Le Parti Ecologique Ivoirien



TOGO Kpatcha mis en détention - la guerre des frères Faure et Kpatcha GNASSINGBÉ ouverte par des coups de canon




mercredi 15 avril 2009 - Par connexionivoirienne.net



Arrestation de Kpatcha Gnassingbé
Kpatcha Gnassingbé a été arrêté mercredi matin à Lomé à sa sortie de l’ambassade des Etats-Unis où il avait demandé refuge ; les autorités exécutant un mandat d’arrêt délivré quelques heures plus tôt.

Après la fusillade de Pâques et l’interpellation de suspects pour audition, il s’est avéré que le député de la Kozah, et demi frère du président Faure Gnassingbé, était l’un des principaux organisateurs d’un complot dont les conjurés entendaient de façon concertée profiter de l’absence du président Faure Gnassingbé -en déplacement en Chine- pour organiser un coup d’Etat destiné à écarter les autorités légales du Togo et à prendre le pouvoir.

Face à la gravité de ces informations, les autorités ont aussitôt lancé un mandat d’arrêt contre Kpatcha Gnassingbé.

Dans la nuit de dimanche à lundi, une violente rébellion armée s’était opposée aux forces de l’ordre venues interroger des suspects au domicile de Kpatcha Gnassingbé à Lomé.

Kpatcha Gnassingbé, ancien directeur général de la société d’administration de la Zone franche, est député RPT (au pouvoir) de Kara (nord Togo).

La guerre des frères Faure et Kpatcha GNASSINGBÉ ouverte par des coups de canon

Dans la nuit du 12 au 13 avril 2009, le domicile sis au quartier Kélékougan du jeune frère au chef de l’Etat togolais, le député Kpatcha Gnassingbé, a été investi par des éléments de la force d’intervention rapide (FIR). Il y a eu échanges de coups de feu entre les gardes de Kpatcha et les éléments de la FIR. Les témoins parlent de beaucoup de dégats et decrivent des portes défoncées, des lits et armoires renversés.

A 13 heures, le Procureur de la République R
obert Bakai donne la version officielle de la situation sur les écrans de la TVT.  Selon le Procureur de la Republique, une information judicaire  en cours a amené des gendarmes au domicile du député Kpatcha Gnassingbé.  Ces gendarmes auraient été accueillis par des tirs de la garde rapprochée du député Kpatcha, nécessitant « l’intervention des forces de défense.» 

Le Procureur Bakai explique que l’information judiciaire en question est relative à  une tentative de déstabilisation ou d’atteinte à la suret
é de l’Etat dont Kpatcha serait, apparemment, le maître d’œuvre. Le Procureur ajoute que 5 officiers superieurs des FAT et  des civils ont déjà été interpellés.

De son cot
é, l’honoarable député Kpatcha Gnassingbé accuse ouvertement le gendre de la famille, Felix Kadanga, qui, selon lui, aurait dirigé l’assaut contre sa résidence. Kpatcha a déclaré aux journalistes que Kandanga s’est introduit à son domicile et l’a sommé de se rendre pour éviter d’être purement  et simplement tué.

Des t
émoins joints au téléphone par togoforum affirment que n’eut été l’arrivée de Rock Gnassingbé sur les lieux, le député Kpatcha Gnassingbé aurait été, selon eux, ou arrêté ou tué.

Selon une source qui a requis l’anonymat, Kpatcha, très populaire au RPT et surtout à Kara tient à se présenter aux
élections présidentielles de 2010 et compte sur un congrès d’investiture du RPT que le chef de l’Etat redouterait.

Les ambitions présidentielles de Kpatcha Gnassingbé ne sont un secret pour personne. On le dit artisan de la victoire du RPT aux dernières
élections législatives. Tout récemment on l’a vu à la tête de plusieurs actions humanitaires à Kara. En mars dernier les journaux ont annoncé une radio, Radio EWAOU FM que le député met au service des revendeuses de Kara. Ici certains l’appellent affectueusement « l’enfant du terroir ».

Depuis la mort du Général Eyadema, Kpatcha n’a jamais caché ses ambitions de devenir Président du Togo, en remplacement  de Faure que certains, le noyau dur et tribal du RPT (comme il en existe dans tous les partis politiques du Togo), considèrent comme le  traitre du dessein du « père de la nation. » Selon eux, Faure brade les intérêts de « l’ethnie présidentielle » et fait « la part trop belle à ses oncles du Sud et  à son club d’amis devenus trop arrogants, insolents et irrespectueux.»

Les m
édiations des chefs d’Etat  Bongo et Compaoré n’ont pas réussi à dompter les révolutions du palais Gnassingbé très redoutées et annoncées en 2005 par l’ancien Président malien, Alpha Omar Konaré. Avec l’annonce de l’arrestion de quelques officiers et civils proches de Kpatcha, qui, lui, circule, on se demande si une médiation entre les 2 frères ennemis peut encore réussir.

Felix Kandanga, le gendre des Gnassingb
é est commandant de la FIR. Il aurait recu mandat d’Eyadema lui-même avant sa mort de s’assurer que Faure dirige le Togo. Artisan du coup d’Etat contre Natchaba en 2005, cet incontournable des forces armées togolaises n’a pas encore fini de faire parler de lui.

L’autre personnage myst
érieux de cet épisode est bel et bien le Colonel Rock Gnassinbé, commandant des blindés qui vient de voler au secours du très bouillant Kpatcha. Quel rôle joue-t-il exactement dans cette crise, lui qui a réussi, avec une rare habileté et contre toutes attentes, à revenir à la tête de la fédération togolaise de football?

Felix Kadanga et Rock Gnassingbé, voilà les deux pôles armés du palais. Sont-ils conciliables ?

Avec

Par Mathias Akoulansa Togoforum.com


Source : connectionivoirienne.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page