Le Parti Ecologique Ivoirien



Hillary Clinton va soutenir Barack Obama


mercredi 4 juin 2008 - Par Reuters


 Hillary Clinton  
Après s'y être refusée mardi soir, la sénatrice démocrate Hillary Clinton va renoncer à son ambition présidentielle pour apporter son soutien à Barack Obama et appeler à l'unité du Parti démocrate contre le républicain John McCain, a annoncé mercredi son équipe de campagne.

"La sénatrice Clinton organisera à Washington une réunion au cours de laquelle elle remerciera ses partisans et apportera son soutien au sénateur Barack Obama ainsi qu'à l'unité du parti", dit un communiqué diffusé par son staff.

La tenue de cette réunion publique était prévue vendredi mais elle a été décalée à samedi afin que davantage de personnes puissent y assister.

Clinton n'a pas encore décidé si elle mettra formellement un terme à sa campagne, ou suspendra seulement ses activités afin de garder de l'influence sur les délégués qui se sont engagés à ses côtés ou ont été élus sur son nom, ont fait savoir des membres de son équipe.

L'annonce par l'équipe Clinton de la reconnaissance de la victoire d'Obama a été saluée par les conseillers du sénateur de l'Illinois.

"Ses partisans ont toutes les raisons de se rassembler et de fêter (sa formidable campagne) et nous avons confiance en elle pour aider le parti à s'unifier", a déclaré Linda Douglas, conseillère d'Obama.

Avant la diffusion du communiqué, les médias américains avaient rapporté l'intention de Clinton de renoncer à la Maison blanche, le New York Times faisant notamment état de pressions de membres démocrates du Congrès pour qu'elle rallie à son tour Obama, afin de permettre au parti de s'unir autour de lui.

OBJECTIF VICE-PRÉSIDENCE

La sénatrice de New York, qui a rallié près de 18 millions de voix et plus de 1.900 délégués sur son nom pendant la campagne pour l'investiture démocrate, avait refusé mardi de reconnaître sa défaite, alors que Barack Obama franchissait le seuil de 2.118 délégués nécessaires pour être désigné.

Dans un discours devant ses partisans réunis à New York à l'issue des deux dernières primaires dans le Montana et le Dakota du Sud, elle annonçait qu'elle allait consulter les dirigeants démocrates avant de prendre une décision.

Mercredi, elle a passé la majeure partie de la journée avec ses soutiens, dont beaucoup l'ont pressée de mettre un terme à une campagne parmi les plus longues et les plus serrées de l'histoire et qui a profondément divisé les démocrates et mis en lumière des clivages forts dans l'électorat.

McCain a d'ailleurs lancé mercredi un appel aux partisans déçus de Clinton, assurant que "toutes les voix seront les bienvenues" et jouant la carte de l'expérience face au jeune Obama, 46 ans, que la sénatrice avait brandi à plusieurs reprises pendant leurs 16 mois de duel.

Obama, premier métis à se présenter à la Maison blanche sous les couleurs d'un des deux grands partis s'est donc attaché, dès mercredi, à rassembler son camp.

"Nous allons avoir une conversation dans les prochaines semaines, et je suis très confiant sur l'unité qu'affichera le parti pour gagner en novembre", a-t-il dit Obama, en référence à Clinton.

L'ancienne première dame, largement favorite des primaires démocrates il y a quelques mois, avait fait savoir mardi à des membres démocrates du Congrès qu'elle était "ouverte" à l'idée d'être la colistière d'Obama, selon certains d'entre eux.

Les soutiens de Clinton ont déjà commencé à s'activer pour qu'elle soit sollicitée.

Robert Johnson, fondateur du réseau Black Entertainement Television, destiné essentiellement aux Afro-américains, a fait savoir qu'il avait écrit à l'organisation des membres noirs du Congrès (Congressionnal Black Caucus) pour les inciter à plaider en faveur d'un ticket Obama-Clinton.

Le candidat démocrate a chargé mercredi trois personnes, dont la fille de l'ancien président John F. Kennedy de lui proposer des candidats à la vice-présidence.

Par Joanne Allen et John Whitesides

Version française Grégory Blachier





Source : fr.news.yahoo.com

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France    FéPEV-RAO  

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page