Le Parti Ecologique Ivoirien



 Carburant / Expérimentation du gaz naturel - La Petroci et la Sotra ont 6 mois pour convaincre

Rejoignez-nous sur 

vendredi 01 octobre 2010 - Par L'Intelligent d'Abidjan


  Un projet d’utilisation du gaz naturel pour les véhicules (GNV) est en phase d’expérimentation en Côte d’Ivoire. Les enjeux au plan environnemental, sécuritaire et économique dudit projet ont été expliqués aux journalistes le jeudi 30 septembre 2010 à Abidjan, Plateau.
La Côte d’Ivoire avance à grand pas vers les nouvelles énergies non polluantes et économiques. C’est dans cette dynamique que la Petroci (Société d’opérations de Côte d’Ivoire) et la Sotra (Société de Transports Abidjanais) ont mis au point un projet d’expérimentation du gaz naturel pour les véhicules (GNV). Quatre autobus de la Sotra sont concernés par cette phase d’expérimentation. Deux alimentés en gaz naturel seront en circulation à partir du 11 octobre prochain. C’est ce qu’ont indiqué hier Hervé Bombet, chef du projet du GNV pour le compte de la Petroci et Philippe N’gbéchi, pour le compte de la Sotra. Selon eux, il n’y a pas de risque à utiliser le gaz naturel comme carburant. Car il est différent du gaz butane. Pour mieux apprécier le GNV, la phase d’expérimentation s’étendra sur 6 mois. La première étape consistera à tester les performances techniques et économiques des 4 autobus. L’obtention des résultats concluants permettra de passer à la seconde étape du projet qui est l’ouverture du parc de la Sotra à une flotte plus importante de bus à gaz naturel. Projet d’avenir pour le secteur des transports en Côte d’Ivoire, l’usage du gaz naturel pour les véhicules (GNV) est né de l’initiative de Kassoum Fadika, directeur général de la Petroci et de Philippe Attey, Directeur général de la Sotra. Ces deux responsables ont jugé opportun de se lancer dans cette aventure, parce qu’ils y croient. En termes d’enjeux économique, l’usage du gaz naturel pour les véhicules (GNV) assure une meilleure protection, parce qu’il n’est pas polluant, contrairement aux carburants habituels (gasoil et super sans plomb). Il est même utilisé aujourd’hui dans le monde entier par de milliers de véhicules. Son usage en Côte d’Ivoire permettra de régler un temps soit peu, la question de pollution par les véhicules. En termes d’enjeux au plan économique, le GNV permettra à la Sotra de réduire son coût d’exploitation. Parce que c’est un carburant économique. Pour la Petroci, en se lançant dans le projet GNV, elle entend non seulement valoriser le potentiel gazier ivoirien, mais en plus, rechercher des débouchés pour le gaz naturel. Pour l’heure, le projet d’expérimentation du gaz naturel comme carburant ne concerne que les autobus de la Sotra.

Honoré Kouassi

Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page