Le Parti Ecologique Ivoirien



Attaque de la prison civile de Bouaké : 30 prisonniers s`évadent




samedi 13 décembre 2008 - Par lenouveaureveil.htm
 


Le début de l`après midi d`hier vendredi 12 décembre dernier a été très dur pour le gardien central de la prison civile de Bouaké. Le gardien principal a été attaché et ligoté par les prisonniers qui ont, par la suite, pris la poudre d`escampette. Cette autre scène d`évasion dans la prison de Bouaké s`est déroulée aux environs de 14 heures où des prisonniers prêts à s`évader ont appelé l`élément principal de sécurité qui répond au nom de Ousmane Kangabéka. Une fois entré dans l`enceinte du grand bâtiment de la prison civile sans son arme, des prisonniers se sont jetés sur lui. Il sera alors pris à partie. L`élément de sécurité, Ousmane, que nous avons rencontré, hier en fin d`après midi, mal en point, raconte la scène : "Lorsque je suis entré, ils se sont jetés sur moi. Ils m`ont attaché les deux mains. Ensuite, ils ont mis une corde à mon cou et certains ont mis un morceau de pagne pour ne pas que je puisse crier. Pendant ce temps, d`autres me tiraient sur la corde pour essayer de m`étrangler. J`ai essayé de me débattre. Ils voulaient me tuer". Au même moment à certains prisonniers s`occupaient de l`élément de sécurité plusieurs détenus dans cette même prison ont escaladé le mur pour sauter la clôture. Une fois tombés dehors, ils ont pris leurs jambes à leur cou. "Pour finir lorsque j`ai réussi à me défaire d`eux, j`ai foncé pour prendre mon arme et j`ai aussitôt fait mouvement derrière le bâtiment de la grande prison. Je les voyais sauter du mur. C`est ainsi que j`ai donné des coups de rafales en l`air", nous a-t-il raconté. Ce sont plus de 30 détenus qui ont pu s`évader. Mais entre-temps, il a pu, avec son arme, maîtriser deux d`entre eux. L`un qui n`a pas pu s`échapper une fois à terre lorsqu`il a entendu le bruit assourdissant de l`arme. L`autre qui a eu une entorse au poignet après avoir sauté le grand mur de la prison. Informées de la situation, les autorités militaires des Forces nouvelles ont lancé des patrouilles à la recherche des 30 évadés. Deux prisonniers ont été pris dans le filet des éléments de la patrouille dans le quartier de Broukro. Un autre, selon Ousmane Kangabéka, qui avait trouvé refuge dans une mosquée de la place, a été pris. Approché pour en savoir davantage, le régisseur adjoint, M. Moussa Ouattara, que nous avons trouvé à son bureau aux environs de 18 heures, très énervé et très préoccupé par cette énième évasion, n`a pas voulu nous en dire davantage.

DELMAS ABIB
Correspondant régional  

Source : lenouveaureveil.htm

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page