Le Parti Ecologique Ivoirien



  Saint-Claver Oula (journaliste de “Le Nouveau Courrier”) à sa sortie de prison, hier : “Nous ne sommes pas d`accord sur cette rencontre que le Cnp a eue dans notre dos. C`est une récupération”


Rejoignez-nous sur 

mercredi 28 juillet 2010 - Par Le Nouveau Réveil


  Les journalistes de” Le Nouveau Courrier” sont, depuis hier, sortis de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan. L’un d’eux, Saint-Claver Oula, raconte ici son séjour carcéral. Dans cet entretien, il dénonce la rencontre entre le Conseil national de la presse(Cnp) et le procureur de la République. Saint-Claver Oula, enfin, a traduit toute sa gratitude à tous les journalistes qui les ont soutenus.

Saint-Claver Oula, comment vous sentez-vous après plusieurs jours à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) ?

J’ai le moral haut. Je suis très heureux d’avoir séjourné à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). J’ai beaucoup appris à la Maca et je compte mettre cette petite expérience à la disposition des lecteurs.

Et votre état de santé ?

Ça va. Mais sur proposition de mon médecin, je vais prendre un petit repos.

Les organisations professionnelles de la presse ainsi que les journalistes sont mobilisés durant le temps que vous étiez en prison. Comment avez-vous senti toutes les actions qu’ils ont entreprises en votre faveur ?

Sur ce plan, nous avons été très heureux de la mobilisation. Nous avons appréhendé comment la liberté de la presse est très fragile. Le procureur a voulu contourner la loi mais il a été ramené à la raison.

Votre relaxe n’est-elle pas le fruit de la rencontre entre le Conseil national de la presse (Cnp) et le procureur ?

Il faut que les choses soient claires. Nous ne sommes pas d’accord sur cette rencontre que le Cnp a eue sur notre dos. La preuve, on ne nous a pas consultés. C’est une récupération autour de notre dossier. Il a été dit que le procureur, après cette rencontre, revienne sur sa décision. Tchimou n’a pas tenu parole. Il a fallu que nous nous battions pour que cette loi soit une réalité. Nous disons merci à tous nos camarades, à tous les aînés qui sont restés solidaires malgré les divergences.

“Le Nouveau Courrier “est un journal proche du pouvoir. Comment expliquez-vous que ce même pouvoir que vous servez puisse vous bâillonner ?

Il ne faut pas voir les choses de cette façon. Tout métier a des risques. Il y a des personnes qui n’ont pas compris la nécessité d’un journaliste. C’est à eux qu’il faut s’attaquer et non au pouvoir. Le président de la République nomme des journalistes à la tête des administrations à qui il indique sa vision. Mais parfois, certains ne le suivent pas.

Que ferez-vous de la suite du dossier qui vous a conduits en prison ?

Nous aviserons. Ce qu’il faut savoir, c’est que nous journalistes, nous ferons toujours notre travail.

Entretien réalisé par DJE Km
cathycelio@yahoo.fr



Source : ivorian.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page