Le parti Ecologique Ivoirien






Lida Kouassi Moïse, Conseiller militaire de Gbagbo révèle :
 “De l’argent circule dans les casernes pour une incitation à la révolte”

Actualites
Général — Ivorian.Net

L’Intelligent d’abidjan-13/8/2007

A l’occasion de la journée du militant Fpi qu’il a présidée le samedi 11 août 2007 à Songon Dagbé, le ministre Lida Kouassi Moïse est revenu sur l’attentat qui a failli coûter la vie au Premier ministre Guillaume Soro le 29 juin 2007 et a lancé un appel à l’apaisement à l’endroit des militaires qui revendiqueraient des grades.

Pour le conseiller militaire du président de la République Laurent Gbagbo, l’accord de Ouagadougou est la résultante de toutes les luttes patriotiques. “Tout le monde voit que Gbagbo avance là où la communauté internationale et ses représentants les plus intelligents à savoir Jean Marie Gueheno ont échoué. Gbagbo a fait juste une proposition et la paix est en marche. On n’a pas besoin d’être blanc ou d’être assis à New-York pour avoir la clé de la résolution de la crise ivoirienne”, a dit d’entrée l’ex ministre de la Défense. “Et comme la paix arrive, il y en a qui ont mal au ventre. Ils prennent des roquettes et ils veulent tuer Soro. Vous avez tiré des roquettes et Dieu merci le Premier ministre s’en est sorti. Vous allez lui dire de se méfier de Gbagbo sous prétexte que c’est qui voulait le tuer. Malgré cela, Soro leur a répondu qu’il fera la paix avec le président Gbagbo. Voyez-vous, ces gens n’ont plus d’arguments”, a-t-il poursuivi. Mieux, Lida Kouassi a indiqué que ces mêmes “ennemis” de la paix ont refusé d’assister à la flamme de la paix à Bouaké. “Vous n’êtes pas venus à Bouaké, nous avons brûlé les armes et nous continuons tranquillement notre chemin pour la sortie de crise. C’est vous qui avez mal au ventre”, dira le conseiller du chef de l’Etat. Et de préciser qu’après la tentative d’assassinat du Premier ministre et le boycott de la flamme de la paix, ces mêmes personnes tentent de créer un soulèvement au sein de l’armée. “Aujourd’hui, leur dernière trouvaille, c’est pourquoi Wattao a participé à la fête de l’indépendance à Abidjan avec un grade de commandant. Donc Gbagbo a donné des grades aux rebelles. Ils sont maintenant en train de distribuer de l’argent dans les casernes pour inciter nos militaires à se révolter. Ils sont fatigués et ils perdent leurs temps. La question des grades des militaires sera réglée. Mais, cela ne doit pas leur servir de prétexte pour nous ramener en arrière. Si c’est sur ça ils comptent pour rattraper leurs échecs multiples à Marcoussis, à Accra, à Pretoria et partout où ils ont échoué, ils ont perdu leurs temps et ils ont joué bidé”, a relevé Lida Kouassi avant de lancer un appel à l’apaisement à l’endroit des forces de Défense et de sécurité de Côte d’Ivoire. “Qu’ils soient officiers, sous officiers ou militaires du rang, qu’ils se souviennent que pendant ces quatre années, ils ont combattu pour sauvegarder la République de Côte d’Ivoire (…) Ils veulent se servir de cette histoire de grades pour retourner l’armée de Côte d’Ivoire contre son chef suprême (…) Cette question est encore en discussion. Il faut que dans nos casernes, les gens ne se laissent pas manipuler pour donner raison à ceux qui veulent montrer à tout prix que le président Gbagbo est impopulaire”, a conseillé le député de Marcory aux FDS. Et d’ajouter que “dans un pays, on ne peut pas avoir une armée composée d’officiers et de sous-officiers. Ça n’existe nulle part dans le monde. Une armée ne peut fonctionner que lorsqu’elle a de nombreux soldats. Dans une armée, plus on est gradé, moins on est armé. La meilleure façon de récompenser un militaire qui a posé des actes de bravoure dans la défense de son pays, ce n’est pas seulement à travers les grades (…) Il y a aussi des décorations, avec des croix de guerre ou des prix. Il y a mille et une façon de récompenser un militaire qui a posé des actes de bravoure. Ce n’est pas seulement par des épaulettes. Que nos militaires ne se laissent pas tromper par les oiseaux de mauvais augure”. Cette journée du militant a pris l’allure d’une fête populaire lorsque le secrétaire départemental du RDR, M. Daba N’Kakou Daniel a pris sa carte de militant du Front populaire ivoirien. Venu avec plus de 200 militants du Rdr, M. Daba Daniel a dit que son ancienne formation politique ressemble à tout sauf à un parti politique. “On a attenté par deux fois à ma vie. Nombreux sont nos parents qui sont morts et blessés à vie à cause de ce parti politique qui pratique l’exclusion. J’ai alors pris mes responsabilités pour rejoindre le FPI afin de porter Laurent Gbagbo au pouvoir lors de la prochaine élection présidentielle”, a-t-il dit.

Dosso Villard

Source : ivorian.net



Les Verts D'Europe        Le logo des Verts Mondiaux         Le logo des verts de France          FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page