Le Parti Ecologique Ivoirien


Lutte contre le paludisme : LE PARTENARIAT ETAT - ENTREPRISES PRIVEES, DES RESULTATS NOTABLES



mercredi 23 avril 2008 - Par  L'Intelligent d'Abidjan
 

Grand-Yapo à 80 km d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Sur 200 consultations enregistrées chaque mois dans le centre de santé de ce village, 150 à 180 le sont pour cause de… paludisme. Des chiffres qui sont, à eux seuls, un condensé de la réalité de cette maladie sur le continent africain, en Côte d’Ivoire en particulier et qui commandent que la mobilisation reste totale. Sanofio-Aventis, 3è groupe pharmaceutique mondial, fidèle à son engagement en la matière auprès des pays africains, a tenu à marquer le coup à la faveur de la première journée mondiale du paludisme.

« Paludisme – Entreprises privées partenaires des Etats pour l’amélioration de la santé de la population en Afrique ». C’est le thème de la conférence de presse organisé par ses soins, mardi, dans un hôtel d’Abidjan. Un an après la mise à disposition d’Asaq, cette association fixe d’artésunate et d’amodiaquine présentée comme l’espoir pour tous les patients en Afrique, cette conférence offrait l’occasion de faire un bilan du chemin parcouru depuis lors. Selon le directeur coordinateur du programme national de lutte contre le paludisme, Dr San Koffi Moïse, des avancées notables sont à signaler.

« Il y a eu un déclic avec l’implication de Sanofi Aventis, qui s’est matérialisé par le renforcement de la formation des personnels de santé, l’accessibilité aux médicaments et le renforcement des connaissances des populations à travers une campagne de sensibilisation », a-t-il indiqué. Au niveau de la stratégie de communication, ce partenariat a abouti également à la mise en œuvre d’une boîte à images qui a été remise la semaine dernière au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, s’est-il félicité.

Cette stratégie de communication est appuyée par un concours inter-écoles lancé il y a deux mois et dont la finale a lieu ce matin même au Palais de la culture. Elle opposera 10 écoles représentant chacune des 10 communes d’Abidjan. Il s’agit, à travers ce concours d’informer et de responsabiliser la population jeune afin d’en faire demain des « adultes bien informés ».

La réalité mise à nu à travers le film institutionnel réalisé par Sanofi-Aventis sur Grand-Yapo souligne la nécessité de cette opération. Le directeur des Opérations Afrique de l’Ouest, M. Idrissa Tiéné, et le directeur Impact Malaria, Dr Jean-Marc Bouchez, se sont, en tout cas, engagés au nom de Sanofi-Aventis, pour que ce partenariat aille toujours de l’avant.

ELVIS KODJO
kodjo@fratmat.info

Source : fratmat.info

Les Verts D'Europe      Le logo des Verts Mondiaux    verts au parlement europeen   Le logo des verts de France  FéPEV-RAO

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page