Le parti Ecologique Ivoirien



logo



Attentat contre Guillaume Soro : LE GOUVERNEMENT ADOPTE L’IDÉE D’UNE ENQUÊTE INTERNATIONALE

11 Jul 2007

C’est décidé. En attendant qu’un communiqué officiel en détaille les points. Une enquête à «dimension internationale» sera menée, après l’attentat meurtrier auquel a échappé le chef du gouvernement, fin juin à Bouaké.

Interrogé à la sortie du Conseil des ministres extraordinaire de ce mercredi, le ministre de l’Artisanat affirme que «le gouvernement vient de décider une commission d’enquête à une dimension internationale pour faire la lumière sur toute cette affaire, en arrêter les auteurs, les punir, afin que cela ne se reproduise plus sur le processus».


Tout porte donc à croire que les enquêteurs seront des nationaux; auxquels s’ajouteront des commis d’organisations internationales. «Pour que cette enquête soit plus crédible, il faut associer toutes forces présentes en Côte d’Ivoire», précise en effet M. Konaté.


En tout cas, pour Guillaume Soro, le rendez de ce mercredi est «très important» pour la suite du processus. Lui qui est resté à discuter, apparemment en tête-à-tête pendant environ une heure de temps, avec le Chef de l’Etat. Après la réunion gouvernementale. «Nous avons bien sûr fait le point de la situation politique et sécuritaire du pays. Il n’y avait qu’un seul point à l’ordre du jour. La question de l’enquête internationale a été évoquée», a-t-il déclaré. Promettant que le porte-parole du gouvernement «donnera le détail des décisions qui ont été prises ».

L'ONUCI et Licorne ne sont ni «accusées» ni «soupçonnées»

Les accusations ou soupçons portées contre les forces impartiales n’ont pas été confirmées par le gouvernement. De toute évidence. Et pour les Forces nouvelles, dont les déclarations, les premières heures après l’attaque, mettaient en cause les forces de l’ONUCI et de Licorne, seule la position du gouvernement est désormais valable. «Nous nous en tenons à ce que le gouvernement vient de décider», soutient Konaté Sidicki, porte-parole de l’ex-mouvement rebelle.

«Avez-vous vu une déclaration des Forces nouvelles accusant ou soupçonnant qui que ce soit ? Tout est ouvert. C’est pour cela qu’il faut une enquête…Nous n’avons fait qu’une description des tâches. Et nous avons dit qu’à l’aéroport de Bouaké, il y avait trois forces en présence, la Licorne, l’ONUCI et les Forces nouvelles», indique-t-il. Assurant que les Forces nouvelles ne s’associent pas « pour le moment au débat qui a court sur qui a fait, qui n’a pas fait».

Barthélemy KOUAMÉ
barthelek@fratmat.info




Source : fratmat.info



Les Verts D'Europe        Le logo des Verts Mondiaux         Le logo des verts de France          FéPEV-RAO



Reproduction interdite du site

haut de page haut de page