Le Parti Ecologique Ivoirien



Zackaria met a exécution ses menaces - Ses hommes ont attaqué Séguéla, hier


 mardi 25 novembre 2008 - Par Le Temps
 


Koné Zackaria avait annoncé les couleurs. Ses hommes sont passés à l`action. Depuis hier, Séguéla est le théâtre d`un affrontement entre son camp et celui de Soro. Il y a exactement cinq jours que les Ivoiriens, à travers le quotidien Le Temps ont été informés d`une rébellion en préparation dans le Nord de la Côte d`Ivoire. Eh bien, les hommes de Koné Zackaria n`ont pas attendu longtemps pour entrer en action contre le camp Soro. Ils ont lancé une offensive sur la ville de Séguéla, au Nord de la Côte d`Ivoire. Une ville sur laquelle, le très mythique et mystique chef de guerre, ex-commandant de zone de Séguéla et Vavoua, Koné Zackaria, a régné pendant quatre années. Avant son éviction de la tête de cette zone. L`insurrection meurtrière y a débuté avec des attaques armées sur la ville, dès le lever du jour d`hier. Selon les informations en provenance de la zone de guerre, l`attaque a commencé à 5h du matin. Les insurgés ont d`abord assailli la prison de Séguéla pour libérer tous les prisonniers. Dans leur progression matinale, ils ont été rejoints par certains éléments des FN démobilisés de Kani. Il s`en est suivi des échanges de tirs entre les révoltés et les éléments FN, restés fidèles au camp " soro ". Le bilan partiel de cette attaque se résume -au moment où nous mettions sous presse-, à douze (12) morts. Deux (2) dans les rangs des hommes du Commandant Wattao, et dix (10) chez les insurgés. Wattao, au moment des faits, se trouverait à Bouaké. D`où, il pilote la riposte. Apeurées par la violence des combats, les populations sont terrées chez elles. La ville est donc paralysée. Même si la situation semble être sous le contrôle du camp “soro”. Il y a moins d`une semaine, le quotidien Le Temps publiait, dans son édition n°1670 du jeudi 20 novembre dernier, une déclaration de l`ex-Commandant Koné Zackaria, alias “Djacki” ou le “siguidankélé”, des Forces armées des Forces nouvelles (FAFN, ex-rébellion) déchu. Prévenant sur la volonté de l`ex-commandant de zone de Séguéla et Vavoua, de revenir dans son ancienne zone de commandement. A l`effet d`y établir son quartier général et en prendre le contrôle. Il annonçait ainsi, des jours sanglants dans les zones Centre-nord-ouest (CNO). A la tête d`une nouvelle rébellion. Son objectif principal étant de remettre tout l`Accord politique de Ouaga qui a fait de Guillaume Soro, Premier ministre, en cause. Pour ce faire, il fallait d`abord combattre les Forces nouvelles (FN), l`ex-rébellion, dirigée par Guillaume Soro Kigbafori, actuel Premier ministre. Qu`il accuse de " trahison ", dans une lettre enregistrée sur cassette qu`il a fait publier le 18 novembre 2008. Extrait : "… Malgré ma condition de détention, je n`accepterai jamais de trahir la cause. Je n`accepterai jamais de trahir la lutte pour de l`argent. Je l`ai déjà dit à ceux qui me connaissent. Soro a trahi la lutte. Ce n`est pas pour lui qu`on a pris les armes. Mais c`est pour lutter contre l`injustice, contre la xénophobie. Donc quand Soro s`en va être Premier ministre et oublie la lutte, je dis non. (…).Tôt ou tard, je reviendrai. (…). Dieu décidera du sort de chacun”. Séguéla retrouve son calme, la ville quadrtillée par les hommes de Wattao. Un couvre-feu est instauré de 19 heures à 6 heures du matin.

Antoinette Anghui


Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page