Le Parti Ecologique Ivoirien



Emplois fictifs de la Présidence : 3 à 5 ans requis contre les présumés coupables





 samedi 28 février 2009 - Par Fraternité Matin



    Le parquet d’Abidjan a requis, hier, la peine de cinq ans d’emprisonnement ferme contre deux supposés principaux auteurs des embauches d’agents fictifs à la Présidence de la République. Il s’agit du sous-officier des Fanci Dély Lucas, informaticien, et Thio N’Guessan, chargé d’études, tous deux en fonction au service du personnel de la Présidence. Pour six autres prévenus, le ministère public, à travers ses représentants à l’audience, a requis la peine de trois ans d’emprisonnement ferme pour complicité des faits retenus contre les deux premiers.

Les prévenus, reconnus coupables par le parquet des faits de complicité de faux et usage de faux et, complicité d’escroquerie, ont pour noms : Assi Kacou Alexis François d’Assise, Dissa Kragbé Lazare, Ebah Hélène, Abognon Bessi Grégoire et N’Dri N’Dri Richard, tous en service à la Présidence, et le nommé Djabia N’Dah Léopold, homme d’affaires, conjoint de Dame Ebah Hélène. Au terme de son réquisitoire, le ministère public, par la voix du substitut du procureur de la République, Mme Abanet Essoh Blanche, a blanchi quatre prévenues. Il s’agit de la concubine de Dissa Kragbé Lazare et des trois copines de Dély Lucas.

Pour en arriver à ces conclusions, les substituts Oulaï Fernand, Diakité Mamadou et Abanet Essoh Blanche ont exposé les faits et situé la responsabilité pénale de chaque prévenu. A l’encontre de chacune des huit personnes estimées coupables, le parquet a relevé les éléments constitutifs des délits mis à leur charge. Un réquisitoire qui va dans le sens de la plaidoirie de l’avocate de la Présidence de la République, laquelle exige que les coupables soient condamnés au remboursement des sommes indûment perçues. Soit un total de 39.500.000F.

Réquisitoire et plaidoirie qui ont donné lieu à une vive réplique des avocats de la défense qui, par des arguments de droit et de fait, ont démontré l’innocence de leurs clients respectifs. Sauf celui du prévenu Dély Lucas qui, en plaidant coupable, a évoqué des circonstances atténuantes en faveur de son client.

Le tribunal, présidé par le juge Tobo Clément, rendra son délibéré mardi prochain.

Landry Kohon


Source : fratmat.info

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page