Le Parti Ecologique Ivoirien



Epidémie de fièvre jaune, fermeture de la banque de sang, résurgence de la rage Le système sanitaire ivoirien sinistré





mercredi 06 août par L'Intelligent d'Abidjan
 


La Côte d’Ivoire fait face actuellement à la résurgence des épidémies de fièvre jaune et de rage. Comme si cela ne suffisait pas, les poches de sang ne sont plus sécurisées. De sources bien introduites auprès des services de santé, ces défaillances résultent de l’absence de vaccins et de réactifs au Centre national de transfusion sanguine (CNTS).

Déclarée en mai 2008 par la direction de l’Institut d’Hygiène, l’épidémie de fièvre jaune est sortie de la zone de Treichville pour s’étendre à tout le district d’Abidjan. On dénombre à ce jour, de source proche de l’administration sanitaire, 19 morts dans les différentes formations sanitaires. Les deux derniers cas de malades de fièvre jaune n’ayant pas survécu ont été enregistrés à la Polyclinique de l’Indénié le lundi 04 août 2008. ‘’A l’époque, la promesse de faire vacciner les populations de Treichville, déclarée zone endémique n’a jamais eu lieu sous prétexte d’une pénurie de vaccins. Aujourd’hui, l’épidémie s’est élargie à la ville d’Abidjan et aucune campagne de vaccination des populations n’est lancée’’, a déploré un médecin sous le couvert de l’anonymat. Pour ce médecin, avec 19 personnes décédées de fièvre jaune, il y a urgence. ‘’La fièvre jaune est une maladie infectieuse à déclaration obligatoire. Cela veut dire que devant un seul cas, il faut faire vacciner toute la population.. Or, aujourd’hui, à Abidjan, nous en sommes à 19 cas et les autorités ne semblent pas en être préoccupées’’, s’est-il indigné. Mais, à en croire Dr Daouda Coulibaly, chef du service de Surveillance Epidémiologique à l’Institut National d’Hygiène Publique (Inhp), que nous avons rencontré hier, il ne faut pas céder à la panique. Pour lui, il y a bel et bien une épidémie de fièvre jaune qui sévit actuellement mais, celle-ci serait sous contrôle. ‘’On ne peut pas affirmer tout de suite que tous ces 19 morts l’ont été véritablement de fièvre jaune. Car, il faut faire une différence entre des cas suspects et des cas avérés. Il y a simplement suspicion de fièvre jaune chez les 19 personnes mais cela ne suffit pas pour dire qu’elles sont décédées de fièvre jaune. Tout compte fait, depuis mai, nous avons entamé des démarches pour avoir des vaccins en dose suffisante afin de faire vacciner toute la population d’Abidjan et cela se fera incessamment’’, a-t-il affirmé. A côté des 19 cas de décès liés à l’épidémie de fièvre jaune, un patient décédé de rage à Adozpé a été enregistré. Selon notre source, ce décès est à imputer à l’absence de vaccin. Sur ce point, Dr Coulibaly a précisé que les commandes de vaccins pour faire face aux épidémies signalées actuellement ont été faites par le ministère de la Santé, mais qu’il n’est pas aisé de trouver autant de vaccins pour les populations cibles rapidement. Ainsi, le pays est en quête de vaccins pendant que les patients non immunisés meurent dans les formations sanitaires. Autre dysfonctionnement grave, depuis le 02 août 2008, les opérations de sécurisation des poches de sang ne sont plus réalisées au Centre national de transfusion sanguine. Si l’on en croit notre source, ce fait résulte de l’absence de réactifs. ‘’Le CNTS n’a pas de réactif pour tester le sang. Ainsi, les poches de sang ne sont plus sécurisées et cela explique en partie le déficit de poches de sang constaté dans les formations sanitaires’’, nous a expliqué notre source. Un dysfonctionnement sur lequel des responsables du CNTS, joints au téléphone, se sont montrés moins loquaces. Les leaders d’associations syndicales de médecins se sont eux indignés du manque d’intrants en termes de vaccins et de réactifs. L’une de ces associations, en l’occurrence, le Syndicat National des Cadres Supérieurs de la Santé de Dr Amichia Magloire prévoit d’animer une conférence de presse pour interpeller l’opinion nationale.

M.T.T

Source : intelligentdabidjan.org

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page