Le parti Ecologique Ivoirien







Le Temps de l'actualité | Le Temps N° 1270 du 16-07-2007
S.E.M. André Janier (Ambassadeur de France en CI) : “Chaque Etat a le droit souverain de décider qui il admet sur son territoire”

A l'occasion du séminaire stratégique de la Fondation nationale des Sciences politiques du Pr. Pierre Dago Godé, vendredi dernier au Novotel, SEM. André Janier a clarifié les relations entre la France et l'Afrique.

“La politique africaine de la France ne figure pas en tête de priorité du Gouvernement français comme certains voudraient le faire croire. Sarkozy a été élu sur son programme de politique intérieure. La majorité des Français ne se passionne pas de la politique extérieure de la France… De nombreux Français perçoivent l'Afrique et les Africains sous l'angle de l'immigration, voire de l'insécurité. Ceux qui connaissent l'Afrique le regrettent, mais il en est ainsi." Ces mots sont de S.E.M. André Janier, Ambassadeur de France en Côte d'Ivoire. Il les a dits vendredi après-midi 13 juillet à l'Hôtel Novotel au Plateau, au cours du séminaire stratégique organisé par la Fondation nationale des Sciences politiques sur le thème : "Après les élections : quelle politique africaine pour la France ?" Vérités douloureuses. Mais vérités nécessaires pour sortir certains esprits de la bulle d'illusions. Et le sublime public de la salle, composé d'hommes politiques dont Pascal Affi N'Guessan (FPI), Angèle Gnonsoa (PIT), de journalistes et de divers autres intellectuels ne pouvaient trouver meilleur régal. Le séminaire s'est meublé de trois panels thématiques: "Décryptage" ; "La France vue de Côte d'Ivoire" et "Focus." Les journalistes Théophile Kouamouo, Eugène Kadet et Touré Moussa en étaient les modérateurs. Après le mot de bienvenue du président de la Fondation, le Pr. Pierre Dago Godé, M. Francis Kpatindé (ancien Editorialiste à Jeune Afrique L'Intelligent) a ouvert le bal des communications du premier panel sur "Sarkozy à l'Elysée : une autre politique africaine ? " Si Kpatindé, le journaliste bénino-français, a encensé le Président Sarkozy, qualifié de "sans idées préconçues sur le continent", sans réseau à la Focard et lui a attribué une bienveillance idyllique aux questions africaines, le représentant officiel de l'Elysée en Côte d'Ivoire, l'Ambassadeur André Janier, avertit, lui, les Ivoiriens, que rien ne va changer dans la politique africaine de la France. Même sous Sarko qui ne voit l'Afrique qu'en terme de "maladies, famine, pauvreté et guerres". Voici sa logique : " Je ne crois pas que nous assisterons à la mise en place d'une nouvelle politique qui remettrait en question les fondamentaux de la précédente, conduite par les présidents successifs de la Ve République en France, aussi différents que Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estain, François Mitterrand et Jacques Chirac. La politique d'un pays démocratique ne dépend pas seulement de la personnalité du chef de l'Etat. Elle est d'abord guidée, comme disait le Gal de Gaulle, par l'intérêt national. Et je ne pense pas que l'intérêt général ait radicalement changé dans nos rapports avec le continent africain". Il n'y a pas de discours plus clair. Surtout quand le diplomate précise en réponse aux nombreuses questions du public relatives à la politique d'" immigration choisie" de Sarkozy, que "Chaque Etat a le droit souverain de décider qui il admet sur son territoire". Pour le troisième panéliste, Honorat de Yedagne (vice-président du Nepad Business Group Côte d'Ivoire), plutôt que de se borner à défendre les droits politiques des Africains, la France devra s'engager également à soigner leurs droits économiques et sociaux. Il l'a accusée de protéger l'élite corrompue contre le bas peuple.

Affi ne se fait pas d'illusions

Panel 2. L'exposé de Ismaël Boga N'Guessan (Directeur associé de Axes Marketing) sur les résultats d'un sondage d'opinion effectué sur 500 personnes à Abidjan, a situé le niveau de désamour entre la France et le peuple ivoirien. Les Abidjanais associent l'image de la France à la rébellion, au racisme, au néo-colonialisme, au pillage, etc., et lui reprochent d'avoir tué des leurs en novembre 2004. A ce niveau, M. Affi N'Guessan, président du FPI a dit qu'il ne faut pas s'offusquer de ce que l'Afrique n'intéresse pas la France actuelle. Pour lui, les rapports entre la France et la Côte d'Ivoire ne peuvent pas être statiques : " La France ne peut pas être toujours le partenaire privilégié de l'Afrique."
Panel 3. Le Pr. Voho Sahi, Conseiller Spécial du chef de l'Etat, a traité du thème " Relations bilatérales Côte d'Ivoire-France : état des lieux, enjeux et scénarii pour l'avenir ". Il a démontré que leurs intérêts étant liés, la France et la Côte d'Ivoire sont condamnées à s'entendre. De la communication de Jacques de Lesquen (Coopération et Action culturelle -ambassade de France) et Jean-Louis Billon (président de la Chambre de Commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire), on retient qu'il appartient aux Ivoiriens d'équilibrer la relation entre la France et leur pays par la qualité de leur propre formation et leur compétitivité. Au total, même si Oulaï Tiabas n'a pas trouvé le thème utile et a claqué la porte du séminaire, les débats ont été riches. Il ne sait pas ce qu'il a perdu. Dans son mot de clôture du séminaire, le ministre de la Réconciliation nationale et des Relations avec les Institutions, Sébastien Dano Djédjé, a dit que le Président Sarkozy élu par les Français, fera la volonté des Français. Mais il a invité ce Président "atypique" à s'engager avec le Président ivoirien, Laurent Gbagbo, également "atypique", dans un partenariat gagnant-gagnant.

gs05895444@yahoo.fr

Germain Séhoué

Réaction des lecteurs du quotidien le Temps

Gamma3
La france n'est pas une puissance ; elle est plutot un etat parasite qui survit en pillant les richesses des colonies.Et ce grace à certains corrompus qu'elle met à la tete des etats africains à leur solde ,qu'elle manipule à sa guise. Une piussance peut etre considerée comme un etat doté de grandes richesses naturelles qui doivent etre transformées en vue de créer des richesses et des emplois. en ce que je sache ,la france a un sous sol tres pauvre la seule matiere dont elle dispose c'est le vin. Alors ce seminaire est le bienvenu ;car il permet de dire à la france que les ivoiriens de maintenant sont matures et qu'ils veulent discuter d'égale à egale avec elle ;et dans le cas contraire pouquoi ne pas envisager une rupture des relations diplomatiques.
Edmond Edouard N'GOUAN - Président du Parti Ecologique Ivoirien
J’ai apprécié le sens de vérité et de volonté de sortir de la main mise française. Il faut désormais empêcher André Janier de partir toujours rencontrer les opposants ivoiriens pour formater des coups bas. La France est le pays au monde le plus criminelle des noirs et le plus sangsue qui puisse exister. Ne laissons plus ses militaires massacrer nos ressortissants. Organisons alors la riposte ou résistance pour un œil pour œil dent pour dent. Sans riposte et résistance, ils continueront à faire la loi. N’ayons plus peur de mourir pour laisser un pays libre de ses biens et de ses droits à la génération montante pour ne pas se voir génération sacrifiée comme nous le sommes et voir nos biens et richesses aller faire la grandeur française à notre détriment tout en nous voyant in désirés, rapatriés de leur pays dans des conditions non humaine tout en occupant nos pays. Ou voir un français ne possédant qu’un C.A.P venir être plus payés qu’un ivoirien détenant un doctorat dans notre pays alors qu’en France un noir, malgré son doctorat est rendu au rang de simple agent de sécurité sous payé. Je ne peu comprendre que le président GBAGBO veuille indemniser les français de Côte d’Ivoire et pour quoi ? Tandis que nous sommes brûlés, incendiés, délogés puis massacrés par leur police ou rapatriés en ayant tout perdu sans aucune indemnité. Est-ce parce que nous sommes noirs ? Que veut ainsi prouver le président GBAGBO ? Quand enverra-t-il des supers juges enquêter en France quand un ivoirien tombe sous les balles de la police française ? Demandera-t-ils des indemnités pour les ivoiriens rapatriés de France et pour ceux qui ont vu leurs immeubles par méchanceté bruler ? Que cherche et que veut le président GBAGBO ? Ce que je dis, l’écologie, c’est aussi cela. PERMETTRE, CHERCHER SA SURVIE, CELLE DE SON PEUPLE.

http://www.parti-ecologique-ivoirien.org


Bamba Souleyman
Je pense qu'il faut se comporter avec les français avec beaucoup de sang-froid et de lucidité. Le seul sentiment que j'éprouve quand je lis les propos de cet énergumène d'ambassadeur de france, c'est da la compassion qui frise parfois la pitié car il ne mérite meme pas d'etre méprisé tout comme le pauvre petit pays qu'il réprésente.Le mépris a un sens lorsqu'il est dirigé vers une personne qui est à votre niveau. La france n'est pas au niveau de la Cote d'ivoire.Ces petits français tel Javier ne font pas le poids devant le plus petit des ivoiriens. Intellectuellement,mentalement, moralement, humainement, spirituellement, materiellemnt,démocratiquement, politiquement, etc...la france et les français sont inferieurs aux ivoiriens et à la Cote d'Ivoire. Les propos de ce monsieur Javier ne sont qu'une enième provocation qu'il faut prendre pour ce qu'elle vaut: Rien comme son auteur lui-meme. Ni la france, ni javier, ni sarkosy,ni l'onu, personne ne pourra empecher la Cote d'Ivoire de réaliser son destin.La Cote d'Ivoire est aux Mains toutes puissantes de Dieu. C'est le Dieu de Sainte Jeanne d'Arc que la France a oublié.Non il n'est pas mort le Dieu de Jeanne d'Arc.Ce qu'il fit en ce temps là pour la France il est en train de le faire pour la Cote d'Ivoire. Souvenez-vous en Sarkosy, Javier et consort.Convertissez-vous et vous vivrez.La france aussi vivra. Si non la vangeance du Dieu d'Abrahaam,d'Isaac et de Jacob ne vous épargnera pas! Oracle du Seigneur!
MARCEL
CONTINUONS DE RIRE MESSIEURS! C'EST COMME CA QUE SONT LES AFRICAINS. TOUJOURS EST-IL QUE LA VIE EST CYCLIQUE. N'EN DELPAISENT A CEUX QUI PENSENT LES REALA TIONS VONT SE NORMALISER SANS EXPLICATIONS. MR JARNIER PEUT SE VANTER D'AVOIR DEBITER DES VERITES AUX IVOIRIENS. TANT MIEUX. LA VERITE DES IVOIRIENS SERA BEAUCOUP PLUS DIFFICILE POUR LES FRANCAIS. JE DIS SOUVENT " L'AFRIQUE A AIDE L'EUROPE A DEVENIR UNE PUISSANCE, QUI A AIDE A SON TOUR LES ETATS UNIS A DEVENIR UNE PUISSANCE. CE PAYS QUE SONT LES USA A AIDE LES ASIATIQUES DEVENIR CE QU'ILS SONT AUJOUDRD'HUI. CES PAYS DISONS LA CHINE AIDE L'AFRIQUE A SE PRENDRE EN CHARGE CAR LS NOUS APPRENNENT A PECHER" . MERCI
HERRDAK
BRAVO A CELUI QUI A CLQUE LA PORTE JE NE COMPRENDS TOUJOURS PAS CEUX QUI ORGANISENT CE GENRE DE CONFERENCES INFANTILES . ALORS QUE LE PRESIDENT GBAGBO REPETE QUE LA COTE D.IVOIRE PEUT VIVRE SANS L.AIDE DE L.EXTERIEUR LI FAUT TOUJOURS QUE DES GENSNOUS RAMENE AU TEMPS OU ON CROYAIT QUE LA COTE D.IVOIRE NE VIVAIT QUE GRACE A LA FRANCE .QUANT A SARKO IL A DIT CECI EN 2004 LMA FRANC AURAIT DU ETRE PLUS CRUELLE C.A.D MASSACRER DES MILLIERS D.IVOIRIENS
Pluton
C'EST MALHEUREUX DE CONSTATER QUE SE SOIT ENCORE UN BLANC QUI NOUS BALANCE SES VERITES A LA FACE!!! ON N'A PAS ENCORE COMPRIS QUE LES BLANCS N'ONT RIEN A FOUTRE DE NOTRE "GUEULE"' DE NEGRES! COMPTONS SUR NOUS MEMES ET NOUS NOUS EN SORTIRONS- SARKO A DIT " CELUI QUI N'AIME PAS LA FRANCE, LA QUITTE" ON EN PEUT PAS ETRE PLUS CLAIR


Source : letemps-ci.com



Les Verts D'Europe        Le logo des Verts Mondiaux         Le logo des verts de France          FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page