Le Parti Ecologique Ivoirien



Financement du 3ème pont et de l'autoroute Abidjan-Grand-Bassam L'Etat et les bailleurs de fonds entament les discussions



mardi 12 août par Nord Sud
 


Les projets de construction du 3ème  pont Riviera-Marcory et de l'autoroute Abidjan-Grand-Bassam vont certainement connaître un début d'exécution à travers l'adoption d'un mécanisme de financement. C'est du moins ce qui laisse entrevoir la table ronde des bailleurs de fonds qui a ouvert ses travaux hier à Grand-Bassam dont l'initiateur reste le ministère des Infrastructures économiques (Mie). En effet en attendant la fixation du coût total de ces différents projets, il faut préciser qu'initialement le 3ème pont devrait être financé à hauteur de 100 milliards Fcfa. En ce sens que le financement avait été bouclé.  Mais du fait du coup d'Etat de 1999, les travaux n'ont pas pu se tenir et certains bailleurs de fonds se sont retirés du projet. Il s'agit donc de couvrir le gap. De source proche du Mie, à raison de la nouvelle conjoncture mondiale marquée par la hausse du prix du baril de pétrole, le nouveau montant pourrait excéder les 100 milliards  Fcfa. Quant à l'autoroute Abidjan-Grand-Bassam, le coût de l'opération va dans de 40 milliards Fcfa, toujours selon la même source. Mais le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, a plutôt donné rendez-vous à la presse, aujourd'hui à Abidjan en fin de soirée, à la clôture de la rencontre, pour s'exprimer officiellement sur le financement global des deux opérations. Avant de donner leurs caractéristiques techniques. En ce qui concerne le 3ème pont, l'ouvrage projeté est composé entre autres d'un pont 2X3 voies en lagune de 1.558 mètres (m) de long et 28,40 m de large, un trottoir de 3 m, une digue de 384 m (côté Nord Riviera). Long de 23,2 Km, l'itinéraire Abidjan-Grand-Bassam s'inscrit dans le projet de la route côtière transafricaine Dakar-Abidjan-Lagos. Divisés en deux sections (Port-Bouët-Gonzagueville 6,9Km et Gonzagueville-Grand Bassam 16,3 Km), les travaux consisteront en des aménagements particuliers et adaptés. Ainsi, dira Patrick Achi, l'autoroute de Grand-Bassam possède le trafic le plus important de la Côte d'Ivoire avec 13.000 véhicules / jour et pourra atteindre potentiellement 20.000. Selon Patrick Achi, l'objectif de la rencontre est de présenter et discuter des conditions de financement qui sont en adéquation avec ce modèle aussi bien en taux, en garantie et en durée de remboursement de façon à aboutir à un consensus. Afin d'avoir l'aval des bailleurs de fonds sur la structuration juridique des projets. Avant de déplorer la faible participation des banques nationales et sous-régionales dans les projets d'infrastructures sous-régionaux et régionaux. «Les conditions que l'Etat offre aux institutions financières offrent des garanties plus sécurisantes que de nombreux projets que le secteur national finance déjà. Les banques locales doivent donc s'impliquer à un moment où le pays sort de crise», a indiqué le ministre. A en croire le directeur de cabinet du ministre de l'Economie et des Finances, Ahoutou Koffi, la relance post-crise passe par la reprise de l'investissement dont le faible niveau (9,5% du Pib en 2007) ne permet pas d'impulser une réelle dynamique économique. L'investissement public, a-t-il conclu, constitue ainsi un facteur incitatif et un accompagnement indispensable au développement de l'activité économique.

 

Cissé Cheick Ely

Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page