Le Parti Ecologique Ivoirien



 De graves incendies de forêts menacent la Côte d’Ivoire

Rejoignez-nous sur 


mardi 02 novembre 2010 - Par ONG  "BON AIR"

ONG « BON AIR »

Organisation non gouvernementale de protection de l’environnement et du cadre de vie.

Contact: 10 BP 2181 Abidjan. (00225) 24481862

Site internet: www.ongbonair.org

                 

ENVIRONNEMENT ET CADRE DE VIE EN COTE D’IVOIRE

 

De graves incendies de forêts menacent la Côte d’Ivoire

 

L’année 2010 a été marquée en Côte d’Ivoire par une pluviométrie abondante. De nombreuses victimes et des dégâts matériels ont été malheureusement déplorés à Abidjan et à l’intérieur du pays. L’Ong Bon Air s’associe à la douleur des familles éplorées.

Une autre conséquence des pluies abondantes de cette année est la poussée inhabituelle des graminées. Il s’agit de cette herbe qui couvre la quasi-totalité du territoire ivoirien.

La saison sèche accompagnée des vents de l’harmattan est attendue dès le mois de novembre en Côte d’Ivoire. Persistant souvent quatre à cinq mois dans les régions du Centre et du Nord de la Côte d’Ivoire, l’harmattan est la période des feux de brousse.

Des rapports transmis par les représentants de l’Ong Bon Air dans ces régions et vérifiés par la suite par les experts de notre Organisation non gouvernementale soulignent de sérieux risques d’incendies violents en Côte d’Ivoire à partir de la  dernière semaine du mois de novembre.

Dans les régions de la Vallée du Bandama, du Bafing, des Savanes et du Denguelé, les équipes de l’Ong Bon Air ont constaté que de nombreuses plantations d’anacardiers sont entourées de hautes « forêts » de graminées.

Selon les informations recueillies sur place, ces régions sont malheureusement soumises chaque année, à de nombreux feux de brousse volontaires ou accidentels.

L’Ong Bon Air a, au cours de sa mission, mené des sensibilisations auprès des populations pour se prémunir contre les feux de brousse qui auront plus de violence cette année du fait de l’abondance des hautes herbes.

Mais, les risques restent toujours grands et nécessitent une action plus vigoureuse de sensibilisation et d’encadrement des populations.

L’Ong Bon Air lance un appel urgent au gouvernement ivoirien pour anticiper sur les feux de brousse qui pourraient décimer de nombreuses plantations dans les régions citées ci-dessus.

Aux autorités politiques et administratives locales, l’Ong Bon Air demande de prendre toutes les mesures pour empêcher les départs de feux.

Aux populations, l’Ong Bon Air conseille la plus grande prudence pour éviter les cultures sur brûlis et la chasse au feu qui sont identifiées comme les principales causes des départs de feux.

 

Fait à Abidjan le 02 novembre 2010

 

Pour l’ONG Bon Air

Le Secrétaire Général

Vamara Gbon Coulibaly




Source : konesatigui@ongbonair.org

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page