse ». Au total, il est à retenir que la balle est dans le camp du Ministre de l’Economie et des Finances, M. Charles Koffi Diby. A la Manutention Africaine, on travaille pour l’économie. Ne serait-il pas bon d’envoyer, un retour à Messieurs Kouadio, Zran et Mme N’Goran. La balle est dans le camp du gouvernement.

T.B.T



Source : ivorian.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page