Le Parti Ecologique Ivoirien


Insolite  :  Mythomanie A 8 ans, il est passé maître  dans l’art de monter des scénarios Comment il a embobiné policiers et journalistes


Rejoignez-nous sur 

lundi 26 octobre 2009 - Par L'Inter


Selon l’Aip, la nouvelle de son enlèvement par un prêtre vaudou en vue d’être sacrifié, largement relayée par la presse il y a quelque temps, n’était que du vent. Cette affaire qui a défrayé la chronique des faits divers dans la capitale du Fromager est sortie tout droit de l’imagination de Mohamed. Après une minutieuse enquête, la Police a fini par découvrir ce mensonge qui a jeté la psychose au sein des populations. Pour aider à une meilleure compréhension des faits, il convient de remonter le cours du temps au 20 août 2009. A cette date, un tradi-praticien exerçant au quartier Barouhio, répondant au nom de Zadi, initie une rencontre avec la presse. Rencontre au cours de laquelle il présente celui qui se fait appeler Ibrahim (au lieu de Mohamed Baldé) comme étant un « ressuscité ». En effet, sur la foi du témoignage de ce dernier, le tradi-praticien rappelle que celui-ci a échappé à un kidnapping. Avec cette imagination fertile qui sied aux menteurs, Baldé a confié à Zadi qu’ ‘’il a séjourné à Duékoué où il était en vacances auprès de sa grande sœur dont l’époux, un marabout, s’adonnait au rituel du sang…’’. En allant dans les moindres détails, le tradi-praticien déclare que le petit Mohamed lui a révélé que, outre son beau-frère marabout, il a effectué le voyage en compagnie de quatre quidams à bord d’une grosse cylindrée de type 4X4. Que chemin faisant, ses compagnons de voyage ont tenté de l’assassiner n’eût été la main de la providence. A l’en croire, au moment de passer à l’acte, un paysan passait son chemin…Ses bourreaux croyant avoir été aperçus ont abandonné leur sinistre projet de l’assassiner, pour prendre la fuite. Lui permettant ainsi de s’échapper et derallier les cinq kilomètres de route qui le séparaient de Barouhio (Gagnoa). En tout cas, ces faits qui ont été relayés par la presse, à l’époque, ne pouvaient souffrir de la moindre suspicion ; surtout qu’ils sont rapportés par un petit garçon de 8 ans qui, manifestement, n’a pas de raison apparente de les travestir. Depuis, l’inquiétude a commencé à gagner les familles. Aussi la police s’est-elle mise en action afin de coincer ces ravisseurs d’enfants et leurs commanditaires. C’est dans cet élan que les fins limiers de la police découvrent la vraie personnalité de Baldé Mohamed. Celle d’un bonimenteur doublé d’un mythomane. Son père, un modeste paysan d’origine guinéenne, a relaté au commissariat du 1er arrondissement où Mohamed a été gardé que son fils ne s’est jamais rendu à Duékoué et qu’il n’y a aucun proche. Mieux, le vieux Baldé a révélé que son fils est bien connu des fichiers de la police de Lakota où il fut recueilli pour la première fois, il y a un an. Mais coup de théâtre, le jeune garçon de 8 ans, qui avait pourtant des traits analogues à ceux du vieux Baldé Alpha, a dit ne pas reconnaître ce dernier comme étant son géniteur. Aux dernières nouvelles, le mythomane de fils est revenu à de meilleurs sentiments. Après avoir présenté des excuses aux policiers, il leur a demandé de l’autoriser à regagner le microcosme familial où ses neuf frères et sœurs l’y attendaient.

G. DE GNAMIEN

Source : ivorian.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page