Le Parti Ecologique Ivoirien



Gouvernement/ Mamadou Koulibaly : “La géopolitique cultive les diversités ethniques”



Lundi 19 mai 2008  par Fraternité Matin
 


Mamadou CoulibalyInvité à la deuxième édition de la fête «olibrè» des femmes de Bingerville, le président de l’Assemblée nationale, Pr Koulibaly Mamadou, s’est prononcé sur les diversités culturelles. Il a relevé la responsabilité des hommes politiques, dans leur instrumentalisation. «Quand les leaders politiques cherchent quelque chose et qu’ils ne l’ont pas, il se réfugient derrière leurs ethnies… Quand certains veulent être ministres et qu’ils n’y arrivent pas, ils commencent à voir que les gens de leur ethnie ne figurent pas dans le gouvernement. Ils instrumentalisent l’ethnie…», affirme l’invité, convaincu de ce que «les diversités culturelles ne doivent pas être des freins à la construction de la Nation ivoirienne. Nous devons nous sentir d’abord Ivoirien avant d’être Dioula, Bété, Zoulou, etc.». Selon lui, les conflits naissent des jalousies et non des diversités culturelles. Le président de l’Assemblée nationale qui a pu à l’occasion de la fête apprécier des danses ivoiriennes et burkinabè, ainsi que certains traits de culture du pays Dida, notamment la hotte et le port du bébé, a affirmé que l’instrumentalisation des ethnies est à la base des drames en Afrique, où l’on oblige les gouvernants à tenir compte de la géopolitique dans les nominations. Le schéma, généralement identique, est le suivant: «avant les élections, on a des gouvernements de transition; puis après, ce sont les gouvernements de réconciliation nationale ou d’union. On ne peut pas constituer un gouvernement tout court. En Afrique, c’est ce type de gouvernement que nous avons et c’est ce qui fait notre malheur», affirme l’invité, en appellant à «nous émanciper de la prison des ethnies». Pour lui, cette situation est d’autant grave que «l’on ne regarde pas les capacités intrinsèques des personnes nommées, mais leur ethnie». En clair, «la géopolitique cultive les diversités ethniques». En Côte d’Ivoire, cas typique, à l’en croire, cette situation se matérialise par des gouvernements hétérogènes, sans «chefs», que le Président de la République qualifie selon lui de «gouvernements N’Zassa». Il a reproché aux hommes politiques de ne pas promouvoir leur culture, mais de rester «branchés sur la culture internationale». Pour corriger ces dysfonctionnements, Pr Koulibaly a plaidé pour des élections.




Marcelline Gneproust

Source : news.abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France    FéPEV-RAO  

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page