Le Parti Ecologique Ivoirien



Remaniement ministerial - Gouvernement Soro II : Ça se precise




vendredi 04  juillet 2008 - Par le Patriote
 

Gbagbo a décidé de changer certains de ses ministres. Le projet est fort avancé. Des indicateurs permettent de le savoir.

Dans sa livraison numéro 933 du jeudi 26 juin 2008, Nord Sud Quotidien annonçant un remaniement ministériel a provoqué l'ire des conservateurs et de nombre de défenseurs de l'immobilisme. Certains ont même affirmé que c'était là, l'expression de nos fantasmes refoulés. Qu'à cela ne tienne. Au-delà de l'émotion et de la crainte que suscite la crainte d'un ministre et de sa cour de perdre des privilèges, l'idée de remaniement fait son chemin. Le chef de l'Etat a affirmé devant témoins qu'après le remaniement, il mettrait des hommes politiques en prison. Dans sa livraison d'hier, le quotidien progouvernemental Fraternité Matin s'appuyant sur la Lettre du continent, a révélé que Amadou Gon, Amon Tanoh, Hamed Bakayoko, (Rdr) Patrick Achi, Dagobert Banzio (Pdci) Bouhoun Bouabré, Dano Djédjé, Alphonse Douati, Monnet Léon (Fpi), Mabri Toikeusse (Udpci) et Charles Diby Koffi étaient sur le départ. Et que fait rarissime, Laurent Gbagbo a décidé de prolonger son séjour en Egypte en vue de travailler plus sereinement et tranquillement sur la mouture de la nouvelle équipe. Il ne devrait regagner Abidjan que ce week-end. Comme nous l'avions indiqué, il veut d'un gouvernement où les ministres n'occupent pas de très hautes fonctions au sein de leurs partis politiques respectifs. Il ne veut pas, également de directeurs de campagne dans le nouveau staff gouvernemental. Or à divers degrés, toutes les personnalités citées par Fraternité matin, à une exception près, occupent des postes dans la direction de campagne de leur parti. La vague d'arrestations dans la filière café cacao où des PCA qui ne gèrent rien au quotidien sont mis aux arrêts sont des signaux qui indiquent que les ministres qui ont flirté avec le café et le cacao sont visés. Dire alors que le ministre de l'Agriculture Amadou Gon et ses prédécesseurs sont dans le viseur de Gbagbo et qu'ils seront entendus par la justice, c'est savoir lire entre les lignes et faire preuve d’objectivité. Ce n'est pas point être contre qui que ce soit. Le Nouveau réveil a révélé que Tia Koné est pressenti pour diriger la Haute cour de justice. A qui est destinée cette cour spéciale si ce n'est les ministres ? Selon des sources bien introduites au palais de justice, le procureur de la République n'attend que le retour d'Egypte du chef de l'Etat pour qu'en Conseil des ministres, celui-ci autorise l'audition de certains membres du gouvernement. Les mêmes sources indiquent que des cabinets ministériels seront audités pour déceler les traces de la mal-gouvernance. Il faut donc se détromper, il y a un remaniement ministériel dans l'air. Maintenant, si l'opposition qui n'en veut pas réussit à amener Gbagbo à renoncer à son projet, ce serait à son honneur. Mais d'ici là, on peut objectivement se demander quand devrait avoir lieu ce remaniement ? C'est la seule inconnue. Selon des sources bien introduites au cœur du dispositif étatique, c'était en principe dimanche dernier que devait s'opérer les changements à la tête de certains ministères. Mais avec le prolongement du séjour du Premier ministre Guillaume Soro à Bouaké, en raison des manifestions de Vavoua et de Séguéla, il est fort probable que le remaniement soit décalé de quelques semaines.


Traoré M Ahmed

Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France    FéPEV-RAO  

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page