Le Parti Ecologique Ivoirien



Déchets toxiques : La Fidh et ses organisations membres, prêtes à soutenir d’autres procès



 jeudi 30 octobre 2008 - Par Fraternité Matin



La Fédération internationale des droits de l’homme (Fidh) et ses organisations membres: la Lidho et le Midh en Côte d’Ivoire ; la Ldh en France, ainsi que l’association Sherpa et Greenpeace déplorent le fait que le procès, qui s’est tenu à Abidjan, n’a pas permis de faire la lumière sur l’ensemble des responsabilités encourues… Elles entendent par ailleurs soutenir toutes les initiatives judiciaires, en Côte d’Ivoire comme à l’étranger, pour que soit pleinement rempli le droit des victimes à obtenir justice et réparation. Les organisations regrettent l’absence des principaux responsables de l’affaire du déversement des déchets toxiques en Côte d’Ivoire, lors de la décision de la cour d’assises d’Abidjan prononcée le 22 octobre dernier. Notamment les dirigeants de Trafigura et de sa filiale ivoirienne Puma Energy. A la suite d’un protocole d’accord signé en février 2007 entre l’Etat ivoirien et Trafigura, ces personnes ont, au terme de l’instruction, bénéficié d’un non-lieu. La décision de la cour d’assises a condamné deux des personnes poursuivies à des peines de prison et acquitté sept autres. Les organisations des droits de l’homme regrettent que M. N’Zi Kablan, dirigeant de la société Puma Energy, n’ait pas daigné répondre à la convocation qui lui a été adressée comme témoin lors du procès, alors que les avocats de la défense et les victimes le demandaient.



Marie-Adèle Djidjé
Source communiqué de la Fidh


Source : news.abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page