Le Parti Ecologique Ivoirien



SOCIETE Déchets toxiques La mort rode toujours dans un village d’Abobo



samedi 04 juin 2008 - Par l'Intelligent d'Abidjan


prostitutions infantiles

Les populations de Djibi, village Attié situé entre Abobo et Alépé continuent d’être en danger à cause de la présence des déchets toxiques dans ledit village. Déversés en effet depuis le 19 août 2006 par le navire Probo Koala affrété par Trafigura, ces déchets qui ont depuis tué 18 personnes et entraîné des fausses couches chez 21 femmes de ce village, n’ont toujours pas encore été traités. Deux sites ont été pollués dans ce village (Alépé 1 et Alépé 2). Alépé 2 a connu un semblant de traitement par le biais de la société française Biogénie. Celle-ci a ramassé quelques déchets, et au lieu de les laisser dans le bas fond où ils se trouvaient, est allée les déverser au carrefour de Djibi passage obligatoire pour entrer dans le village. Les populations du village qui dans leur grande majorité n’ont pas encore été indemnisées sont obligées de sortir ou entrer au village en bravant les effluves mortelles. Son forfait accompli, Biogénie s’est enfuie sans demander son reste. Exaspérées par leur abandon, ces populations, à l’initiative de l’Union des Victimes Toxiques d’Abidjan et Banlieue (UVDTAB) dirigée par M. Ouattara Mavin ont fait une visite guidée à quelques journalistes et personnel de l’Onuci afin de battre en brèche la thèse que tous les sites ont été dépollués, affirmation qu’on entend ces jours derniers. Les populations ont montré les nuisances toxiques surtout sur les enfants, les femmes enceintes et les vieilles personnes. Quant à M. Ouattara Mavin, il a encouragé ces personnes meurtries en leur assurant que Me Mario Stasi, ancien bâtonnier à la Cour de Paris et avocat de toutes les victimes avait le dossier en main et leur a assuré que les victimes seront tous indemnisées.

Olivier Guédé





Source : intelligentdabidjan.org

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France    FéPEV-RAO  

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page