Le Parti Ecologique Ivoirien




Le gendarme qui voulait créer un syndicat au sein des FDS



Publié le: 15/mai/2008
 

Le MDL chef Akoï Mambo ne pourra certainement pas réaliser son “rêve fou” de créer un syndicat au sein des
Forces de défense et de sécurité ivoiriennes. Comme il fallait s’y attendre, la réaction des autorités militaires devant ce qui est une première, a été rapide et brutale. Le gendarme en service à Guibéroua  été arrêté le mardi 13 mai à Abidjan, à l’issu d’une convocation à l’Etat-major. Quelques heures avant, ce dernier que nous avons eu au téléphone spéculait sur sort à Dieu. “C’est en connaissance des risques que j’ai crée le syndicat des FDS. Il s’agit pour nous de revendiquer de meilleures conditions de vie et si je ne vous appelle pas jusque tard dans la nuit, c’est que je serais aux arrêts”, nous disait M Akoï lucide sur ce qui l’attendait. “On ne le répètera jamais assez, l’armée est une entité qui obéit à ses propres règles. Ceux qui sont entraînés et formés pour faire la guerre et tuer, n’ont pas le même sens de la discipline que le commun des mortels. Une armée qui n’obéit pas aux ordres, nous a assuré un colonel sous le sceau de la confidence, crée en elle les conditions de sa faiblesse et de son inefficacité. En aucun cas, dans aucune armée d’un pays au monde, il y aura la création d’un syndicat. Car, au sein d’une armée, le droit de grève est proscrit, voir interdit. L’armée se place comme le dernier recours quand la nation est menacée et le projet de créer un syndicat en son sein est non seulement en flagrant délit avec la constitution d’une armée, mais est une source de danger pour la cohésion au sein des forces. L’exemple de plusieurs soldats emprisonnés dans les armées des Etats-Unis ou d’Israël pour avoir refusé d’obéir à des ordres, montre que la contestation est sévèrement punie dans cette corporation et ce n’est un secret pour personne, les FDS présentaient de graves disfonctionnements qui se sont accrus avec la crise militaire du 19 septembre 2002. Le respect de la hiérarchie est le nouvel enjeu que l’état-major devra résoudre lors de la refonte des FDS. Dans une armée digne de ce nom, on obéit aux ordres pour dire qu’on ne va pas inventer le fil à couper du beurre en Côte d’Ivoire”, a-t-il martelé. Aux dernières nouvelles, le Mdl Akoi est detenu à la brigade de recherche pour complement d’enquête. Il sera deferé sous peu à la Maca.

Olivier Guédé

Source : ivorian.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France    FéPEV-RAO  

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page