Le Parti Ecologique Ivoirien



Célébration du 48ème anniversaire de la Côte d’Ivoire

Yamoussoukro : Le préfet humilie le maire et gouverneur du District



dimanche 10 août par Le Patriote
 


insallubrité1960-2008. Cela fait jour pour jour 48 ans que la Côte d’Ivoire a accédé à l’indépendance. Pour commémorer cette quarante huitième anniversaire dans la ville du père fondateur de la Nation, le préfet Nassa Dakouri, n’a pas été du tout tendre, ni avec le maire, Gnrangbé Kouakou Kouadio Jean, ni avec le gouverneur du District N’Dri Koffi Apollinaire. Aux deux premiers responsables de la ville, Nassa Dakouri,a fait remarquer que le transfert de la capitale est aujourd’hui une réalité. Mais la capitale, vitrine du pays exige d’eux, agents de développement, ainsi qu’aux administrations, d’élever la qualité des prestations, pour être en phase avec la nouvelle configuration de la cité. Le préfet qui a fait un grave constat d’une insalubrité constante et permanente des ordures à travers toutes les rues et voies dans la capitale politique, a recommandé aux élus, maire et gouverneur du District de prendre leurs bâtons de pèlerin pour mettre fin à cette anarchie, productrice de maladies chroniques et diarrhéiques. C’est pourquoi, dit-il, au sorti de cette fête, les bureaux, les rues, les marchés, les maquis et les abords des domiciles doivent être tenus propres. Le préfet Nassa Dakouri va encore plus pour s’indigner contre les chiens, les fous, les moutons et bœufs qui errent et déambulent à travers les rues sous le regard complice du premier magistrat de la somptueuse commune de Yamoussoukro, désormais perdue dans les tas d’immondices puantes.
Face à la crise alimentaire que subissent les populations de Yamoussoukro, le représentant de l’exécutif, a dit qu’il lui semble inadmissible pour une région aussi agricole, riche en bas-fond et terres fertiles, que ses populations souffrent et meurent de faim. Il a cité en exemple le village de Subiakro qui, à lui seul, possède 160ha de bas-fonds inexploités et s’indigne de voir des bras valides ne rien faire.

Au niveau de l’éducation, Nassa Dakouri, a félicité la direction régionale qui, malgré les grèves intempestives, a obtenu un résultant satisfaisant. Entre autres, 62,25% au CEPE et entrée en sixième, 44,17% au BEPC et 34,05% au baccalauréat. Pour mettre un terme à son allocution, le préfet de région a dénoncé la corruption généralisée qui mine la collectivité en l’appauvrissant. Le racket sur tous les carrefours à l’intérieur et à la sortie de la ville, la moralisation de la vie politique, des hommes politiques peu soucieux de la quiétude et du bien-être de leurs concitoyens. Avant de mettre un accent sur la lutte contre le banditisme qui nuit au développement des activités économiques et la réhabilitation de l’enseignement dans les écoles et grandes écoles de la place. Car constate-t-il, la démotivation et la baisse du niveau des élèves et étudiants sont causées par des grèves à répétition.

Enfin le préfet a appelé la population en âge de voter à se faire identifier afin qu’on mette terme à cette crise par les élections démocratiques et transparentes.

Jacquelin Mintoh

Source : lepatriote.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page