Le Parti Ecologique Ivoirien



  Abobo : Contentieux sur la liste électorale - Les dénonciations calomnieuses reprennent


Rejoignez-nous sur 

vendredi 06 août  2010 - Par Le Patriote


    La scène se passe à Abobo, précisément au centre de coordination de la Commission électorale d’Abobo1. M. Diby N’Cho Claude, né le 11 novembre 1965, se présente en ces lieux, muni d’un formulaire de réclamation et demandant la radiation pure et simple de M. Kamagaté Moustapha, né le 11 mai 1976 à Bouandougou. Pour le sieur Diby, le nommé Kamagaté n’a pas le droit d’être sur la liste électorale. Comme argument pour étayer son accusation, lisons plutôt la fiche de « témoignage de demande de radiation qu’il fournit comme preuve : « Je soussigné M. Diby N’Cho Claude déclare sur l’honneur que le nommé Kamagaté Moustapha (…) n’a pas le droit de figurer sur la liste électorale 2010 de la République de Côte d’Ivoire pour les raisons suivantes : Est de père et de mère maliens. (Parce que) Participe aux réunions de la communauté malienne de la Djibi et participe aux festivités et mariages de la communauté malienne. En foi de quoi je porte ce témoignage pour valoir ce que de droit. Fait à Abobo, le 01/08/2010 ». Autres exemples de demandes de radiation à Abobo, tous aussi à la limite du farfelue comme celle de M. Diby, ce sont celles de MM. Dodou Opiéhé Augustin, Ibodéa My Paul, Lué Kipré, Ibo Caro Jean-Pierre, Kouakou Konan Olivier, Kouassi Konan Martial et bien d’autres, qui exigent chacun le retrait d’une trentaine de pétitionnaires de la liste électorale sous prétexte que ceux-ci seraient des étrangers. Comme preuve ici, on brandit une fiche n’ayant aucune mention de certification (en-tête ou signature). Il est simplement écrit au dessus du tableau comportant « les accusés » la mention : « Extrait du fichier des ressortissants CEDEAO possédant une carte consulaire ». Et c’est tout. Cela doit suffire à « désinfecter », selon les termes du FPI, la liste électorale définitive. Ridicule !
Cette situation, depuis l’entame de la dernière ligne droite du contentieux sur la liste électorale provisoire, a empiré. Car, comme ces cas cités plus haut, les populations d’Abobo, notamment les militants du RDR et des personnes ayant des noms à consonance nordiste, ne cessent d’être quotidiennement surpris par ces dénonciations fantaisistes de la part de personnes proches du FPI. Selon des indiscrétions proches de ces personnes, elles agissent pour le compte du parti au pouvoir moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes. « Pour une réclamation de radiation, on a 1000 FCFA. Imaginez une personne réclamant la radiation de 10, 20, 30 ou 100 individus. C’est faire du pactole », se réjouit cyniquement MK, étudiant. Des sources nous indiquent qu’à ce jour, ce sont plus de 2.500 pétitionnaires qui sont accusés par le FPI à Abobo. Sans aucune preuve réelle, les calomniateurs qui agissent ainsi en toute impunité ne se soucient même pas des conséquences d’un tel acte sur la paix social et la cohésion nationale. Une action malheureuse pour une Côte d’Ivoire en quête d’une vraie réconciliation entre ses fils et filles.

Diawara Samou

Source : abidjan.net

Les Verts D'Europe  verts au parlement europeen       Le logo des verts de France  Ecolo   FéPEV-RAO     

Reproduction interdite du site

haut de page haut de page