Le Parti Ecologique Ivoirien



270 legionnaires français en route pour Abidjan - A quel jeu joue la France de Nicolas Sarkozy ?




samedi 14 février 2009 - Par Le Temps



270 légionnaires issus du 1er Régiment étranger de cavalerie (Rec) s`apprêtent d`ici 15 mars à mettre le cap sur Abidjan et Bouaké. Objectif officiel : "démonter certaines installations" de Licorne. Mais ils débarquent en "blindé". Leur commandant le Col Jérôme Dupont remplace le général Philippe Houbron à la tête de Licorne. Jeudi 29 janvier 2009, palais de l`assemblée nationale française, le Premier ministre François Fillon annonce face à la nation française, " la réduction de moitié des effectifs de l`opération Licorne " en Côte d`Ivoire. " En Côte d`Ivoire, se justifie-t-il, les enjeux sécuritaires ont perdu de leur intensité et l`attente d`échéances électorales toujours incertaines ne justifie plus le maintien de notre dispositif militaire en l`état " Un jour après, le 30 janvier, ces propos du Premier ministre français sont relayés avec beaucoup plus de détails, à Abidjan par le général Philippe Houbron, commandant de l`opération Licorne au cours d`une conférence de presse au 43e Bima. Le retrait des 900 sur un effectif global de 1800 soldats commence début mars précise le général français, avec une diminution de 300 hommes et s`achève avant juin. Leur site de Bouaké composé de 300 soldats sera fermé. Toutefois, la caserne gardera " un élément de liaison " d`environ dix soldats. Le 2 février, soit deux jours après ces déclarations le général Philippe Houbron qu`accompagne l`Ambassadeur de France Sem. André Janier, rencontre le ministre ivoirien de la Défense à son cabinet. La charrue avant les bœufs, le général français relate au ministre Michel Amani N`Guessan hébété, comment le retrait va s`effectuer. Les 900 soldats qui resteront en terre ivoirienne sont essentiellement des unités de combat en nombre réduit composées d`infanterie, de génie, de blindée, un escadron de gendarmerie mobile et un parc très réduit d`hélicoptères, précise euphorique Philippe Houbron. Dans la foulée, il annonce le démantèlement du 43e Bataillon d`infanterie maritime (43e Bima) basé à Port-Bouët. Mais chat échaudé craint eau froide. Face à toutes ces informations assez sérieuses, Michel Amani N`Guessan garde tout son sang froid qui va finir par désarçonner ses hôtes. L`air jovial des deux français Houbron et Janier qui pensaient émouvoir le ministre ivoirien de la Défense avec " la bonne nouvelle " en ce début d`année va disparaître quand ce dernier va leur enjoindre de " notifier " la nouvelle du retrait définitif des soldats français du territoire ivoirien. En le voulant ainsi, on peut affirmer sans risque de se tromper que le ministre ivoirien de la Défense a agi comme s`il voulait se prémunir d`un éventuel vilain coup. Et ça y est ! L`information a été ébruitée le 10 février dernier par un journal français La Provence. Selon ce canard, ce sont environ 270 légionnaires issus du 1er Régiment étranger de cavalerie (Rec), qui mettront le cap sur Abidjan et Bouaké d`ici le 15 mars. Ces 270 légionnaires proviennent spécifiquement des 3e, et 5e escadrons tous du Rec que dirige le colonel Jérôme Dupont le futur remplaçant du général Philippe Houbron à la tête de l`opération Licorne. Le troisième escadron est en ``format blindé`` et le cinquième en ``format blindé léger``. " La projection de missions prévoyait 350 hommes mais en raison des restrictions budgétaires, nous serons moins que prévu. Je suis désigné pour commander le bataillon Licorne." A confié le colonel Dupont à La Provence. Officiellement, Jérôme Dupont et ses soldats viennent en mission en Côte d`Ivoire pour " réorganiser le dispositif et démonter certaines installations, notamment à Bouaké".

S. Allard
al08062317@yahoo.fr

Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page