Le Parti Ecologique Ivoirien



Ecolo rappelle ses priorités pour lutter contre la précarité des femmes


Rejoignez-nous sur 

04 mars 2010 - Par ecolo.be


La précarité touche davantage, et autrement, les femmes que les hommes. La Journée Internationale de la femme, dans le contexte d’une Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, est une occasion supplémentaire de le rappeler. Les femmes occupent majoritairement des emplois à temps partiel - la situation des nombreuses employées de Carrefour n’est pas sans nous le rappeler – et précaires. Ainsi observe-t-on le phénomène de féminisation de la pauvreté : difficultés à ‘joindre les deux bouts’, d’accéder à un logement, d’accéder aux soins de santé pour elles et leur famille, confrontation à différentes formes de violences et de discriminations.

Quelques constats :
- Les femmes représentent 80% des salariés pauvres ;
- 30 % des personnes qui créent une entreprise sont des femmes ;
- Seuls 44 % des grandes entreprises belges ont des femmes dans leur conseil d’administration ;
- Une femme sur cinq éprouve des difficultés à ‘joindre les deux bouts’ ;
- En 2009, l’écart salarial entre les hommes et les femmes était de 25% ;
- Une travailleuse salariée ne reçoit en moyenne que 964 euros par mois de retraite contre 1.137 euros pour un travailleur salarié isolé ; quant aux travailleuses indépendantes, elles perçoivent en moyenne presque 40% de moins que leurs homologues masculins ;
- …

Ecolo a déposé une série de propositions dans les différentes assemblées afin de faire progresser la situation des femmes dans tous les domaines de la vie politique, sociale et économique. Dans le contexte actuel, il semble particulièrement important d’insister sur des domaines aussi essentiels que l’orientation des aides à l’emploi vers des emplois de qualité (plutôt que des emplois partiels subis) et l’individualisation des droits en matière de sécurité sociale afin d’assurer à tous une protection égalitaire ; l’égalité des hommes et des femmes face à l’emploi (égalité salariale, accès aux fonctions dirigeantes, lutte contre le travail précaire,…) ; le relèvement des pensions les plus basses (au-delà du seuil de pauvreté). Il importe également de permettre d’autres formes d’habitat (solidaire par exemple) et de permettre aux personnes de cohabiter sans pour autant devoir renoncer à leurs droits. Ces dispositions sont essentielles pour lutter contre la paupérisation des femmes à tous les âges et à tous les niveaux.

Envie de discuter avec nos représentants Ecolo ? Ecolo s’associe à la Marche mondiale des femmes et vous donne rendez-vous :

- le vendredi 5 mars (17h Place Cathédrale) à Liège avec notamment Muriel Gerkens, députée fédérale ;
- le samedi 6 mars (12h30 à la Bourse) à Bruxelles avec notamment Sarah Turine, Co-présidente Ecolo, Isabelle Durant, députée européenne, Zoé Genot et Thérèse Snoy, députées fédérales, Zakia Khattabi, sénatrice de Communautés, Anne Dirix, Anne Herscovici, Vincent Lurquin, Alain Maron, Ahmed Moussin et Marie Nagy, députés bruxellois.

L’occasion de discuter des mesures proposées par Ecolo en matière d’égalité de genres et de lutte contre la pauvreté des femmes.



Source : ecolo.be

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page