Le Parti Ecologique Ivoirien



Déchets toxiques - Laurent Gbagbo annonce de nouvelles pollutions




mercredi 15 octobre 2008 - Par L'intelligent d'Abidjan
 


A l’inauguration du service de l’imagerie à Résonance Magnétique (IRM) du centre hospitalier et universitaire (CHU) de Treichville et le Scanner à 16 barets pour l’hôpital militaire d’Abidjan (HMA), le chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, a annoncé le lundi 13 octobre 2008, de nouvelles pollutions, avec l’entrée prochaine de la Côte d’Ivoire dans le cycle de l’économie de l’hydrocarbure.

Le président Laurent Gbagbo et les Ivoiriens tiennent coûte que coûte au projet de l’entrée de leur pays dans la phase de la production de l’hydrocarbure. C’est un rêve que nourrit le président ivoirien qui s’est engagé, depuis peu, à passer d’une économie de vente de matières à l’état brut à une économie de transformation avant vente. C’est un combat qu’il mène depuis son accession au pouvoir, quoi que peu contrarié par la crise militaro-politique. Aujourd’hui, avec l’espoir d’une sortie imminente de la crise, le premier Magistrat ivoirien croit fermement à une croissance industrielle de son pays, pour lequel il ne manque de se battre. Son souhait est que la Côte d’Ivoire soit comptée parmi les pays industrialisés de l’Afrique. Pour ce faire, le président Laurent Gbagbo compte sur le secteur de l’hydrocarbure. «La Côte d’Ivoire sort de l’économie de la vente du café et du cacao et nous rentrons dans l’économie de l’hydrocarbure, soit par notre raffinerie, soit par les exploitations de gaz et de pétrole que nous avons», a justifié le chef de l’Etat ivoirien. Pour Laurent Gbagbo, l’industrialisation de la Côte d’Ivoire ne saurait éviter de nouvelles pollutions. Justifiant l’équipement du Centre hospitalier et universitaire de Treichville en imagerie à Résonance Magnétique (IRM) et l’Hôpital militaire d’Abidjan le Scanner à 16 barets, le président Laurent Gbagbo a dit: «Nous allons connaître dans le futur de nouveaux types de pollutions. Mais l’essentiel ce n’est pas de le savoir et de se taire. C’est de prendre des précautions pour prévenir. C’est pourquoi nous avons pris des précautions pour prévenir tout ça». En clair, les Ivoiriens devront s’attendre, avec l’entrée de la Côte d’Ivoire dans le cycle de l’industrialisation, à de nouvelles pollutions.

H.K


Source : intelligentdabidjan.org

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page