Le parti Ecologique Ivoirien

De : @ arrêt sur image

Comment un doigt d'honneur de Sarkozy est passé par la Belgique

    Où est la liberté d'informer dont ils se vantent ? Où est la liberté de parole et de droit à la revendication dont ils imposent à l'Afrique ?


    En Côte d'Ivoire, la France dira : "Naturalisez et donner des papiers à tout les étrangers !"
     En France, ils diront : " La France n'est pas la poubelle des pays pauvres, il faut des testes ADN pour ceux qui désire un regroupement familiale et ils Obligent le retour massif par des rapatriements des étrangers sans papier qu'ils ne veulent point régulariser"

Leur dernière trouvaille, : "C'est l'immigration choisie"


Comment se seraient comportés les journalistes français et quel boucan médiatique auraient-ils fait, si ce que vous aller lire si bas, avait eu lieu en Afrique et que les étudiants ou les journalistes avaient été arrêté par la police ? Les caricatures sur le prophete MAHOMET, pour les français, il y a eu un log débat et c'était la liberté d'opinion, de dire ! Faites votre opinion ! Commentaire Edmond Edouard N'GOUAN

ENQUETE

Emoi sur la Toile.

Vous avez été plusieurs à nous écrire.

Des étudiants français risqueraient d'être poursuivis pour outrage au chef de l'Etat, pour avoir collé cette affiche ?

Image du doigt d'honneur de SarkozyEt seule la télé belge l'aurait dit ? Mais comment la télé belge peut-elle savoir ce qui se passe à La Rochelle, et pas le télés françaises ?

L'histoire est plus compliquée

Mercredi 10 Octobre, il est 23h30 quand trois jeunes étudiants militants de l'Unef de la Rochelle s'apprêtent à coller sur un point d'affichage public cette affiche choc de la nouvelle campagne.

Une patrouille de police de routine s'arrête. L'affiche est trop provocante à leur goût: les policiers questionnent les trois étudiants sur les raisons de cette campagne avant de décider de les embarquer au commissariat.

"Nous avons discuté un moment, raconte Thomas Timmonier, président de l'Unef La Rochelle, puis un des policiers a reçu l'instruction par téléphone d'un ses supérieurs, à qui il avait expliqué l'histoire, de nous emmener au commissariat. Ils nous ont pris chacun dans un bureau, et nous ont posé des questions pendant environ une heure trente, et puis ils nous ont relâché."

Motif invoqué : outrage et dégradation légère. C'est du moins la première version donnée aux trois colleurs d'affiches.

Car quinze minutes après l'interpellation, un représentant du bureau national, Reynaldo Dos Santos, qui collait des affiches non loin de là, les a rejoint au poste de police. Les policiers lui donnent alors une toute autre version: le motif sur lequel le procureur va devoir statuer est bien plus surprenant : il s'agit de l"offense au président de le république".

Averti dès le lendemain, le bureau national de l'Unef décide aussitôt d'alerter les médias. Juliette Griffond, responsable de la communication, envoie dans la journée des communiqués à quelques journalistes (dont l'AFP, qui n'a pas repris l'information). Samuel Aslanoff, journaliste à France Bleue Ile de France, est de ceux-là. Cela tombe plutôt bien: il avait prévu d'interviewer Bruno Julliard sur le lancement de la nouvelle campagne. Il le fait réagir sur l'incident et envoie dans la foulée cette partie de l'interview à ses collègues de France Bleue La Rochelle, pas encore au courant de l'affaire.

L'information continue de circuler et après diffusion d'un sujet, l'équipe de France Bleue La Rochelle prévient rapidement l'équipe de France 3 La Rochelle, qui envoie une équipe à la rencontre des trois militants. Le reportage est diffusé dans le 19/20h du Vendredi 12 Octobre.


Le lendemain, c'est à dire Samedi 13 Octobre, la chaine belge RTBF décide de consacrer un sujet à l'incident dans son JT de 19H30.

Comme nous, vous devez vous demander: "comment se fait-il qu'une chaine étrangère envoie une équipe à plus de 1000km de chez eux, pour un évènement dont ni l'AFP ni les JT nationaux n'ont même pas dit un mot?"

En fait, en regardant attentivement les deux reportages, on s'aperçoit que ce sont les mêmes images. La RTBF ne s'est pas déplacée. Le chef d'édition du journal est tombé par hasard sur les images de France 3 mises en partage sur le réseau d'images EVN.

Interloquée par le motif "d'offense au chef de l'Etat", la journaliste Sylvie Duquesnoy, décide aussitôt de reprendre le sujet. "Nous suivons de très près tout ce qui touche à Nicolas Sarkozy ( la video du président "hilare" au G8, c'était eux, ndlr) raconte la journaliste, et cette histoire d'article d'une loi vieille de plus de 120 ans, jamais invoqué depuis Pompidou, ça m'a paru incroyable, et surtout très révélateur d'un climat de tension dans les médias et dans la société en général depuis l'arrivée au pouvoir de votre nouveau président."

Pendant le week-end, la video est mise en ligne sur dailymotion, et repérée par des blogueurs à l'affût. Thierry Pelletier, qui tient un blog sur libération.fr envoie un mail au site du quotidien, qui publie un article Lundi 15 Octobre.

Aucun journal télévisé national français n'a traité l'affaire.

Les étudiants (et tous ceux qui, par la suite, colleront cette affiche nationale de l'Unef) seront-ils vraiment poursuivis pour offense au chef de l'Etat ?

Nous n'en savons rien: le parquet de La Rochelle n'a pas souhaité répondre à @si.

(Enquête de Romain Boutilly)

Commentaires

Le mercredi 17 octobre 2007 à 19:26 par Lucie

Le doigt d'honneur il est pour nous! C'est nous les offensés! Non?

Le mercredi 17 octobre 2007 à 19:39 par PMB

Que ta télé belge fasse le boulot des médias français n'est pas nouveau : c'est la RTBF qui avait réussi à pousser le sphynx Mitterand à la faute sur les vraies-fausses écoutes téléphoniques (affaire des Irlandais de Vincennes). Aucune télé française ne l'avait fait, et on n'y a vu ces images qu'après la mort de Mimi. Ces gens-là sont comme les petits chiens : ils n'aboient que de loin.

Gros niveau de bassesse (de "bas = qui est en bas, couché", embedded si on préfère).

Le mercredi 17 octobre 2007 à 19:40 par sortilege

Tient, pourtant il me semble que les caricatures sont, d'après lui, le signe d'une bonne santé démocratique d'un pays ? Mais peut-être y a t -il des intouchables ...

Le mercredi 17 octobre 2007 à 20:02 par Lucie

Les offensés c'est nous! Non?
C'est le lecteur de
l'affiche qui reçoit l'offense de Sarkosy?Non?
Après est-ce au propre ou au figuré? Cela va dépendre de vos choix politiques et donc économiques!

Le mercredi 17 octobre 2007 à 20:07 par Lucie

Au fait, l'argent liquide du MEDEFc'est pas les côtisations sociales non versées à la sécu.?
Ah le trou de la sécu !!!

Le mercredi 17 octobre 2007 à 20:13 par EDED

Serions-nous revenus aux années de plomb et au black out ??? J'ai peur de la réponse. Y a t il encore des maquis autre qu'en Corse (infestés de gens d'armes) pour organiser la résistance ?

Le mercredi 17 octobre 2007 à 20:24 par rimbus

... et encore tout à l'heure on me faisait la critique, sur mon blog, de ma manière de dénoncer la tentation dictatoriale de Sarkozy... Non, Non ce n'est pas un dictateur, c'est juste un brave démocrate libéral qui fait modifier la constitution à son profit, fait des pressions pour limiter la liberté d'expression des journalistes, fait des pressions sur les magistrats, met en place des lois d'exceptions et légifère par décret. A oui aussi il organise des rafles d'étrangers irréguliers. J'en oublie surement, non ?

Le mercredi 17 octobre 2007 à 20:26 par Helion

Pour ma part, j'ai entendu l'info à la radio le jeudi (sur rtl, je pense) avec interview de Valérie Pécresse qui accompagnait Sarko à Bordeaux. Elle jugeait cette affiche, si je me souviens bien, "injurieuse et mensongère", compte tenu du nouveau budget pour l'enseignement supérieur d'un montant "inédit".

Pour le reste, je ne pense pas qu'il faille en faire un plat, et je ne crois pas que cela ira loin, ni pour les colleurs d'affiche, ni dans lémédia.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 20:44 par Eolas

Le plus probable est que ces étudiants ne soient pas poursuivis. Dès leur arrivée au commissariat, le procureur de permanence a été informé de l'interpellation. C'est lui qui supervise les enquêtes en cours, décide des classements sans suite ou de poursuivre. C'est lui donc qui décide s'il y a lieu de qualifier les faits en outrage, dégradation légère ou offense au chef de l'Etat.

Les trois jeunes ont été entendu une heure trente, ce qui est très court (la garde à vue dure 24 heures, renouvelable une fois) puis relâchés. Si le procureur avait décidé d'engager des poursuites, il aurait demandé de réunir d'autres éléments, notamment d'entendre les policiers ayant interpellé, de saisir les affiches corps du délit, de perquisitionner au local de l'UNEF, etc, bref de monter un dossier qui se tient devant un tribunal.

Le fait que les jeunes gens aient été relâchés au bout d'une heure trente indique donc que le procureur de permanence a dû demander aux policiers s'ils n'avaient pas des vrais délinquants à arrêter et leur ordonner de mettre fin à la garde à vue et de lui transmettre le dossier pour classement sans suite. S'il avait décidé de poursuivre, il aurait fait remettre à ces jeunes jeunes gens une convocation en justice, voire les aurait fait déferrer au parquet pour une comparution immédiate.

Bref, c'est un non événement, qui a commencé parce que la journaliste belge ne sait pas que la loi sur la liberté de la presse en France est la loi du 29 juillet 1881, toujours en vigueur mais moult fois amendée, et qu'elle régit aujourd'hui encore les règles de la diffamation à la télé et sur internet. Bref, elle ne lit pas mon blog.

Pas de manipulation ici : juste du zèle policier qui se demandaient si ce qu'ils voyaient était bien légal, un contrôle un peu tendu (les policiers ont parlé d'outrage), des affiches peut être collées sur une propriété privée ou publique (dégradations légères) et une incompréhension journalistique, un manque de recherches, et du suivisme. On n'atteint même pas l'anecdotique.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 20:58 par Eurybate

Je m'amuse de lire ici et là, les réactions de sarkozystes convaincus défendant l'interpellation de ces jeunes, minimisant cette histoire ou comme plus bas, reprenant les propos de Pécresse la jugeant "injurieuse" :)
Un doute m'assaille: a t'on le droit en France de représenter Sarkozy avec une bombe sur le tête ?
:))

Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:04 par William

Rien à voir (quoi que):
Est ce que quelqu'un aurait un lien qui permet de télécharger l'affiche en grand format (à 300 dpi) ?

:)

Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:14 par Licioula

Le doigt d'honneur c'est pas sérieusement sexiste, ou je me trompe ?

Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:18 par J M

Bonsoir.

Je me range complètement a l'avis d'Eolas qui est, qui plus est, de la partie.
Toutefois, on notera que ce "zèle" policier est limite inquiétant quand a la mentalité des forces de l'ordre quand a ce qui touche aux personnalités politiques, et particulièrement en ce moment: entendre des jeunes pendant 1h30 sous le prétexte d'une affiche provocante, que n'embarquent-ils pas les caricaturistes du canard enchainés ?
Bref, je suis inquiet de la tournure que prennent les évênements ces derniers temps.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:34 par philaretordre

Ceci dit, il serait intéressant d'avoir les réponses des grandes chaînes télé sur la question : mais pourquoi n'en avez vous pas parlé ?

On est le 17 octobre. Pas de nouvelle sur le site de l'UNEF. 1h30 de garde à vue. Comme Eolas, je pencherai fortement pour du zèle de lapolice (c'est bien connu, tous les flics sont sarkozistes)

@William : l'affiche est téléchargeable sur le site de l'UNEF... ou tu la trouveras dans toute bonne université ;-)

Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:44 par sadlig29

Mais ECOUTEZ bien le reportage, le commentateur (ou plutôt la commentatrice) parle des militants de l'UDF et non de l'UNEF, ce qui n'a à proprement parlé RIEN A VOIR.
Ce serait pas à Buzz de Bayrou pour se faire mousser par hazard ?
Ou alors, ça explique un certain nombre de chose :
Si les journalistes belges confondent l'UNEF et l'UDF, on comprend mieux pourquoi certains votent SR en pensant voter à Gauche...
G.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:52 par Five

J'aurais préféré que le titre de cette article soit "Comment un doigt d'honneur [d'une caricature] de Sarkozy est passé par la Belgique ?"

Ca m'aurait paru plus réel et moins tape à l'oeil.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:57 par David Hardas

La Belgique, c'est la bière et le chocolat mais également depuis peu un "observateur Sarkoziste" :)

Ca nous change de nos querelles intestines "sal'wallon ! sal'flamand !"

Le mercredi 17 octobre 2007 à 21:58 par zab

ceux qui se font mettre un "doigt" c'est ceux qui ont vote sarko parceque les autres savaient ils se sont proteges dos aux murs!!!
hi,hi,hi!!!!

Le mercredi 17 octobre 2007 à 22:29 par etii

Dacodac aussi: policiers zélés pas très fut' fut' !
Pour ce qui est de poursuites pour "outrage au chef de l'Etat": même pas cap' ! Chiche ?!

Je ne voudrais pas me faire l'avocat du diable mais les grandes chaines auraient fait un reportage sans suite (je ne vois pas quelles suites il peut y avoir à ce genre de faits) on les aurait taxé d'avoir cédés aux protestations supposées de l'Elysée...non ?

Ensuite, les "chiens écrasés" dans les JT, c'est pas follichon et ce n'est pas parce qu'il y a une affiche avec Sarko (vade retro) qu'il s'agit d'une affaire d'Etat. A force de crier au loup, la bestiole arrive dans la bergerie avec la vox populi :'-(

Par contre, ce qui m'étonne c'est la frilosité de l'UNEF: ils n'ont pas loupé un bon tremplin de campagne ? Etrange....les syndicats savent avec un peu de savon et de l'eau, faire beaucoup de mousse (il m'arrive parfois de contrarier ainsi la digestion de mon employeur, car c'est bien connu, la mousse ça gonfle: un prété pour un vomi), et là rien....pourquoi ?

Coeurdi@ - Thierry.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 22:35 par Samy

Kksss ksss encore France 3! Le président va couper des têtes, comme il l'avait promis, selon le Canard enchaîné!

Le mercredi 17 octobre 2007 à 22:58 par rimbus

Après le commentaire de Maître Eolas, il n'y a plus rien à dire... Excès de zèle de la police, excès de zèle de patrons de chaine de télé, excès de zèle de rédacteurs en chefs... Je me demande si les français ne sont pas plus absolutistes que le chef de l'état.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 23:03 par Fandasi pour clavier

Quand on rend la politique vulgaire , il ne faut pas s'étonner d'avoir des échanges sociaux du même niveau.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 23:05 par dam31

L'UNEF devrait envoyer les affiches à Cécilia

Le mercredi 17 octobre 2007 à 23:08 par Gaétan B.

Pour une fois, je suis pleinement d'accord avec ce concert d'indignations.

Je propose qu'on réécrive la loi de 1881 comme suit :

1. Tout président de la République DE DROITE pourra être insulté librement. On pourra le faire passer pour un raciste en le guignolisant.

On pourra lui dessiner des brassards nazis et des mouches à merde, en couverture de journaux "de référence".

On pourra même cracher dessus en groupe, surtout si l'on est pauvre et issu de l'immigration, car une telle attitude est progressiste.

2. En revanche, toute insulte à un président DE GAUCHE relève d'un vieux fond réactionnaire, factieux et putschiste, d'un populisme nauséabond, et est porteur d'un risque préfasciste pour la démocratie.

Si c'est une femme, on pourra rajouter l'accusation de machisme, de discrimination sexuelle, et de blasphème.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 23:27 par Charles

Non pas lui! Pas Nicolas Sarkozy!
Il ne peut pas bafouer la liberté de la presse et le droit de caricaturer, alors qu'il avait, si mes souvenirs sont exacts, soutenu Charlie Hebdo attaqué pour ses caricatures du Prophète Mahomet.

Mais cette information n'est peut-être pas arrivée jusqu'aux représentants de Nicolas Sarkozy à La Rochelle. A moins qu'il ne s'agisse de la fameuse "rupture tranquille", tant annoncée.

Charles.
http://charles.hautetfort.com

Le mercredi 17 octobre 2007 à 23:41 par Rochelle

"Juliette Griffond, responsable de la communication, envoie dans la journée des communiqués à quelques journalistes (dont l'AFP, qui n'a pas repris l'information)."
Ben oui, si l'AFP n'a pas repris l'information, c'est qu'aucune poursuite n'avait été engagée.

Le mercredi 17 octobre 2007 à 23:45 par Fandasi pour clavier

@Gaétan B.

B. , ça veut dire binaire?

Le jeudi 18 octobre 2007 à 00:02 par Médi13

Heureusement qu'asi est là pour nous déssiller les yeux . On comprend mieux pourquoi asi est devevnu indésirable

Le jeudi 18 octobre 2007 à 00:03 par Fan de canard

A Rimbus: rien à ajouter, entièrement d'accord..
A Dam31: le roi des posts cools, continue!
A Gaétan B.: égal à toi-même.
NB pour info nos deux posts sur l'article poweo cyber-pub que l'on a faits en fin d'après midi ont disparu. Tu avais répondu, ensuite réponse de ma part... et pas trace (à l'heure de ce post) de nos commentaires. Un bug ?
=> avis à la rédaction, s'il y a une explication...

Le jeudi 18 octobre 2007 à 00:12 par vincent

Drôle d'époque où on défend des caricaturistes de Mahomet (et tant mieux) quitte à choquer des millions de personnes dans le monde qui ne suivront jamais nos débats sur la portée "de principe" de nos actions mais où affubler un chef d'état d'un geste qu'il a bien dû faire une fois dans sa vie émeut la maréchaussée.

Le jeudi 18 octobre 2007 à 00:31 par jiji

Bizarement on a le droit de dire certaines choses au nom de la liberté d expression meme si elles sont choquantent voire injurieuse(ex les caricatures sur le prophete) mais par contre quand ca touche a sa majesté sarkozy alors on s expose a des sanctions judiciaires.Je crois qu il y a un truc qui m echappe ...

Le jeudi 18 octobre 2007 à 00:33 par jiji

j ajouterai "c est degeulasse";)

Le jeudi 18 octobre 2007 à 04:42 par bahramH

Cette affaire est probablement l'excès de zèle de quelques policiers. Jamais le parquet n'osera aller plus loin, ne serait ce que parce que l'image de NS prendrait un coup.
L'affaire des caricatures a eu ceci de bon que dans un élan de construction d'image, tous les politiques ont chanté leur refrain. Ils seront maintenant tenu par leur propre paroles.

Le jeudi 18 octobre 2007 à 05:30 par Peter Pan

Gaetan B a raison

Sarkozy est victime de procès de Moscou et de calomnies sans fondement.
Il ne va quand même pas se laisser intimider et injurier par les racailles, les héritiers de 68 qui ont détruit les valeurs et la hiérarchie et des immigrés qui menacent notre identité nationale.
Sarkozy préfère l'excès de censure à l'excès de caricature et se fout des bretons, c'est son droit.
c'est quand même extraordinaire.
je vais vous dire : si certains n'aiment pas la France, qu'ils ne se gênent pas pour la quitter !

Le jeudi 18 octobre 2007 à 08:11 par Draco_919

@ Peter Pan

C'est quoi ce commentaire nationaliste ?

C'est parce qu'on aime la France et ses principes de Liberté, d'Egalité et de Fraternité qu'on ne peut tolérer l'intolérance dont semblent être victime ces quelques colleurs d'affiche.

Effectivement je n'aime pas la France que M. Sarkozy nous mitonne. Et je ne vais certainement pas quitter le pays qui est le mien (pour des raisons de sang, de sol et de coeur).

A bon entendeur...

Le jeudi 18 octobre 2007 à 09:17 par Lulu70

Une fois encore, c'est FR3 ( même si ce n'est "que" son bureau Poitou-Charentes ) qui manifeste un semblant de début d'indépendance. Attention, des têtes vont tomber sur cette chaîne ...

Le jeudi 18 octobre 2007 à 09:25 par Ultrapanda

Sarko me gonfle!

On le voit et l'entend à toute les sauces; est il seulement personnellement responsable de tout ce qu'on lui impute ou n'est il que la figure de proue d'un "gouvernement" et de "médias" à sa botte ? Il n'est pourtant pas le seul à chappeauter tous les projets gouvernementaux , si?

Nous le savons (et pas seulement de marseille ...): censure te voici ! Manipulation te voilà (dirladada) .

Rien ne sert de s'indigner quand les actes ne peuvent suivre: quel moyen a le peuple libre de lutter et de faire savoir ses opinions avant les prochaines élections ?

Comment réfléchir et proposer mieux, plutôt que bêler et crier "au loup" ?

Etre prococateur est facile, être constructif autrement qu'en façade est plus complexe, et pour le moment, malgré toutes ses mauvaises démarches, je ne saurai dire si des actes positifs ont été établis tellement on nous bassine avec :

sur TF1:

"Comme il est beau, riche (plein ouais plein! ), intelligent, sarko on t'aime..."

sur des sites critiques:

"vilain pas beau, t'es très méchant" !

Asi était critique mais objectif, et cela ressemble maintenant à une arêne où des comptes sont réglés systématiquement.

Il est bel et bon d'avoir cette tribune, et je salue le travail accompli, mais je pense que certaines analyses gagneraient à être plus nuancées et fouillées ...

Je n'aime pas ce qui se prépare et cela sent le vers de gris ou les chemises brunes, mais rappelons nous d'une chose, tout comme pour Bush et les américains, IL A ETE ELU !

Et c'est ça qui fait mal ...

A bientôt.

Le jeudi 18 octobre 2007 à 09:39 par sadlig29

Visiblement PERSONNE n'est choqué que la télé belge confonde l'UDF avec l'UNEF...
"l'UDF, le Syndicat Français des Etudiants vient de l'apprendre à ses dépends"...
Je pensais que ce site était un decriptage des image et des sons qui vont avec et non un forum de plus ou chacun crache sa bile sur le camp d'en face...
Progressiste, qu'y disait...
G.

Le jeudi 18 octobre 2007 à 09:41 par sam

C'est pour ce genre d'enquête que je ne regretterais jamais d'avoir pris mon abonnement à asi ! C'est génial, continuer comme ça :)

http://notod.on-web.fr/

Le jeudi 18 octobre 2007 à 10:16 par Géraud

Merci pour cette info que je découvre grâce à vous.

Une remarque concernant le sujet tourné par France 3 : Si l'on voit distinctement le doigt d'honneur de notre omnipotent, omniprésent (et omnipétant qui sait?) président, il me semble qu'il n'est pas possible de lire clairement la partie "politique" de l'affiche. Ce court texte n'est pas non plus mentionné par la journaliste.
Un oubli ?

Le jeudi 18 octobre 2007 à 10:17 par Anne

Homo sapiens (donc l'homme moderne) est arrivé en Europe il y a 50 000 ans. Quand on y pense, 50 000 ans c'est 500 vies de centenaires mises l'une au bout de l'autre. C'est pas beaucoup hein ?

Peter Pan ! qui sommes nous pour dire comment et avec qui on doit vivre ici ?

La xénophobie (phobie : peur irrationnelle infondée) est une pathologie et non une solution, prenez du recul. (attention aux affiches ).

Le jeudi 18 octobre 2007 à 10:19 par Francois Toulouse

Merci de l'article. A quand une enquête du site ASI sur les silences de l'AFP sur les sujets dérangeants pour le Président ? Ce n'est pas première fois que l'AFP fait silence sur des événement dérangeant pour le pouvoir; et c'est largement ce silence qui sert ensuite de prétexte aux autres médias pour continuer le blackout.


http://arretsurimages.net



Les Verts D'Europe      Le logo des Verts Mondiaux    verts au parlement europeen   Le logo des verts de France  FéPEV-RAO          

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page