Le Parti Ecologique Ivoirien



Guéguerre au sein de la rébellion à Bouaké : Chérif Ousmane gravement malade, les hommes de Soro accusés


samedi 13 décembre 2008 - Par notrevoie.com
 


Le com'zone de Bouaké, le chef de la section “Guépard” des rebelles, l'ex-sergent Chérif Ousmane est très malade. Il a été évacué en France, il y a peu. Le leader de l’aile radicale de la rébellion armée à Bouaké souffre d'une paralysie partielle des membres supérieurs et inférieurs. Selon des sources sûres, l'ex-sergent a été atteint brutalement par la maladie. A Bouaké, dans les milieux de la rébellion, passés les moments d’interrogation, les langues se délient peu à peu. Et l'on parle d'empoisonnement. Par qui et pourquoi ?
Les ultras, ceux-là qui ne veulent pas déposer les armes et qui font partie du gros de la troupe de l'ex-sergent, n'hésitent pas à pointer un doigt accusateur vers son médecin personnel. Leur accusation est confortée par des informations selon lesquelles Chérif Ousmane a refusé que son médecin l'accompagne lors de l'évacuation sanitaire en France. Toujours selon nos informateurs, c'est un médecin venu du Burkina Faso qui est monté à bord de l'avion sanitaire, Chérif Ousmane s’étant catégoriquement opposé à la présence de son médecin personnel à son chevet. Certains proches de Chérif Ousmane ne s'arrêtent pas à la thèse du médecin empoisonneur. Ils expliquent la paralysie de Chérif Ousmane par la guéguerre entre le clan Soro, décidé à aller à la paix par l’Accord de Ouaga et le clan radical qui traite l’actuel Premier ministre de traître. Dans tous les milieux où ces radicaux se répandent à Bouaké, on les entend affirmer : “On veut éliminer notre chef parce qu'il défend les intérêts des soldats que nous sommes. Nos hiérarchies militaire et politique ne veulent pas de notre chef parce qu'il ne veut pas entrer dans leur combine. Son médecin n'a été que l'exécuteur du crime. Nous savons d'où vient le coup, mais ils se sont fourrés le doigt dans l'œil…”.
Vivement que le désarmement soit effectif pour empêcher la remise en cause du processus de paix. Guillaume Soro est averti.



Franck Dally franckdali1@yahoo.fr

Source : notrevoie.com

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page