Le Parti Ecologique Ivoirien



Déchets toxiques - Le procès débute le 1er juin aux Pays-Bas


Rejoignez-nous sur 

jeudi 20 mai 2010 - Par L'expression


    Plus de 3 ans après le déversement des déchets toxiques en Côte d’Ivoire, le tribunal d’Amsterdam va enfin ouvrir le procès. Selon le site du quotidien français Le monde (lemonde.fr), ce procès des responsables présumés du déversement des déchets toxiques de la cargaison du Probo-Koala en Côte d'Ivoire en 2006 débutera le 1er juin aux Pays-Bas. Il s’agira, selon Annemieke Jeurings, une porte-parole du tribunal d'Amsterdam, de ‘’L'examen sur le fond’’. Cette dernière a précisé que le procès durera cinq semaines et que Trafigura, la multinationale qui avait affrété le cargo, le capitaine du Probo-Koala, la ville d'Amsterdam et la société APS chargée du traitement des déchets, notamment à Amsterdam, sont poursuivis, entre autres pour infractions à la législation sur les importations et exportations de déchets, selon le parquet néerlandais. Une information qui réjouit les organisations de défense des droits des victimes de déchets toxiques. «Cette information nous réjouit parce qu’elle permettra de situer les responsabilités », répondent en substance Charles Koffi et Gohourou Zialo Claude, respectivement responsable du Réseau national pour la défense des droits des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire (Renadvidet) et Gohourou Zialo Claude président de la Coordination nationale des victimes de déchets toxiques (Cnvdt-Ci). Pour le premier cité, il s’agit d’une action pénale initiée par le gouvernement néerlandais et qui ne pourra en aucun cas profité aux victimes ivoiriennes. «Il ne s’agit pas d’une action civile qui vise l’indemnisation des victimes ivoiriennes comme veulent le faire croire certaines personnes », explique Charles Koffi. Une thèse que ne partage pas Claude Gohourou. Selon ce dernier, les avocats français de sa structure (François Hascoët et Hachette Mawad qui étaient à Abidjan en février 2010) ont tout mis en place afin que les victimes puissent recevoir une indemnisation à l’issue de ce procès. Mais, selon un avocat ivoirien qui a requis l’anonymat, ‘’les victimes ivoiriennes ne percevront quelque chose que si elles se sont constituées partie civile. Dans le cas contraire, elles n’auront rien», a-t-il révélé. Rappelons que le cargo Probo-Koala était arrivé le 2 juillet 2006 dans le port d'Amsterdam où ses déchets devaient être traités mais l'opération avait été annulée et les déchets finalement déversés en Côte d'Ivoire. Le déversement à Abidjan avait causé la mort de dix-sept personnes et des milliers d'intoxications. La multinationale Trafigura, spécialisée dans le commerce de produits pétroliers, a toujours nié que le déversement de déchets ait pu provoquer décès et maladies graves. Des poursuites engagées en Côte d'Ivoire et au Royaume-Uni contre Trafigura pour les faits commis à Abidjan avaient été abandonnées après la conclusion d'accords amiables. Trafigura avait conclu en février 2007 un accord avec l'Etat ivoirien sur une indemnisation globale de 100 milliards Fcfa tandis qu'un accord portant sur une indemnisation de 22,5 milliards Fcfa avait été signé à Londres le 19 septembre 2009 entre la multinationale et quelque 31 000 plaignants. Chacune des victimes devaient de ce fait, percevoir la somme de 750.000Fcfa. Malheureusement, le partage de ces fonds est actuellement suspendu à cause de la suspicion qui plane sur la distribution de la manne.

Touré Yelly


Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page