Le parti Ecologique Ivoirien


LOGO

Attentat manqué contre le premier ministre: Les vrais questions qu'il faut élucider

La question de la sécurisation de l’aéroport de Bouaké reste le point d’orgue du drame survenu vendredi dernier à Bouaké. Il faut des réponses claires à cette question.

Soldats français Quatre jours après l’attaque de l’avion du Premier ministre Soro Guillaume, on attend toujours des réponses claires aux questions fondamentales de la sécurisation de l’aéroport de Bouaké et les responsabilités qui s’en suivent. Au lieu de cela, certaines personnes, pour des raisons inavouées, préfèrent entretenir une polémique inutile. Qui donc était chargé de sécuriser l’aéroport de Bouaké ? La licorne répond que ce n’est pas du tout elle. Et l’ONUCI soutient qu’elle n’est à cet endroit que pour sécuriser ses propres aéronefs. Cependant, toutes deux étaient massivement présentes sur les lieux, lorsque l’avion de Soro Guillaume a été attaqué. Inutile de parler de coïncidence, car cette thèse ne peut plus tenir. Peut-on logiquement assurer la sécurité d’un aéronef sans se préoccuper de l’aéroport où les avions doivent atterrir ?

Le lieutenant colonel Xavier Pons, porte-parole de la force Licorne, affirme d’abord que la Licorne n’est pas responsable de la sécurisation de l’aéroport de Bouaké et que c’est l’ONUCI qui s’en charge, avant de demander au journaliste de Notre Voie qui l’interroge, de se rendre au ministère de la Défense “pour de plus amples informations”. Par ailleurs, il affirme que le Transaal français qui s’y trouvait au moment des faits, n’était qu’en transit. Et que les soldats de la Licorne étaient là seulement pour sécuriser cet avion.

En quoi consiste donc la tâche de la sécurisation d’un aéroport ? Leur mission de sécurisation « séparée » qui ne prendrait en compte que leurs propres biens, leur interdisait-elle de veiller sur le territoire de l’aéroport ?

Les soldats de l’ONU et ceux de la Licorne n’ont pas le droit de prendre les Ivoiriens pour des sots. Idem pour ceux de la Licorne dont on connaît la vraie mission en Côte d’Ivoire. Pourquoi, pour une question aussi sérieuse, deux corps d’armée qui ne sont pas constitués d’amateurs, peuvent-ils se lancer la balle de cette façon ? Cette question est d’autant plus importante que l’on sait que les soldats étrangers ont précipitamment quitté l’aéroport dès que les premières déflagrations se sont fait entendre. C’est seulement plus tard qu’ils sont revenus pour prendre les blessés en charge, alors que les FAFN avaient déjà commencé à les sortir de l’appareil endommagé.

Au vu de tout cela, les soupçons qui pèsent sur les soldats étrangers semblent absolument justifiées. D’autant que brusquement, d’autres thèses apparaissent qui peuvent plonger les esprits faibles dans le doute total. La manipulation ne saurait être une alternative à la recherche de la vérité. Elle doit éclater et elle éclatera.


Paul D. Tayoro


Réaction des lecteurs
Edmond Edouard N'GOUAN - Président du Parti Ecologique Ivoirien
Nous devons exiger simplement le départ de l'armée française de Côte d'Ivoire. Qu'attend le président GBAGBO qui a tout pouvoir de l'exiger, qu'attendent Allassane Ouattara et les autres ? La Force française fait plus que du terrorisme en Afrique et plus particulièrement en Côte d'Ivoire. Ce sont des sanguinaires de noirs tant dans leur pays par leur police que par leur armée en Afrique noire et plus particulièrement en Côte d'Ivoire. Ce sont des gens dont on ne peut ne plus penser qu'ils entretiennent leur teint avec le sang du noir. Sur le noir, la France est trop criminelle, ne se montrant puissant que sur nos pays désarmés, incapable d'aller prouver la puissance de leurs marsouins dont-ils ventent tant la bravoure, dans un pays ou il y a résistance. Certes, certains de nos dirigeants ne comptent que sur la France pour prendre le pouvoir sans le peuple, afin de faire subir l'esclavagisme français à nos ressortissants, et eux, se sentir notable tout en pillant nos ressources et tout en regardant la France rapatrier nos ressortissants dans de mauvaises conditions tout en regardant cette France occuper notre pays, y faire la pluie et le beau temps, massacrer en toute impunité nos ressortissants sous couvert et circuler librement en occupant en toute liberté nos terres. Ne faisons pas d'amalgame entre le peuple français en Côte d'Ivoire et ses autorités et ses criminels spécialisés que sur les noirs qui sont leur police et leur armée. Ils massacrent tranquillement et stratégiquement comme par le passé, nos ressortissants, et ils attende qu’il y ait un mort blanc, pour faire venir leur super juge en uniquement en Afrique noire, dans une zone qui n’est pas sous leur juridiction pour marquer leur illusion de supériorité, que sur le peuple noir. Exigeons simplement le départ de l'armée française de la Côte d’Ivoire ou défendons-nous simplement ! Ne nous laissons plus massacrer gratuitement.

Edmond Edouard N’GOUAN

http://www.parti-ecologique-ivoirien.org

 

Source : notrevoie.com

Les Verts D'Europe        Le logo des Verts Mondiaux          Le logo des verts de France          FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page