Le parti Ecologique Ivoirien


  


Bouaké/La Flamme de la Paix

Banny explique son absence à la cérémonie du 30 juillet

01 AOÜT 2007
Le 30 juillet 2007, les Ivoiriens ont franchi ensemble une nouvelle étape vers la paix en procédant à l’embrasement symbolique d’un grand nombre d’armes de guerre détenues par les Forces armées des Forces nouvelles. Ce bûcher de la paix vient après une cérémonie de la même nature qui s’est tenue sur la place Félix Houphouët-Boigny de Guiglo. À Guiglo, le Chef de l’État a présidé la séance de destruction d’armes aux mains des milices pro-gouvernementales. Ces deux événements symboliques laissent augurer un progrès futur du processus de paix.

Premier ministre du gouvernement de transition de la Côte d’Ivoire de décembre 2005 à mars 2007, M. Charles Konan Banny ne peut que se réjouir du nouvel élan imprimé au règlement de la crise ivoirienne. Si, en effet, les deux groupes qui portaient des armes consentent tous deux à s’en séparer pour ramener la paix et la tranquillité dans notre pays, nul ne saurait s’en plaindre, et certainement pas le Premier ministre Charles Konan Banny. C’est pourquoi le prédécesseur de M. Guillaume Kigbafori Soro aurait été particulièrement heureux de communier à Bouaké avec l’ensemble des Ivoiriens et avec les amis de la Côte d’Ivoire qui s’y sont retrouvés en vue de conjurer les démons de l’affrontement fratricide. Malheureusement, les services du Premier ministre Charles Konan Banny, en déplacement à l’étranger, n’ont reçu communication de l’invitation qui a été adressée par fax à celui-ci, que le dimanche 29 juillet 2007 à 17 heures 05.


Malgré toute sa bonne volonté et son désir ardent de prendre part à toutes les initiatives en faveur de la paix en Côte d’Ivoire, il était impossible à M. Charles Konan Banny d’être présent à Bouaké pour honorer une invitation dont il n’a pu avoir connaissance avant le lundi 30 juillet, jour de la manifestation. Il est regrettable que son absence à “La flamme de la Paix” ait été interprétée à tort comme une volonté de sa part de se démarquer d’une célébration dont il approuve le principe. Au contraire ! Il adresse ses félicitations les plus chaleureuses au chef suprême des Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire et au chef suprême des Forces armées des forces nouvelles pour avoir accepté de se parler et de redonner la paix aux Ivoiriens. Que les armes après s’être tues soient rangées dans les râteliers, que les miliciens de toutes obédiences retournent à la vie civile et que la Côte d’Ivoire redevienne un havre de paix et d’humanité, tels sont les objectifs que M. Banny s’était assigné lui-même lors de son passage à la tête du gouvernement.


Le Premier ministre Charles Konan Banny exhorte par conséquent les Ivoiriens et, plus particulièrement, les responsables des formations politiques à abandonner les manœuvres politiciennes qui consistent à accabler de tous les maux les femmes et les hommes qui pensent autrement qu’eux. S’étant mis en congé de la BCEAO pour apporter sa pierre à l’édification de la paix, il n’a eu de cesse de soutenir toutes les actions qui concouraient à cette fin. Chacun doit se rendre compte que les professions de foi favorables à la paix que l’on entend depuis l’instauration du dialogue à deux résonnent comme un écho à son propre discours de chef du gouvernement. La paix, le compromis, la confiance et le pardon furent les maîtres mots de sa politique gouvernementale. À présent qu’il est revenu à une vie citoyenne ordinaire, ses convictions n’ont pas changé, elles se sont plutôt renforcées. Il répondra donc toujours présent aux rendez-vous de la concorde, de l’harmonie et de la fraternité, pourvu qu’il y soit invité et en soit informé en temps raisonnable. Le Premier ministre Charles Konan Banny soutient tous les dialogues, dès lors qu’ils sont marqués du sceau de la sincérité et de la bonne foi.


Fait à Abidjan, le 31 juillet 2007

Le cabinet privé
du Premier Ministre
Charles Konan Banny
N.B: le titre est de la rédaction


Source : fratmat.info



Les Verts D'Europe        Le logo des Verts Mondiaux         Le logo des verts de France          FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page