Le Parti Ecologique Ivoirien



Allègement du dispositif de la Licorne - Soro a reçu l’Ambassadeur de France hier





mardi 3 février 2009 - Par Le Patriote



Accompagné du Commandant de la Force Licorne, le Général Philippe Houbron, l’Ambassadeur de France, André Janier a été reçu par le Premier ministre, hier, à Bouaké, où celui-ci a élu domicile depuis un peu plus d’une semaine. Pendant plus d’une heure, Guillaume Soro et ses hôtes ont discuté de l’actualité politique et militaire du pays. Ainsi, ils ont parlé du processus de sortie de crise en cours, c’est-à-dire la mise en œuvre de l’Accord politique de Ouagadougou et surtout du retrait de la Forces Licorne présente en Côte d’Ivoire depuis le déclenchement de la crise en septembre 2002. De l’unicité des caisses de l’Etat au processus électoral, en passant par l’identification et l’enrôlement des électeurs, le processus DDR tout y est passé. M Janier a salué à cet effet la détermination du chef du gouvernement à accélérer la mise en œuvre du dernier accord complémentaire de Ouagadougou qui doit permettre à notre pays de renouer avec la normalité. «Nous rentrons (à Abidjan, ndlr) rassurés », s’est-il réjoui.
En ce qui concerne le retrait de l’opération Licorne de la Côte d’Ivoire suite à l’adoption de la résolution 1865 de l’ONU, le Général Houbron soutient que cette opération qui démarre mi mars pour s’achever en juin, consistera à ‘’fermer les emprises à Bouaké’’ pour ne garder que les sections de ‘’liaison’’.
A en croire le Général de Division Philippe Houdron, les 900 soldats qui resteront sur le territoire ivoirien, ‘’poursuivront toujours la mission’’ qui leur est assignée. Il s’agit principalement d’appuyer la force d’interposition de la mission de l’ONU en Côte d’Ivoire (ONUCI) et d’assurer la sécurité des ressortissants Français résidant en Côte d’Ivoire.
A en croire l’Officier français, la diminution de son effectif ne réduit en rien sa capacité de réaction de la Force Licorne. Rappelons que ce sont un peu plus de 4000 éléments de l’armée française qui avaient été déployés en Côte d’Ivoire depuis le déclenchement de la crise en 2002. La stabilité favorisée par l’accord de paix inter ivoirien de Ouagadougou a amené la France à revoir son effectif à la baisse. Ainsi, de 2100 à l’heure actuelle, seuls 900 soldats seront appelés à rester en poste en Côte d’Ivoire à partir de la moitié du mois de mars.

Ibrahima B. Kamagaté


Source : lepatriote.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page