Le Parti Ecologique Ivoirien



Ecole de gendarmerie de Toroguhé : Un camp de racket




VENDREDI 13 février 2009 - Par nordsud.htm



De façon récurrente, il revient que les élèves gendarmes de l’école de Toroguhé sont soumis à un racket organisé par leur encadreurs. Des parents d’élèves ont décidé de dénoncer cette situation inédite.

C’est une histoire à peine croyable qui se déroule à l’école de gendarmerie de Toroguhé. Les élèves gendarmes qui sont rançonnés par leurs encadreurs. Le comptable de l’école, le «chef Assoumou» effectue des retraits toutes les fins de mois sur les comptes des quelque 1.500 élèves. Sans leur procuration, avec la complicité de certains chefs d’agences des banques de Daloa. Les encadreurs sont accusés par les parents d’élèves de concussion. Ce délit, selon plusieurs parents qui nous ont contactés, se produit dans cet établissement d’où sortent les élites de l’armée ivoirienne. Par un mécanisme dont eux seuls maîtrisent les rouages, les encadreurs arrivent à retirer de l’argent sur les comptes bancaires des élèves. Sur leur salaire de 110.000 Fcfa, certains élèves se retrouvent avec 5.000 Fcfa sur leur compte après le retrait à la banque, quand les plus chanceux s’en tirent avec 10.000 Fcfa. Pour montrer que l’affaire est organisée dans le détail près, on apprend que les élèves sont dépossédés de leurs cartes magnétiques par la hiérarchie militaire. Ils ne les reçoivent qu’à la fin de leur deuxième année. En somme, les élèves n’ont aucun droit de regard sur leur argent. Les parents qui n’en peuvent plus de voir leur progéniture trimer et s’adresser à eux ont décidé de se faire entendre. Et briser la loi de l’omerta. A travers une lettre adressée à la presse, et dont il dit avoir fait ampliation au commissaire du gouvernement, le groupe de parents qui préfèrent garder l’anonymat crie son exaspération. Parce qu’à cause de ce racket, ils se voient obligés d’expédier de l’argent à leurs enfants  pour se nourrir et couvrir leurs petits besoins. «Nous vous prions d’intervenir pour arrêter cet abus éhonté et cette manière de voler de l’argent sur le compte des élèves. Menez vous-même les enquêtes», préconisent-ils au patron du tribunal militaire d’Abidjan, le lieutenant-colonel Ange Bernard Kouamé Kessy.

Silence on rackette

Jointe hier au téléphone, une source proche du procureur militaire a confirmé que la correspondance a été effectivement déposée sur sa table. On annonce dans la foulée que le procureur militaire se rendra sur les lieux incessamment pour faire la lumière sur cette affaire qui n’honore pas la gendarmerie. Sans plus de commentaire. Dans leurs efforts pour comprendre, ce qui se passe, les parents disent avoir reçu comme toute explication que «les gendarmes qui enseignent à l’école de gendarmerie de Toroguhé ne vont pas au corridor. L’école est leur corridor». Loin des regards indiscrets (l’école se situe à une dizaine de kilomètres de la ville de Daloa), les formateurs ont donc décidé de se payer sur la bête. A en croire nos sources, les formateurs estiment qu’ils ont droit de vie ou de mort sur leurs élèves. «Non seulement ils frappent les élèves à mort mais l’école est devenue une véritable jungle, une mafia. Un lieu où les élèves sont rackettés à longueur de journée», accusent-ils. Comme si cela ne suffisait, les élèves sont obligés de mettre la main à la poche pour payer leurs examens de passage. Les parents qui se font le porte-parole de leurs enfants ajoutent que pour passer les examens en 1ère année, il faut payer comme pot-de-vin 70.000 Fcfa (pour le 1er examen), 50.000 Fcfa (pour le 2ème examen) par élève. Un petit calcul permet de savoir que ce sont au bas mot 96 millions Fcfa qui sont déboursés. Ne demandez surtout pas leur destination. Dans un souci d’équilibre de l’information, nous avons tenté de joindre la direction de l’école de Toroguhé. Mais nous n’avons pu avoir d’interlocuteur au bout de la ligne. Les deux numéros de téléphone que nous avons composés (à savoir le 32784411 et le 32784440) ont sonné sans aucune réponse.

 

Bakayoko Youssouf


Source : nordsud.htm

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page