Le parti Ecologique Ivoirien



LOGO

ATTENTAT CONTRE LE 1ER MINISTRE

Pourquoi le crime profite au RHDP

mercredi 4 juillet 2007 par IvoireDiaspo


nnn (le matin) Dans le fief de l’ex-rébellion, l’on se veut formel. Les forces militaires de l’ONUCI et la Licorne qu’ils incriminent dans l’attentat de vendredi dernier ont pour bras séculiers locaux la coalition des houphouëtistes. Le patron du RDR et accessoirement celui du PDCI, qui disent soutenir les FN, sont ceux à qui profite le crime.

Les supputations vont bon train. L’attentat perpétré contre le Premier ministre vendredi dernier, livre peu à peu ses secrets. A Bouaké, les langues se délient au sein des Forces nouvelles. Si Soro et les siens s’accordent publiquement sur la complicité active de la Licorne et les casques bleus de l’ONUCI, d’autres pistes sont explorées. Cette fois, il s’agit des connexions locales qui ont trempé dans le drame. Il est pointé un doigt accusateur sur la coalition des houphouëtistes. Et des indiscrétions au sein de la rébellion révèlent que l’attentat contre le Fokker 100 est l’aboutissement d’une guerre presque ouverte que le RHDP a engagée contre les FN, depuis la signature de l’accord de Marcoussis. Bien sûr, l’on n’occulte pas l’appui des militaires onusiens et français. Mais des signes évidents existent qui fondent les victimes de Bouaké dans leur conviction. A les en croire, et c’est de notoriété, Konan Bédié et Alassane Ouatara accusent Soro d’avoir trahi le G7 et d’être en ’’deal’’ avec Laurent Gbagbo. Là-dessus, la vive réaction de Konaté Sidiki est de fraîche mémoire. Le porte-parole des FN avait rué dans les brancards lorsque, par presse interposée, le RHDP a incriminé son leader. Peu avant, le président du PDCI a publiquement critiqué le document paraphé le 4 mars, s’élevant notamment contre le démantèlement de la zone de confiance et la mise sous éteignoir du haut représentant de l’ONU chargé des élections. Mais aussi, Bédié regrettait que Soro ait donné sa caution à " un nouveau cadre institutionnel ", sonnant ainsi l’arrêt de mort de Konan Banny. ADO n’a pu se livrer à de telle critique en public. Mais sous cape, il condamne l’accord de paix en ses maints points. Mais le RDR et le PDCI sont d’avis que celui qui venait d’accéder à la Primature brade leur lutte. Celle qui consiste à aller à la paix sans Gbagbo, mais surtout avec l’ONU et la France comme les véritables maîtres du jeu.

Les raisons de la colère du RHDP Aujourd’hui encore, le débat refait surface. Les alliés outre-mer du RHDP justifie l’assassinat manqué de Soro par les fortes dissensions qui prévalent au sein des Forces nouvelles. Et qui tirent leurs origines, expliquent-ils, de la prétendue part belle faite à Gbagbo à Ouagadougou. Comme Bédié et ADO, ces ’’experts’’, en réalité la voix officieuse de la nébuleuse françafrique redoutent qu’après l’identification notamment au nord, le Premier ministre ne se lave les mains, s’agissant des autres aspects du processus électoral. Déjà que les houphouëtistes font des gorges chaudes parce que le ministère de l’Intérieur est détenu par un proche du chef de l’Etat. Les ténors du RHDP ne cachent pas leur exaspération lorsque Soro proclame sa neutralité dans le jeu électoral à venir. Bédié et Ouattara qui ont donc le vague à l’âme multiplient les lobbyings pour, sinon ressusciter le GTI, à tout le moins obtenir le retour de Gerard Stoudman, ou tout autre ’’monsieur élection’’ de l’ONU, qui aurait toutes les cartes en mains. Dans la foulée, les alliés font un pied d’appel à Nicolas Sarkozy, dès son arrivée à l’Elysée. Le patron du RDR qui se targue d’une longue amitié avec le successeur de Chirac, le supplie de reprendre en main le dossier ivoirien, là où le GTI l’a laissé. Une façon pour le ’’brave-tchê’’ de récuser implicitement le Premier ministre dans la gestion du processus de paix. Il se dit en outre à Bouaké que Ouattara juge qu’il a été humilié à Ouaga lors du déroulement du dialogue direct. Là-dessus, l’on pense qu’il a encore en mémoire le pied de grue qu’il a dû faire avant de se faire recevoir par Soro, à Ouaga. Aussi, sentant les FN se soustraire de son joug, Ouattara entreprend-il de se rapprocher de Ibrahim Coulibaly dit IB. Les deux hommes ont-ils pu se remettre en ménage ? Toujours est-il que le nom du sergent-chef, le cerveau dit-on, du coup de force foiré de septembre 2002, revient dans les analyses des amis français des houphouëtistes. Sur un autre plan, les FN rappellent aux bons soins de l’opinion la récente ’’guerre de l’ombre’’ que leur a livré le ’’mentor’’ des républicains. De fait, Alassane Ouattara, selon des sources, attribue les nombreuses défections au RDR à Soro. Même si pour faire diversion, les dignitaires de ce parti font croire que leurs malheurs proviennent de Gbagbo qui, disent-ils, achètent à tour de bras leurs militants. Et la pernicieuse guerre que les émissaires du RDR ont livrée aux FN a fait tilt. Tout porte à croire désormais que l’opération qui consistait à miner l’aile militaire des FN a quelque peu porté ses fruits. Ce sont ces combattants retournés qui ont pilonné l’avion du locataire de la ’’maison blanche’’, avec la complicité des forces de l’ONU et la Licorne. Objectif visé et non atteint, mettre à plat l’accord de Ouaga et donner un nouveau chef à l’organisation insurrectionnelle. En tout, il s’est agi de formaliser l’actuel combat du RHDP : mettre Soro hors d’état de nuire et se remettre en scelle. Le crime profite donc au RHDP et en privé, les têtes fortes de la rébellion ne s’en cachent pas. Ils mettent en cause Alassane Ouattara, principal instigateur du coup du 29 juin à l’aéroport de Bouaké. Et si dimanche dernier Soro a reçu la délégation du RDR avec courtoisie, assurent ses proches, il ne se prête qu’au jeu. Dans une moindre mesure, concèdent le Premier ministre et les siens, Konan Bédié n’est pas exempt de reproches dans l’affaire qui continue de secouer le microcosme politique ivoirien et international.



Les Verts D'Europe        Le logo des Verts Mondiaux          Le logo des verts de France          FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page