Le Parti Ecologique Ivoirien



 Campagne électorale / La bataille de l’affichage fait rage - Les trois grands charment, les petits candidats se cherchent encore

Rejoignez-nous sur 

samedi 16 octobre 2010 - Par L'Intelligent d'Abidjan


  La campagne pour l’élection présidentielle a commencé hier et atteindra sa vitesse de croisière dans les jours qui suivent. S’il est vrai que les inconditionnels ont déjà choisi leur camp, il n’en est pas de même pour les indécis. A qui il faut apporter plus d’arguments qu’il ne faut. La bataille de la communication fait déjà rage au niveau des trois favoris. Gbagbo Laurent, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara. Ce qui n’est pas encore le cas chez les candidats moins nantis. Faire connaître, faire aimer, faire agir. C’est sous ce triptyque que les panneaux publicitaires des trois dinosaures de la politique ivoirienne ont été conçus. Qui l’emporte sur l’autre ? Difficile de répondre à cette question. Chacun, en fonction de ses convictions et des objectifs visés, a conçu ses messages publicitaires. Un tour dans la ville d’Abidjan permet de s’édifier sur la bataille de la communication politique pour convaincre les votants. Les messages mettent en lumière la vision de chaque grand. Laurent Gbagbo fidèle à la ligne qu’il s’est tracé, porte le message du développement d’une Côte d’Ivoire libre. Aussi lit-on dans un fond bleu, gros plan ou paysage, avec son sourire légendaire, ‘’la paix est gagnée, place au développement, en avant’’. Ou encore ‘’pour la Côte d’Ivoire, je vote Gbagbo’’. Alassane Ouattara, quant à lui, privilégie ses solutions pour la Côte d’Ivoire. ‘’Cinq hôpitaux en cinq ans, cent centres de santé’’, propose-t-il dans ses solutions pour la santé. Sur cette image, plan américain, le visage radieux et tout sourire, Ado est en compagnie des professionnels de la santé. Au carrefour « la vie », dans la commune de Cocody, Ado promet un million d’emplois, 65.000 classes et 5 universités en 5 ans comme solution au chômage des jeunes. Sur cette affiche, le candidat est lui-même déguisé en ouvrier parmi les ouvriers. A Angré sur un panneau 12 m², il est écrit «Frais d’accouchement gratuit» avec Alassane Ouattara. Le candidat du Pdci-Rda met en exergue sa longue expérience professionnelle et politique. Photo de profil, le visage serein, le président Bédié n’est pas homme à sourire en n’importe quelle situation. Les dents d’un chef doivent être l’objet d’une curiosité. Le fonds de l’image retrace le passé du parti bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne avec les grandes bâtisses. Les immeubles du Plateau, la cathédrale Saint Paul ou les boulevards. L’autre challenge est le nombre des tableaux publicitaires sollicités. L’autoroute du Nord, comme le boulevard des martyrs qui relie Cocody Saint Jean à Angré, sont noyés par les affiches du candidat Gbagbo Laurent parmi quelques affiches de ses adversaires. Celles de Ouattara sont plus visibles dans la plupart des quartiers de Vridi. En attendant dans toute la ville d’Abidjan. Les candidats les moins nantis sont par contre invisibles. Ils se contentent pour l’instant des seules affiches fournies par la Cei si ce ne sont pas des prospectus qu’ils distribuent à travers les rues. Le coût d’un panneau publicitaire n’est pas étranger à cet état de choses. Les coûts varient entre 100 mille et 300 mille francs Cfa pour un panneau selon nos informations. Selon la durée d’occupation et l’emplacement. Les points stratégiques (carrefours, places publiques), revenant plus chers. Une vraie opportunité d’affaires pour les agences conseil et régies publicitaires qui se partagent le marché publicitaire sur la place abidjanaise : Cyclone, Vodoo communication, Ocean Olgivy…

S.Débailly et K.Hyacinthe


Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page