La Déclaration de Bamako
17 décembre 2006





La (FéPEV-RAO).


Réunion du 15 au 17 décembre à Bamako 2

Réunion du 15 au 17 décembre à Bamako 3Réunion du 15 au 17 décembre à Bamako 1Réunion du 15 au 17 décembre à Bamako 5


Prenons actes de la Déclaration


La Déclaration de Bamako - 15 au 17 décembre 2006

La Déclaration de Bamako - 15 au 17 décembre 2006


RENCONTRE DES PARTIS ECOLOGISTES ET VERTS
D’AFRIQUE DE L’OUEST
------------------------
Bamako 15 - 17 Décembre 2006
--------

.
Motion
Sur les déversements de Déchets toxiques en Côte d’Ivoire
Et la perpétuation de la Chasse d’espèces rares
Menacées d’extinction dans des pays
de la sous Région Afrique de l’Ouest.

-----------------------------------


Les participants à la rencontre des Partis écologistes et Verts d’Afrique de l’Ouest organisée du 15 au 17 Décembre 2006 à Bamako dans un objectif d’échanges sur la situation actuelle des partis écologistes et verts africains dans leur ensemble :

         - Conscients des enjeux liés au commerce international des déchets toxiques et de la disparition d’espèces animales rares et menacées d’extinction ;

        - Appréciant la situation de la préservation de l’Environnement dans la sous région et de la politique de la chasse dans les pays membres, les participants se sont accordés pour constater qu’après de multiples mises en garde, les limites des politiques nationales dans ces domaines sont liées notamment:
               • au manque de précision dans la formulation de certaines dispositions législatives et réglementaires et à la violation flagrante des textes en vigueur en matière de déchets et de Chasse ;
                        • à l’insuffisance de la concertation et de la coordination entre les différents acteurs : administration centrale, collectivités locales, structures d’appui au développement dans ces domaines.

En conséquence, nous les partis écologistes et Verts présents à la rencontre à travers la présente déclaration : 

     - Déplorons et condamnons, la perpétuation des pratiques de chasse prédatrices de populations d’espèces fauniques rares et en voie de disparition dans certains de nos pays.

          - Condamnons, les déversements de déchets hautement toxiques dans la ville d’Abidjan. Cette catastrophe est la dernière d’une série malheureusement trop longue de scandales plus ou moins médiatisés, et jusqu’ici impunis, qui tentent de reléguer l’Afrique au rang de dépotoir de la planète, au mépris du droit international et de la dignité des peuples de ce continent ;

          - Recommandons, une nouvelle fois le respect des obligations internationales souscrites et la prise de sanctions adéquates envers les responsables de ces actes criminels et appelons de nos vœux une application stricte des textes environnementaux afin que ne soit plus tolérée l’impunité qui règne en Afrique en matière de déchets dangereux et de destruction massive d’espèces animales rares et menacées;

        - Exhortons l’opinion publique africaine et internationale, les exportateurs de déchets dangereux, les chasseurs et la communauté internationale à s’illustrer à nouveau dans l’effort collectif de conservation et de protection de l’Environnement. Notre avenir et celui des générations futures en dépendent.

Fait à Bamako le 17 décembre 2006



Le Procès Verbal de la Réunion du 15 au 17 décembre 2006 à Bamako


Compte-rendu de la réunion des écologistes et
Verts de l’Afrique de l’Ouest

Qu'est ce que l'écologie ? : (Lire )

Etaient présents :

- Monsieur Ram OUEDRAOGO, Président du Rassemblement des Ecologistes du Burkina
- Monsieur Edmond Edouard N’GOUAN, Président du Parti Ecologique Ivoirien
- Madame DIALLO Fadimata Bintou Touré, Présidente du Parti Ecologiste du Mali
- Monsieur Adamou GARBA, Président du Rassemblement pour un Sahel Vert (RSV-NI’IMA) Parti Vert du Niger
- Monsieur Pape Meissa DIENG, Secrétaire à la vie politique du Rassemblement des Ecologistes du Sénégal (RES)
- Madame Pascale TOUSSAINT, observatrice, représentante de ECOLO (Belgique) et des Verts Européens

Excusés :

- Toussaint HINVI, Président du Parti Vert Béninois, suite à un problème de transport
- Dramane Nablé TOURE, Président du Parti Vert et Ecologiste de Côte d'Ivoire, pour raisons professionnelles.
- YeroKpa Séraphin, Mouvement Ecologiste Ivoirien, pour avoir raté son avion.

Vendredi 15 décembre 2006

De 09h00 à 11h30 :

- Accueil des délégués et des invités.
- Allocution de bienvenue adressée aux délégués et invités, par Ibrahim Traoré, Vice-président du PE Mali. (Voir texte en annexe).
- Présentation individuelle des divers participants.
- Lecture et amendements à l’ordre du jour : Ram Ouedraogo propose d’inverser quelques points de l’ordre du jour en termes d’efficacité car tous les participants ne sont pas encore arrivés. Approbation générale.

La suite de l’ordre du jour devient donc :

- Désignation d’un Président de séance : Ram Ouedraogo, Président du Rassemblement des Ecologistes du Burkina.
- Désignation des rapporteurs : Edmond Edouard N’gouan Président du Parti Ecologique Ivoirien et Pascale Toussaint observatrice, représentante de ECOLO (Belgique).
- Suspension de séance pour multiplier les divers documents utiles dans le cadre des travaux et afin d’en prendre connaissance.
- Questions générales sur l’Afrique et difficultés des uns et des autres.
- On rajoute également un point concernant la réunion consultative de Nairobi en janvier 2007.

Reprise des travaux 
De 14h30 à 18h00 :


- Discussion sur les questions générales sur l’Afrique :

Chaque Parti a présenté un peu le contexte politique et électoral de son pays.
Très vite, la question du ressenti quant aux relations avec les autres composantes africaines dans le cadre de la Fédération des verts et les autres partenaires d’Europe et du monde est abordée.
Le débat est riche et serein et se déroule dans une atmosphère de conviction, de convivialité, d’échange et de transparence.

Nous avons, refait la genèse de la Coordination et de la Fédération des Verts d’Afrique depuis 1994 et sommes arrivés à la conclusion que l’immobilisme était vraiment réel depuis 2002.

Suite au constat de la sclérose et de l’échec du fonctionnement de la Fédération des Partis Ecologistes d’Afrique, l’idée germante de créer la Fédération des Partis Ecologistes de l’Afrique de l’Ouest semble incontournable.

 Mais, l’heure n’est plus aux regrets et notre objectif, à présent, est réellement d’aller de l’avant dans l’intérêt de tous et surtout de l’écologie politique et de recréer ou de renouer les liens de solidarité entre les écologistes d’Afrique de l’Ouest, entre tous les Verts d’Afrique et tous les Ecologistes du monde.

- Echanges de questions et réponses avec les quelques jeunes et les quelques femmes présent-e-s dans le cadre des débats.

Reprise des travaux 
De 18h30 à 20h30.

Nous accueillons Pape Méissa Dieng, arrivé entre-temps de Dakar. Il nous présente également le contexte politique et électoral de son pays.

Notre Président de séance, quant à lui, présente une synthèse des discussions que nous avons eues jusqu’à présent.

L’idée de la fédération ayant été largement abordée, nous reportons la discussion de sa forme et de sa structure au lendemain matin.

Nous poursuivons ensuite les travaux concernant la participation à la réunion consultative de Nairobi en janvier 2007.

Il en ressort qu’il paraît essentiel à l’ensemble des personnes présentes d’y participer activement.
Samedi 16 décembre 2006

Reprise des travaux 
de 09h30 à 15HOO
.

- Finalisation concernant la structure de la Fédération des Partis écologistes d’Afrique de l’Ouest.
Edmond Edouard N'gouan nous présente une note à propos de la fédération Ouest africaine et propose la candidature d’Abidjan pour l’organisation du Congrès constitutif.

Il nous présente ses arguments, notamment, concernant la symbolique de choisir un pays en crise et également en proie à des actes inacceptables tels que l’exportation et le déversement de déchets toxiques.

Nous terminons donc les débats quant à l’intérêt de la création de la Fédération des Ecologistes de la région de l’Afrique de l’Ouest et des avantages en termes de soutien mutuel et de communication que celle-ci pourrait procurer.

La décision est prise à l’unanimité des représentants présents avec beaucoup d’enthousiasme.

La candidature de Abidjan, en Côte d’Ivoire est également approuvée à l’unanimité.

Après un tour de table, la date de la première quinzaine du mois d’août 2007 est retenue.
L’assemblée décide aussi de désigner un Comité d’organisation qui sera composé : des 5 pays présents à la réunion de Bamako et dont le Coordinateur est Ram Ouedraogo.

Concernant notre présence à la réunion consultative de Nairobi. Il s’avère évident désormais que la présence de tous les intervenants à Bamako est indispensable.

Néanmoins, se pose la question de la prise en charge des frais de déplacement pour nous rendre à Nairobi pour les motifs suivants :
- nous venons d’organiser et avons pris en charge notre rencontre de Bamako sur fonds propres et sans aucune aide extérieure ;
- le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, et d’autres pays encore, sont à la veille d’échéances électorales qui seront coûteuses ;
- nous avons pris la décision d’organiser notre Congrès constitutif de la Fédération des Partis Ecologistes et Verts de la Région de l’Afrique de l’Ouest à Abidjan en août 2007.

Une réflexion s’engage aussi sur les différents thèmes que les intervenants trouvent pertinents.

A savoir :

- Accords de Partenariat Economique (APE)
- Biosécurité - OGM
- Question du genre et des femmes en politique
- Santé : Sida et paludisme
- Déforestation
- Exportation déchets toxiques
- Exportation des volailles et conséquences (grippe aviaire).

Par ailleurs, les participants désirent également soulever la question du devenir de la Fédération des Verts d’Afrique et de la préparation du Congrès de 2008 à Nairobi. A cet effet, il leur semble essentiel d’envisager la mise en place d’un comité préparatoire.

L’assemblée décide donc d’adresser un courrier aux verts mondiaux pour leur annoncer la création de la Fédération des Partis Ecologistes et verts de l’Afrique de l’Ouest.

Nous abordons ensuite diverses questions d’actualité tels que le déversement de déchets toxiques en Côte d’Ivoire et la problématique de la chasse des espèces fauniques protégées ou en voie de disparition. Une motion sera rédigée sur ces thèmes.

Autres documents à rédiger :

- La Déclaration de Bamako qui promulgue la création de la Fédération des Ecologistes et des Verts de l’Afrique de l’Ouest.
- Une motion de remerciements à l’attention du Parti Ecologiste du Mali qui nous a admirablement accueillis.

Reste encore à définir l’appellation exacte de la Fédération.
Après un rapide tour de table, on opte pour le nom et le sigle :
la Fédération des Partis Ecologistes et Verts pour le Région de l’Afrique de l’Ouest  (FéPEV-RAO).

-Constitution des différents groupes de travail pour la rédaction des divers documents.

De 16h00 à 17h30 :

Conférence de presse

- Présentation et lecture par Edmond Edouard N'gouan de la Déclaration de Bamako.

Lecture de la Motion sur les déversements de déchets toxiques en Côte d’Ivoire et la perpétuation de la chasse d’espèces rares et menacées d’extinction dans des pays de la sous Région Afrique de l’Ouest » par Pape Méissa DIENG
- Présentation de la Motion de remerciements par Adamou GARBA

De 18h00 à 20h00 :

Longs échanges de questions et réponses avec les journalistes qui étaient là en nombre, y compris télévision et radio.


 - Présentation par Ousmane Bah des travaux du groupe de travail concernant l’ossature de la structure et le planning pour l’organisation du Congrès de création de la Fédération des Partis Ecologistes et Verts – Région Afrique de l’Ouest (FéPEV-RAO).

Discussions et ajustements. Voir Annexe.

- Clôture de la réunion par le Président de séance (Ram Ouedraogo) ;

Congratulations mutuelles pour l’extraordinaire travail réalisé durant ces deux journées et remerciements tous particuliers aux écologistes du Mali pour leur accueil et leur efficacité.

Dimanche 17 décembre 2006

- Finalisation de la rédaction de quelques documents et du compte-rendu.

12h50
- Dernier repas convivial.

17h00
- Départ des participants.

Rédaction du rapport :
Pascale Toussaint avec l’aide précieuse de Allassane Touré et de E. Edouard N'gouan.

Bamako, le 17 décembre 2006.
 
puceRetour à Accueil ouest Afrique


Cliquez ici pour vous inscrire à groupe-pei
Cliquez sur le logo pour vous inscrire à groupe-pei


Les Verts D'Europe             Le logo des Verts Mondiaux            FéPEV-RAO               Le logo des verts de France                  

haut de page haut de page