Le Parti Ecologique Ivoirien



  Séminaire sur le thème : ” Afrique et liberté ” / Mamadou Koulibaly à Grand-Bassam, hier : “Il faut refuser de vivre comme un troupeau avec un chef qui organise tout”


Rejoignez-nous sur 

mercredi 28 juillet 2010 - Par Le Nouveau Réveil


  Audace Institut Afrique et IES- Europe organisent, depuis hier, à la maison des apprentis à Grand Bassam, un séminaire à l’intention de 40 participants ivoiriens, burkinabé, béninois et maliens. ” Afrique et liberté ” est le thème de cette rencontre qui s’achève le 30 juillet. Hier à la cérémonie d’ouverture, Pr Mamadou Koulibaly, député de Koumassi, président de l’Assemblée nationale, initiateur dudit séminaire, a parlé des enjeux de ce séminaire qui se veut studieux et interactif. ” Le but de l’Institut est de développer les idées parce qu’en Côte d’Ivoire, on a souvent une attitude fataliste du genre chacun s’asseoit, Dieu le pousse. L’initiative est donc d’amener les gens à développer les idées de façon à les emmener à se libérer, à ne pas se comporter comme ce prisonnier qui, après s’être échappé de la prison, se trouve confronté à une forêt dense. Incapable de traverser cette forêt, il retourne sur ses pas pour se rendre aux geôliers “. L’objectif de l’Institut, a poursuivi Mamadou Koulibaly, ” c’est la mise en place d’un espace où on crée des idées. Et développer une certaine audace, pour dire un certain nombre de choses qu’on pense en étant prêt à les assumer également “. Mais aussi, il s’agit, a-t-il dit, ” d’emmener par petits groupes les populations au développement de pensées en vue d’aboutir à la liberté.

Il s’agit aussi d’éveiller les consciences, favoriser les échanges intellectuels pour progresser, communiquer pour convaincre et former afin que nous arrivions à former des gens qui savent comment le monde fonctionne pour sortir de cette société magique “. Pour étayer ses propos, Mamadou Koulibaly a fait savoir qu’ ” Il y a des pays qui possèdent des richesses comme la Côte d’Ivoire qui ne savent pas quoi en faire, ce qui fait qu’on parle de malédiction du cacao, malédiction du diamant parce que les idées manquent. On n’est pas obligé de se morfondre dans notre camp, il faut savoir que la vie continue”. Le président de l’hémicycle ivoirien a ainsi souhaité que cesse en Afrique, cette croyance où des gens qui se disent pragmatiques ” pensent que les idées n’ont aucune valeur, taxent des gens d’idéalistes, de théoriciens et voient mal la personne taxée “. Pour Koulibaly donc, ” Il faut refuser de vivre comme un troupeau avec un chef qui organise tout, qui délimite le carré où vous devez vivre, il faut dépasser cela sinon la société ne bougera pas “. Mais mieux, ” il faut accepter que chaque homme est indépendant et chacun est propriétaire de sa vie et peut en faire ce qu’il veut. On ne peut pas construire une nation en niant les droits et libertés des individus “. Revenant à la formation, il a indiqué qu’il s’agit d’essayer au cours de cette formation, de ” convaincre que ce qui importe, c’est d’abord vous-même “. Aussi a-t-il instruit les séminaristes d’éviter de penser qu’ils ne sont rien et que chacun s’asseoit et Dieu le pousse. ” Cet institut n’est pas un parti politique, ce ne sont pas des partis politiques qui le financent” a tenu à préciser le président Koulibaly. Qui a conclu en ces termes : ” il faut donc avoir de l’audace, poser des actes, le ciel ne vous tombera pas sur la tête. Le pire des choses qui puisse vous arriver, c’est de vous tromper. Les pays qui se sont développés, ne sont pas des pays qui ont les plus grands hommes politiques, mais c’est ceux qui ont les grandes idées. Il faut maintenant faire usage du libre arbitre dont Dieu nous a dotés. Nous croyons à la liberté fermement, on ne cherche pas la liberté pour devenir ministre ou président, on la cherche pour être libre d’esprit. Chaque fois qu’on se bat pour la liberté, on donne un sens à sa vie. Il faut revendiquer la liberté partout, tout est possible dans le monde, il faut simplement le vouloir et le vouloir fermement. C’est avec les idées que le monde change et c’est avec les idées qu’on contrôle le monde, ce n’est ni l’argent ni les comptes en banque “. Notons que le séminaire a débuté avant l’heure annoncée. Beaucoup de journalistes n’ont donc pu suivre cette importante allocution de Mamadou Koulibaly qui était très attendue.

Surtout à l’occasion de sa première sortie après le verdict du procureur Tchimou qui a blanchit le ministre Désiré Tagro qu’il avait accusé de népotisme dans l’organisation du concours d’entrée à l’Ecole de police. Voulait-il éviter la presse ?

Certainement, car Koulibaly n’a pas voulu se prêter aux questions. L’éminent professeur Pierre Garello, venu de la France, a fait la première communication.

Diarrassouba Sory



Source : ivorian.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page