Le Parti Ecologique Ivoirien



  ABIDJAN – Appel des chercheurs pour une meilleure valorisation de la recherche sur le climat et ses impacts en Afrique


Rejoignez-nous sur 

mercredi 19 mai 2010 - Par connectionivoirienne.net


   La 2ème réunion de la composante africaine du programme international AMMA s’est ouverte hier à Abidjan en Côte d’Ivoire, en partenariat avec le projet Ripiecsa. L’objectif principal de ces trois jours est de mettre en œuvre les stratégies de recherche proposées par les acteurs d’AMMA-Afrique à travers de nouvelles collaborations institutionnelles mais aussi par une mobilisation efficace des ressources. Cette rencontre sera l’occasion d’engager les chercheurs africains à une meilleure valorisation de leurs résultats scientifiques en augmentant leurs publications dans les revues à comités de lecture.

Fort d’une expertise de huit ans sur la variabilité climatique en Afrique de l’Ouest, AMMA Afrique va mettre en œuvre les priorités scientifiques pour la sous-région concernant la variabilité et ses impacts sur les ressources en eau, l’agriculture, la sécurité alimentaire et la santé. Ces résultats de recherche ont été présentées en juillet 2009 lors de la 3ème conférence internationale AMMA à Ouagadougou (Dossier de presse en ligne ici).

Aujourd’hui, AMMA-Afrique a fédéré plus de 90 projets de recherches et regroupe plus de 250 chercheurs, avec pas moins de 70 institutions africaines impliquées dans le programme couvrant plus de 18 pays. 79 étudiants africains se sont engagés en doctorat dont 28 ont déjà soutenu leur thèse dans le cadre d’AMMA.

Avec 190 chercheurs mobilisés et 55 institutions africaines impliquées, Ripiecsa, majeure contribution à AMMA, est désormais phare dans la recherche sur les impacts et l’adaptation aux variabilités climatiques en Afrique de l’Ouest.
Devant les recommandations des grandes instances nationales et internationales – la conférence de Copenhague, la Commission Economique pour l’Afrique des Nations Unies (UNECA) ou encore la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) – ces experts veulent assurer une meilleure prise en compte de la recherche dans les décisions politiques, dans les communications nationales des pays sur leur vulnérabilité face au changement climatique et dans les stratégies d’adaptation. Cette réunion va donc engager les chercheurs africains à mieux valoriser leurs résultats. Pour s’assurer d’une intégration des résultats comme des besoins des sociétés locales en Afrique, il est indispensable que les scientifiques africains diffusent leurs recherches à travers des publications dans des revues à comité de lecture. Pour ce faire, un processus d’accompagnement des jeunes chercheurs sera proposé ainsi qu’un atelier d’écriture d’articles scientifiques.

La pérennité de ses projets et programmes en Afrique passe par le développement de stratégies de recherches performantes et de soutiens institutionnels sur le long terme qui amèneront aussi à une reconnaissance politique nationale et internationale du caractère essentiel des recherches dans ces pays fortement affectés par la variabilité du climat et de ses impacts.

Le programme AMMA
Lancé à Niamey en 2002 par des chercheurs français, AMMA regroupe aujourd’hui plus de 140 laboratoires européens, africains et américains. AMMA, programme international pluridisciplinaire a été lancé pour comprendre les raisons encore méconnues de la variabilité de la mousson africaine et ses impacts sociétaux. Mieux connaitre les mécanismes de la mousson africaine permettra de mieux prévoir ses variations et ses répercussions sur le climat local, régional et global mais aussi sur les populations, ses impacts sur la santé, les ressources agricoles et les ressources en eau. Un des objectifs est d’améliorer les modèles de prévision météorologique et climatique pour aboutir à de meilleures prévisions de l’échelle journalière à inter-annuelle. Basé sur une initiative française, AMMA a été construit par un groupe scientifique international et est actuellement financé par un grand nombre d’agences, en particulier d’Afrique, des Etats-Unis d’Amérique de France, du Royaume-Uni et de l’Union Européenne. Des informations détaillées sur la coordination scientifique et le financement sont disponibles sur le site d’AMMA International :

www.amma-international.org

AMMA est le programme de recherche sur le climat et la météorologie pour l’Afrique de l’Ouest soutenu par l’Organisation Mondiale de la Météorologie(OMM), International Council for Science (ICSU), International Geosphere-Biosphere Programme (IGBP) et le World Climate Research Programme (WCRP)

Le projet RIPIECSA

Lancé en 2007 par le ministère français des affaires étrangères et par l’IRD, le programme Ripiecsa (Recherches Interdisciplinaires et Participative sur les Interactions Ecosystème Climat et Société en Afrique de l’Ouest) soutien des recherches menés par des scientifiques africains. Il s’agit à la fois de renforcer les connaissances concernant le climat, ses impacts et les problèmes d’adaptation et de soutenir la formation des chercheurs africains. A travers 23 projets de recherche internationaux, Ripiecsa fédère des chercheurs, des cadres de services techniques, des décideurs et des représentants des sociétés civiles dans des coopérations Nord-Sud ou Sud-Sud. L’objectif de cette démarche est d’étayer scientifiquement les politiques locales ou régionales d’adaptation au changement climatique. Des informations détaillées sur les projets de recherche sont disponibles sur le site du programme Ripiecsa :
www.aird.fr/ripiecsa

SOURCE
AMMA Afrique / Composante africaine du programme AMMA (Analyses Multidisciplinaires de la Mousson Africaine )



Source : connectionivoirienne.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page